« Petits voyages entre amis » de voyages-sncf.com avec Facebook (MAJ) - Actualités RT Convergence

« Petits voyages entre amis » de voyages-sncf.com avec Facebook (MAJ)

le 21/06/2011, par Etienne Gandillot avec Bertrand Lemaire, Convergence, 645 mots

Yves Tyrode, directeur général de voyages-sncf.com annonce le lancement d'une application collaborative de promotion des ventes sur Facebook, mardi 21 juin. Elle permettra aux internautes d'organiser leurs voyages avec leurs amis directement depuis Facebook.

« Petits voyages entre amis » de voyages-sncf.com avec Facebook (MAJ)

Voyages-sncf suit la montée du social commerce. Yves Tyrode, directeur général, a annoncé, mardi 21 juin, que l'entreprise allait désormais utiliser Facebook pour distribuer et proposer de nouveaux services aux internautes. Cette application collaborative baptisée « Petits voyages entre amis » sera disponible à partir de septembre 2011.

Cette application permet de créer son propre voyage ou de s'inscrire à un voyage proposé par voyages-sncf.com. Le client qui organise son voyage peut sélectionner plusieurs horaires et plusieurs prix à proposer à ses amis.

En revanche, l'achat des billets de trains ne pourra pas être réalisé avec la monnaie virtuelle de Facebook, les « Facebook credits ». Les propriétaires d'applications utilisant cette monnaie virtuelle entrent en effet dans la logique des magasins d'applications de plate-formes comme l'iPhone AppStore ou GoogleMarket et rémunèrent Facebook à hauteur de 30% de la transaction.

L'achat sera donc finalisé directement sur le site de voyages-sncf.com avec les modes de paiements de ce site.
Dans le même temps, voyages-sncf.com va commencer progressivement à utiliser le protocole 3-D Secure pour les paiements sur internet. Conscient que ce protocole peut être plus contraignant pour ses clients, voyages-sncf.com proposera des alternatives de paiement.

Toutes les informations relatives au voyage réservé seront ensuite visibles sur la page Facebook dédiée à ce voyage.

Pour Yves Thyrode, il s'agit d'un formidable canal de distribution pour voyages-sncf.com. Il espère accroitre significativement sa visibilité et son nombre de clients. Cet optimisme s'explique par les statistiques issues du partage par les clients des informations relatives à leurs voyages sur Facebook. « Un post sur un mur Facebook, engendre 2,1 visites additionnelles sur voyages-sncf.com » se félicite le directeur général.

Un partenariat gagnant-gagnant

Preuve que le partenariat est stratégique, Facebook était présent en la personne de Julien Codorniou, directeur des partenariats chez Facebook. Quel est l'intérêt de Facebook dans cette démarche ? Il s'agit d'accroître la fréquentation de sa plate-forme de réseau social et de rendre son usage naturel pour tout type d'action, en proposant aux internautes d'accéder à de nouveaux services, ici la vente de billets de trains. Côté SNCF, c'est « une acquisition gratuite de clients pour voyages-sncf.com » affirme Julien Codorniou.

Pour le directeur des partenariats, il s'agit d'un exemple typique de la capacité de Facebook à générer des « leads » (contacts) qualifiés pour ses partenaires, ici voyages-sncf.com. Il souligne également que ces données sont anonymes et ne font donc pas l'objet d'un ciblage commercial. "D'une manière générale, Facebook ne commercialise jamais de données personnelles" affirme Julien Codorniou.

Un modèle publicitaire au clic et donc à la fréquentation

Le modèle économique de Facebook repose en revanche largement sur l'audience qualifiée. En effet, en marge de chaque page affichée, la plate-forme affiche des publicités. Ces publicités peuvent être filtrées en fonction de critères liés aux actions de l'internaute, ce qui est appelé le Social-Graph (par exemples : des promotions de clubs de rencontres pour ceux ayant indiqué qu'ils étaient célibataires, des propositions de voyages pour cpareux ayant cliqué sur le bouton "like" de la page de Voyages-SNCF,...). De même, les programmeurs d'applications peuvent filtrer sur des éléments de ce social-graph.
Mais, à l'inverse, il est impossible de récupérer les dites informations. Le modèle économique de Facebook reste similaire à celui de Google, avec une rémunération au clic sur des publicités. Plus l'audience est élevée et plus elle est intéressée par un affichage publicitaire, plus le nombre de clics va être élevé.
Développer des partenariats comme celui avec Voyages-SNCF entre tout à fait dans cette logique de croissance de l'audience et de l'usage dans l'espoir de générer plus de clics sur les bannières publicitaires. Ce partenariat avec Voyages-SNCF est d'autant plus prometteur qu'il est depuis longtemps parmi les premiers sites de e-commerce en France.

Juniper et Lenovo préparent une solution commune d'hyperconvergence

Lenovo ajoute une troisième corde à son arc, après les PC, puis les serveurs, voici les datacenters et les solutions d'hyperconvergence. Une annonce faite la même semaine que celles de HP qui ambitionne de...

le 14/03/2016, par Chris Joueur / IDG News Service (adapté par Didier Barathon), 380 mots

Cisco annonce une nouvelle solution de connexion pour l'Internet des...

Cisco Live Europe s'est tenu un mois après le sommet de Davos, rien de commun entre les deux, sauf le thème de la transformation digitale. Toutefois, celle-ci paraît difficile à engager pour beaucoup...

le 19/02/2016, par Zeus Kerravala / IDG News Service (adapté par Didier Barathon), 681 mots

Pourquoi les clients de VCE ne doivent pas avoir peur de la fusion...

Le rachat d'EMC et de ses filiales par Dell en 2015 pour la somme colossale de 67 milliards de dollars laisse place à plusieurs interrogations. La principale concerne, dans le domaine de l'infrastructure, la...

le 29/01/2016, par Zeus Kerravala / Network World (adapté par Didier Barathon), 523 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Jamshid Rezaei

DSI de Mitel

Le DSI de Mitel, Jamshid Rezaei, a adopté le système japonais du Kaizen prônant l'amélioration continue...