Amplivia chérit l'ecole et délaisse l'entreprise

le 21/11/2005, par Olivier COREDO, Convergence, 295 mots

Amplivia chérit l'ecole et délaisse l'entreprise

Le 2 décembre prochain, la région Rhône Alpes inaugurera officiellement son réseau haut débit Amplivia. « Le projet est né en 2001. A cette époque, la région a lancé un appel d'offres de services afin de relier en haut-débit les établissements d'enseignements sur les deux académies de Lyon et de Grenoble. France Télécom avait été alors choisi comme fournisseur. En 2004, le marché a été remis en question, nous avons alors défini un nouveau cahier des charges beaucoup plus large » explique Isabelle Verzier, responsable TIC au sein du conseil régional. Elle ajoute « Le projet initial rentre dans le cadre de l'aménagement numérique du territoire. Nous manquions cruellement de couverture haut-débit, et cherchions à développer et stimuler les usages. Les demandes remontaient du terrain ». Le marché a été découpé en 15 lots. Une boucle 1 gigabit a été confiée à 9 Telecom. Les épines du backbone, c'est à dire les liaisons départementales et la collecte adsl, ont été partagées entre France Télécom et 9 Télécom. Infosat s'est octroyé une liaison satellite et Cisco fut choisi comme équipementier pour les routeurs. La mise en ?uvre a été confiée à l'intégrateur Amec Spie. Amplivia s'étend sur 8 départements (2 académies), contient 17 points de présence IP MPLS, dessert 1500 établissements (de l'école au lycée, enseignement supérieur et agricole, formation continue...) et est, bien entendu, interconnecté à Renater (réseau national du ministère de l'éducation nationale et de la recherche) en deux points (Lyon/Grenoble). Ces établissements disposent d'un réseau Ipv6 et développent avec l'intégrateur leurs propres services de VoIP, visioconférence, multicast, bureau virtuel , travail collaboratif... suivant leurs besoins. Amec Spie supervise le réseau depuis la région Parisienne. Coût annoncé d'Amplivia : 4,5 millions d'euros étalés sur 3 ans. Certains détracteurs accuse le réseau de passer à côté des entreprises. Il ne leur était pas destiné ! Mégalis fut, en son temps, critiqué des mêmes maux.

Juniper et Lenovo préparent une solution commune d'hyperconvergence

Lenovo ajoute une troisième corde à son arc, après les PC, puis les serveurs, voici les datacenters et les solutions d'hyperconvergence. Une annonce faite la même semaine que celles de HP qui ambitionne de...

le 14/03/2016, par Chris Joueur / IDG News Service (adapté par Didier Barathon), 380 mots

Cisco annonce une nouvelle solution de connexion pour l'Internet des...

Cisco Live Europe s'est tenu un mois après le sommet de Davos, rien de commun entre les deux, sauf le thème de la transformation digitale. Toutefois, celle-ci paraît difficile à engager pour beaucoup...

le 19/02/2016, par Zeus Kerravala / IDG News Service (adapté par Didier Barathon), 681 mots

Pourquoi les clients de VCE ne doivent pas avoir peur de la fusion...

Le rachat d'EMC et de ses filiales par Dell en 2015 pour la somme colossale de 67 milliards de dollars laisse place à plusieurs interrogations. La principale concerne, dans le domaine de l'infrastructure, la...

le 29/01/2016, par Zeus Kerravala / Network World (adapté par Didier Barathon), 523 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Joël Mollo

VP Europe du sud de SkyHigh

« Nous créons un nouveau marché autour de la sécurité du cloud »