Après 2 lancements ratés, Blackberry licencie - Actualités CSO Fournisseurs

Après 2 lancements ratés, Blackberry licencie

le 19/09/2013, par Oscar Barthe et IDG NS, Fournisseurs, 422 mots

Blackberry reste dans la tourmente et pourrait, selon la presse américaine, se séparer de 40% de ses 12 700 employés d'ici la fin de l'année. Un nouvel épisode dans la descente aux enfers de l'entreprise canadienne.

Après 2 lancements ratés, Blackberry licencie

Depuis quelques mois les rumeurs vont bon train sur la situation de Blackberry. Suite au succès très relatif de BB OS 10 et des smartphones Z10 et Q10, la firme canadienne pourrait, selon les dernières informations, être vendue en plusieurs morceaux et/ou procéder à de sévères coupes dans ses effectifs. Un article publié par le Wall Street Journal indique que le constructeur s'apprêterait à licencier 40 % de ses employés d'ici à la fin de l'année. D'après une source anonyme, l'ensemble des département de la société seront touchés.

Blackberry n'a pas confirmé ou infirmé ces informations et n'a pas précisé combien d'emplois seront menacés par les mesures d'optimisation. « Nous refusons de commenter les rumeurs et les spéculations. Comme indiqué précédemment, nous sommes dans la deuxième phase de notre plan de transformation. La réorganisation va continuer pour s'assurer que nous avons les bonnes personnes aux bons postes pour créer des opportunités sur le marché de l'informatique mobile », a déclaré la firme.

Pour l'analyste Jack Gold du cabinet J.Gold et associés, l'article sur les licenciements de Blackberry n'est pas tout-a-fait exact. Suite à des discussions avec l'exécutif de la firme, il estime que cette réduction d'effectif de 40 % s'appliquerait uniquement au Canada. Pour lui, la firme va déplacer une partie de ses activité aux Etats-Unis pour se rapprocher du marché. « L'exécutif a déclaré que des gens allaient être licenciés au Canada. Le plan de 40 % pourrait s'y appliquer... mais je ne pense pas qu'il reflète ce qui se passera vraiment » a expliqué Jack Gold à nos confrères de ComputerWorld.

BBM s'invite sur Android et iOS

Blackberry n'a d'ailleurs pas encore baissé les bras. Le jour même de la parution de l'article, la firme présentait plusieurs nouveautés et innovations. Tout d'abord un smartphone doté d'un écran 5 pouces, le Z30, censé supplanté le Z10, lancé en début d'année. Et pour le plus grand bonheur des fans de BBM, il a également annoncé l'arrivée de son service de messagerie instantanée sur les plate-formes Android et iOS. Blackberry Messenger compte déjà 60 millions d'utilisateurs par mois et environ 10 milliards de messages y sont échangés chaque jour, assure la firme.

Toutefois rien ne dit que ces annonces permettront à Blackberry de remonter la pente. D'après une étude d'IDC, le constructeur canadien ne représente plus que 3 % du marché global des smartphones. A noter que 5 000 postes ont déjà été supprimés chez Blackberry en 2012.

Huawei espère revenir et se développer aux Etats-Unis

Les élections américaines sont suivies de près chez Huawei qui espère beaucoup d'une arrivée d'Hilary Clinton, selon nos confrères de Light Reading. Sa possible présidence pourrait mettre un terme aux...

le 31/03/2016, par Didier Barathon, 351 mots

Les 10 acquisitions les plus marquantes de 2015 dans les réseaux

2015 fut un grand cru pour les acquisitions dans l'industrie des réseaux. Voici une sélection des plus significatives pour l'avenir du secteur. Check Point Software acquiert Hyperwise et LacoonMême s'il s'agit...

le 08/12/2015, par Zeus Kerravala, Network World et Didier Barathon, 1001 mots

Dell devrait vendre Quest, SonicWall, AppAssure, Perot Systems

Une fois le rachat d'EMC finalisé, la dette de Dell devrait s'élever à 49,5 milliards de dollars. Le groupe envisage de céder certaines de ses participations actuelles et  peut être revendre des filiales...

le 04/11/2015, par Didier Barathon, 262 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Joël Mollo

VP Europe du sud de SkyHigh

« Nous créons un nouveau marché autour de la sécurité du cloud »