Arista mise sur le transport optique en DWDM entre les centres de données - Actualités RT Réseaux

Arista mise sur le transport optique en DWDM entre les centres de données

le 20/11/2015, par Zeus Kerravala, Network World, Réseaux, 750 mots

La virtualisation a eu un impact profond sur le secteur IT, pour la partie réseaux, peu d'acteur ont aussi bien pris la vague du cloud qu'Arista Networks. Toutefois, la quasi-totalité de son chiffre d'affaires provient  de la vente de produits pour l'intérieur du centre de données.

Arista mise sur le transport optique en DWDM entre les centres de données

Fondée il y a dix ans, Arista est aujourd'hui une société cotée en bourse avec une capitalisation boursière de plus de 4,6 milliards de dollars. C'est l'un des fournisseurs les plus agressifs, avec son concept d'une architecture spine/leaf remplaçant l'architecture réseau traditionnelle à trois niveaux. Cette semaine, Arista a amorcé un tournant en annonçant Cloud Connect, une solution qui relie les centres de données des clouds publics et privés. Cette arrivée sur le marché de l'interconnexion des centres de données est un développement logique pour Arista et met aussi en évidence à quel point le silicium marchand est devenu important au cours de la dernière décennie.

Pendant plusieurs années, ce silicium marchand a été principalement utilisé dans des dispositifs de réseau à faible rendement comme les armoires de câblage ou les commutateurs d'agences. Il a parcouru un long chemin avant d'être maintenant largement utilisé dans les deux types de commutateurs, évolué ou traditionnel. Évidemment, le silicium marchand seul n'a pas provoqué ce changement, Arista a beaucoup fait en le couplant avec son système d'exploitation pour centre de données, EOS.

Trois cas d'utilisation différents

Les clouds interconnectés sont eux aussi mûrs pour ce changement. Les connexions en place sur les centres de données me rappellent beaucoup la situation où se trouvaient ces centres, il y a cinq ans en arrière, avec par exemple des protocoles propriétaires et peu ou pas de cryptage. Les environnements de cloud computing d'aujourd'hui ont besoin des mêmes caractéristiques que celles en place à l'intérieur du centre de données, avec de multiples chemins d'accès, des standards ouverts et des plates-formes multi-usage. Dans un sens, ce qu'Arista a fait est d'étendre sa plate-forme de réseau de type colonne vertébrale, vers l'extérieur du centre de données, avec les cas d'utilisation suivants :

-  Le transit par la colonne vertébrale. Arista a intégré à son commutateur 7500E une carte,  Coherent DWDM avec un chiffrement MACsec 56 bits. Cette carte de liaison dispose de 96 canaux en bande C avec une capacité totale de transmission de 10 Tbits. C'est un produit conçu par Arista pour la couche 1, il peut se connecter avec les centres de données qui sont à 5 000 km de distance. Arista a un avantage sur les acteurs du monde de l'optique qui ne font que ça, en offrant une solution consolidée, en une seule box au lieu de trois séparées pour : la commutation, le chiffrement et le DWDM.

-  L'interconnexion de la colonne vertébrale en utilisant VXLAN pour l'extension de couche de niveau 2. Actuellement, si un fournisseur de clouds voulait se connecter à deux centres de données de type fabric, il devra le faire en manipulant MPLS, ce qui peut s'avérer compliqué, ou en utilisant une sorte de protocole propriétaire, spécifique au fournisseur, mais qui peut atteindre ses limites quand un produit d'un autre fournisseur est introduit. L'utilisation de VXLAN apporte un moyen simple, basé sur des normes de création d'une interconnexion de niveau 2 entre les clouds.

-  L'échange de trafic sur la colonne vertébrale. C'est la solution d'Arista pour connecter des  clouds à des couches de niveau  3, sans acheter un routeur Internet couteux. La principale raison qu'ont les entreprises d'utiliser des routeurs aux points d'interconnexion des clouds c'est l'obligation de détenir la table de routage Internet complète, ce qui peut dépasser le million de routes. Les routeurs fournissent une quantité énorme de valeur à certains points du réseau, mais ils sont surdimensionnés pour le cloud peering. Arista a développé une fonctionnalité appelée Selective Route Download (SRD), où seules les lignes qui sont requises (environ 60.000) sont indiquées dans la table gérant les matériels. Arista estime qu'il peut couvrir environ 90% du trafic avec ces routes, et ce, à moindre coût, une alternative à un routeur dédié.

Le silicium marchant a parcouru un long chemin au cours des dernières années. Arista a profité des progrès sur ce marché et l'a combiné avec son système d'exploitation très flexible et programmable, EOS, pour créer une différence concurrentielle à l'intérieur du centre de données. Sa nouvelle solution Cloud Connect apporte les mêmes avantages en termes de coûts pour les fournisseurs de cloud qui cherchent à interconnecter les centres de données aux couche un, deux ou trois de leurs réseaux.

En illustration : les trois possibilités fournies par  Arista avec Clouc Connect (graphique : Business Wire)

Un réseau 100 fois plus rapide grâce à une nouvelle technologie...

Des chercheurs ont réussi à transmettre des ondes lumineuses en spirale et à faire passer plusieurs signaux à l'intérieur d'un câble de fibres optiques. La technologie pourrait considérablement augmenter le...

le 11/12/2018, par Patrick Nelson, Network World, (adaptation Jean Elyan), 627 mots

Le trafic IP atteindra près de 5 zettaoctets par an d'ici 2022, selon...

Les prévisions de l'Indice Cisco Visual Networking Index (VNI) indiquent que l'IoT, les milliers de nouveaux utilisateurs de l'Internet, la vidéosurveillance et les réseaux IP WAN vont entraîner une très forte...

le 10/12/2018, par Michael Cooney, Network World (adaptation Jean Elyan), 1038 mots

Comprendre les différence entre SDN, NFV et NV

Plusieurs approches émergentes promettent d'augmenter l'agilité du réseau, au premier rang desquelles la virtualisation du réseau (NV), la virtualisation des fonctions réseau (NFV) et le réseau défini par...

le 07/12/2018, par Steve Garrison, IDG NS (adapté par Jean Elyan), 1071 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Joël Mollo

VP Europe du sud de SkyHigh

« Nous créons un nouveau marché autour de la sécurité du cloud »