Accélération du stockage à l'Université des Antilles et de la Guyane - Actualités RT Stockage

Accélération du stockage à l'Université des Antilles et de la Guyane

le 05/06/2013, par Jean Pierre Blettner, Stockage, 912 mots

L'Université des Antilles et de la Guyane a mis en place un PCA (Plan de Continuité d'activité) et a accéléré les performances d'accès à ses données. La solution passe par la virtualisation du stockage.

Accélération du stockage à l'Université des Antilles et de la Guyane

Plan de continuité et accélération des performances étaient sur la feuille de route de l'Université des Antilles et de la Guyane (Photo), fin 2011. Elle a déployé un Data Center redondé en Martinique via une solution de virtualisation du stockage. Cette approche accélère également l'accès aux données.

L'université est implantée sur trois territoires : l'archipel de la Guadeloupe, l'île de la Martinique (à 250 kms de là) et la Guyane française (à 1500 kms). L'université compte 12 000 étudiants et 1000 collaborateurs, enseignants et non enseignants. Un de ses laboratoires en particulier recourt massivement aux techniques de Data Mining pour ses recherches.

L'environnement applicatif repose sur les outils de Sas, Oracle et MySQL. Après une première virtualisation des serveurs en 2003, une seconde phase est enclenchée en 2011 afin d'étendre la virtualisation au stockage. Le Data Center principal se trouve sur le site de la Martinique, avec deux sites secondaires sur les sites de la Guadeloupe et de la Guyane.

« Nous travaillons sur la base de programmes de recherche et développement. Nous devons donc mettre en place une infrastructure suffisamment dimensionnée en termes de volume de capacités de stockage » pointe Olivier Portecop, Directeur du Centre de Ressources Informatiques et Chargé de mission aux Systèmes d'Informations de l'université des Antilles et de la Guyane.

En 2011, le cahier des charges prévoit alors le remplacement des serveurs, qui pour la moitié d'entre eux, n'étaient pas encore virtualisés, tandis que d'autres, attachés à des baies de stockage, faisaient déjà tourner un hyperviseur et donc des machines virtuelles.

Supprimer les îlots disparates ...



Supprimer les îlots disparates 

« Cette architecture nous offrait déjà une certaine souplesse en matière de montage des LUN et de gestion du pôle de stockage. Cependant, nos quatre SAN constituaient toujours des ilots disparates. Nous souhaitions centraliser et automatiser la gestion de tout notre stockage, et mettre en place un plan de continuité des activités pour assurer la haute disponibilité des données dans notre Data Center martiniquais », explique Olivier Portecop.

Côté stockage, les 4 baies DS4400 d'IBM sont alors remplacées par deux baies DS3524 d'IBM et une virtualisation du stockage est réalisée via deux hyperviseurs en mode de réplication synchrone, pour gérer l'accès et assurer la haute disponibilité de l'ensemble des données dans un SAN redondé.

La nouvelle infrastructure repose sur des serveurs IBM fournis dans deux châssis. Il y a ainsi 12 serveurs physiques de type blade (IBM HX5) totalisant 180 coeurs et 1440 Go de RAM et supportant chacun un hyperviseur vSphere managé par vCenter de VMware. Le tout héberge actuellement une soixantaine de machines virtuelles, complétées par un équilibreur de charge Big IP de F5 redondant.

Deux serveurs fournis par HP hébergent les hyperviseurs de stockage SANsymphony-V de Datacore. Ils sont chacun dotés d'une mémoire cache de 64 Go de Ram et possèdent de la mémoire flash interne de 5 To sur la base de cartes FusionIO ainsi qu'une soixantaine de disques (SAS 15000 tour/min, Fibre Channel et SATA), pour une capacité totale de 263 To.
La nouvelle infrastructure a permis de disposer de haute disponibilité et d'améliorer les performances de 50% grâce à la mémoire flash, selon l'université. 

Le déploiement de la nouvelle solution a été réalisé en trois mois. L'infrastructure est redondée et a été mise en service en Janvier 2012. « Elle sera répartie entre le Data Center existant et un second actuellement en construction, répondant aux normes de sécurité et antisismique en vigueur les plus strictes » détaille Olivier Portecop. Les deux salles blanches seront distantes de 900 m et reliées par fibre optique monomode afin d'apporter la sécurité en cas d'incident.

Affecter les données critiques aux meilleurs disques ...



Affecter les données critiques aux meilleurs disques

Une fonctionnalité d' « Auto-Tiering » du logiciel de virtualisation du stockage permet de hiérarchiser les données en fonction de leur nature et de leur criticité, afin de leur affecter des volumes et des types de stockage adéquats au meilleur ratio performance/ prix. Le stockage le plus performant peut être affecté aux applications métier les plus critiques.
Olivier Portecop se félicite des excellentes performances atteintes en Datamining grâce à l'usage combiné des mémoires Flash SSD et de la gestion en mémoire cache des données par l'hyperviseur de stockage.

Dans le cadre du Plan de Continuité d'Activité (PCA), grâce à la fonction Failover / Failback de la solution mise en place, lorsque l'un des Blade Center est arrêté, l'autre prend automatiquement le relais, sans arrêt de production et de façon transparente pour les utilisateurs finaux. De retour à l'état initial, les deux systèmes se resynchronisent automatiquement.

Le PCA a déjà été employé lors d'une panne de climatisation. Afin de diminuer la dissipation de chaleur, l'équipe informatique a simplement éteint l'un des deux hyperviseurs de stockage, ce qui a fait basculer toutes les machines virtuelles sur un seul Blade Center. La production a continué sans problème, jusqu'à ce que le système de climatisation soit réparé et toutes les machines rebranchées.

Au-delà du PCA sur le site de la Martinique, des sauvegardes des données des applications stratégiques sont réalisées sur les sites de la Guadeloupe et de la Guyane. « Cela permet la restauration des données sur l'un de ces sites en cas de nécessité » indique Olivier Portecorp. La restauration des données s'effectue alors de manière traditionnelle, sans fonctionnement immédiat. La solution de virtualisation du stockage est envisagée afin de déployer sur chacun de ces deux sites un PRA. Le projet est à l'étude.

EMC sur le point de racheter Arista et Brocade ?

Une fois de plus les feux de la rumeur sont attisés autour d'EMC. Et une fois de plus, on lui prête l'intention de créer une alternative à Cisco. Le cabinet Bernstein Research est l'auteur d'une note cette...

le 20/03/2015, par Jim Duffy, Network World, 445 mots

Le stockage, fer de lance de la division entreprise de Huawei

Huawei veut être présent dans l'IT au sens large, aller vers le cloud computing et le datacenter, avec un catalogue très large.  Il a tenu son grand salon annuel sur le cloud computing a Shangaï mi-septembre...

le 16/10/2014, par Didier Barathon, 769 mots

Hitachi lance son infrastructure cloud en continu

Hitachi investit le datacenter avec de nouvelles offres de stockage virtualisé. Elles se font en liaison avec des partenaires stratégiques tels que Microsoft pour son cloud privé, SAP Hana, VMware et sa...

le 24/04/2014, par Brian Karlovsky, IDG NS, 483 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Joël Mollo

VP Europe du sud de SkyHigh

« Nous créons un nouveau marché autour de la sécurité du cloud »