Après son architecture SDN Fx, Avaya lance son switch ERS 5900 - Actualités RT Réseaux

Après son architecture SDN Fx, Avaya lance son switch ERS 5900

le 06/05/2015, par Didier Barathon, Réseaux, 344 mots

A son tour, Avaya déploie sa stratégie et ses offres SDN en misant sur leur simplicité et les économies possibles. Ses concurrents imposant aux clients opérateurs des cycles de mise à jour trop fréquents et trop onéreux.

Après son architecture SDN Fx, Avaya lance son switch ERS 5900

Avaya a profité du salon Interop, la semaine passée, pour préciser son offre SDN. Annoncée il y a deux mois, elle s'appelle Fx et veut étendre le SDN au-delà du datacenter vers la périphérie du réseau. C'est le point fondamental  dans la stratégie SDN du constructeur, « et l'élément différenciateur par rapport à tous nos concurrents qui ne vont pas assurer du SDN de bout en bout, nous si, non seulement dans le datacenter mais dans les réseaux, avec de nombreux outils que nous mettons progressivement sur le marché » nous explique Jean Turgeon, vice-président et CTO du constructeur (en photo).

Avaya a déjà présenté une partie de son offre, son adaptateur ONA, Open networking adapter et Fabric Orchestrator, un contrôler SDN. Il lance maintenant un nouveau switch, l'ERS 5900. Le constructeur a donné quelques caractéristiques sur ce nouveau produit. L'ERS 5900 est une série empilable à 24 ou 48 ports, 10/100/1000Base-T, conçue pour permettre la migration des prochaines architectures qui unifient les réseaux filaires et sans fil. Cette série ERS 5900 intègre ainsi deux technologies, Power over Ethernet Plus (POE+) pour des déploiements 802.11ac  et Power over Ethernet (uPOE) pour l'IoT.

Avaya veut éliminer tous les protocoles

Derrière cette offre, « Avaya veut éliminer tous les protocoles qui n'étaient plus nécessaires, plus d'une dizaine », explique Jean Turgeon, les temps de récupération sont ainsi plus rapides, nous permettant de virtualiser toute l'entreprise, les datacenters comme les réseaux ». Avec cette architecture SDN déployée, Avaya promet aux opérateurs d'assurer plus facilement le déploiement de services NFV. 

La mise en place d'un projet SDN avec Avaya, repose sur trois éléments : Fabric Orchestrator, Fabric Extend, Fabric Attach. L'orchestrateur fait le lien entre les infrastructures existantes et celles du SDN et permet de déployer rapidement Fx. Fabric Extend permet de déployer le SDN d'un bout à l'autre du réseau, y compris celui des concurrents. Enfin, Attach permet d'éliminer les configurateurs habituels.

 

Facebook fait appel à Arista pour muscler son réseau

Facebook s'est associé à Arista pour développer des commutateurs plus performants. Une manière de répondre à des enjeux énergétiques de plus en plus présents. Les dirigeants de Facebook ont profité de l'Open...

le 15/03/2019, par Bastien Lion, 400 mots

Attention aux pièges du SD-WAN

Pour choisir l'option SD-WAN la plus intéressante financièrement, lisez d'abord les paragraphes en petits caractères de vos contrats WAN actuels. Quand les entreprises élaborent des stratégies réseau et des...

le 14/03/2019, par Kevin DiLallo, Laura McDonald et Joe Schmidt, Network World (adaptation Jean Elyan), 930 mots

Le pare-feu VMware prend pour objectif de défendre les apps dans...

Le service de pare-feu Service-defined Firewall de VMware fonctionne dans les environnements bare-metal, VM et de conteneurs, et prend en charge le cloud hybride. VMware a dévoilé un pare-feu qui, selon le...

le 11/03/2019, par Michael Cooney, IDG NS (adapté par Jean Elyan), 524 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Joël Mollo

VP Europe du sud de SkyHigh

« Nous créons un nouveau marché autour de la sécurité du cloud »