Amende record en Chine pour Qualcomm accusé de « pratiques monopolistiques déloyales » - Actualités RT Mobiles

Amende record en Chine pour Qualcomm accusé de « pratiques monopolistiques déloyales »

le 10/02/2015, par Agam Shah, IDG NS, Mobiles, 402 mots

La Chine s'efforce de créer un environnement d'affaires favorable pour les entreprises locales et qu'elles deviennent autonomes dans la technologie.  Elle souhaite faire baisser les rede-vances perçues par ses entreprises pour l'achat de technologies étrangères.

Amende record en Chine pour Qualcomm accusé de « pratiques monopolistiques déloyales »

Qualcomm s'incline, sévèrement condamné en Chine, le fondeur américain va régler l'amende, et modifier certaines pratiques commerciales dans ce pays. Ces deux points font partie d'un engagement signé par la société auprès des autorités chinoises.  Qualcomm s'est néanmoins montré déçu par les résultats de l'enquête, mais il ne souhaite pas la contester et va payer l'amende.

La China's National Development and Reform Commission  avait enquêté sur  Qualcomm, la soupçonnant de comportement éventuellement anticoncurrentiel du fait de sa présence chez un grand nombre de fabricants. Ses puces Snapdragon sont présentes dans de nombreux smartphones et sa technologie sans fil est utilisée dans une majorité de réseaux 3G, 4G et LTE modems.

Le règlement prévoit que Qualcomm va desserrer ses règles d'octroi de licences pour les entre-prises chinoises. Il va séparer ses licences 3G et 4G, des autres technologies où il est présent, et dans certains cas il va réinitialiser ses taux de redevances. Qualcomm va également renégocier les conditions d'octroi de licences avec des partenaires chinois pour certains terminaux.

Qualcomm obligé d'investir dans des PME chinoises

Voilà pour l'accord. Mais Qualcomm va également créer un fonds de 150 millions de dollars pour le développement de technologies mobiles ou basées sur des puces en Chine. Une partie des fonds seront investis dans cinq entreprises chinoises, dont les noms ne sont pas encore communiqués.

Le règlement exige également de Qualcomm qu'il contracte avec SMLIC (Semiconductor Manufacturing International Corporation) pour les puces utilisant le procédé 28 nanomètres. Qualcomm avait déjà coopéré avec SMIC dans la fabrication des puces Snapdragon, il utilise également TSMC (Taiwan Semiconductor Manufacturing Co) à la fois pour le 28-nm et le pro-cessus 20 nm.

Qualcomm a mis à jour ses prévisions de chiffre d'affaires pour l'année. Son estimation se situe entre 26 et 28 milliards de dollars. L'année dernière, la société a déclaré que son activité a été perturbée par la Chine, où il devient plus difficile pour elle de percevoir des redevances. Qual-comm devra probablement renégocier ses accords de licence avec des entreprises locales à des prix inférieurs. Dans l'approbation par la Chine de l'achat de Nokia par Microsoft l'an dernier, une des conditions mises pour l'approbation a été que Microsoft n'augmente pas les frais de licence des brevets suite à l'acquisition.

Le smartphone pliable de Samsung est encore immature

Un smartphone pliable ? Mille fois non ! Apple a eu raison d'attendre avant de livrer un iPhone pliable. À une semaine de la commercialisation du Galaxy Fold, Samsung aurait sans doute préféré rédiger un...

le 19/04/2019, par Michael Simon, IDG NS (adapté par Jean Elyan), 1112 mots

Qualcomm mène la danse sur le marché des modems 5G

La domination de Qualcomm est-elle inévitable ? La question se pose après le retrait de son principal concurrent du marché des modems 5G pour smartphone. Alors que l'on s'attendait à une longue bataille entre...

le 18/04/2019, par Qualcomm a déjà annoncé un modem 5G Snapdragon X55 de seconde génération pouvant atteindre des vitesses de 7 Go/s. (Crédit Qualcomm), 605 mots

Webex accueille de nouvelles fonctions grâce à l'IA

Amy Chang, la nouvelle responsable de la collaboration de Cisco, veut rationaliser l'expérience utilisateur de la vidéoconférence et de la conférence vocale sous Webex. Cisco a ajouté des fonctions...

le 26/03/2019, par Matthew Finnegan, Computerworld (adaptation Jean Elyan), 905 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Joël Mollo

VP Europe du sud de SkyHigh

« Nous créons un nouveau marché autour de la sécurité du cloud »