Arista sépare les prix de ses commutateurs de ceux de ses logiciels - Actualités RT Cloud / Virtualisation

Arista sépare les prix de ses commutateurs de ceux de ses logiciels

le 31/03/2015, par Jim Duffy, adaptation Didier Barathon, Cloud / Virtualisation, 520 mots

Arista Networks opère cette semaine une séparation entre  la tarification de son logiciel et celle de son commutateur. La société propose son système d'exploitation EOS avec une licence par abonnement (au lieu d'une licence perpétuelle) mais séparée du commutateur.

Arista sépare les prix de ses commutateurs de ceux de ses logiciels

Le matériel Arista est désormais vendu dans un package séparé, mais son achat nécessite un abonnement à EOS. C'est un nouveau modèle de consommation pour le kit Arista qui veut s'aligner davantage sur les achats des cloud providers. Bien qu'Arista appelle cela un modèle de "désagrégation", une tendance forte actuellement dans les réseaux  où matériel et logiciel sont découplés et deviennent gratuits afin de fonctionner sur des plates-formes alternatives,  EOS nécessite encore du matériel Arista et Arista  a encore besoin de commutateurs EOS. Juniper, par exemple, offre un commutateur sous forme de White Box, mais à la marque Juniper, il peut fonctionner avec le système d'exploitation Junos de la société ou avec une solution alternative qui prend en charge Open Network Install Environment (ONIE).

Sur le même sujetSDN : l'ONF mise sur TTP et OpenNFVDell, pour sa part, a ouvert son matériel de commutation à base de silicium marchand afin d'exécuter plusieurs systèmes d'exploitation, de Cumulus ou Big Switch Networks, ce que fait également HP avec Cumulus.  Arista n'a actuellement aucun projet pour soutenir ONIE ou offrir EOS sur un matériel autre que le sien.

«Chez Arista, nous sommes vraiment focalisés sur les clients et, à ce jour, nous n'avons pas de retour client demandant d'exécuter EOS sur du matériel non-Arista. "Toutefois, Arista EOS est architecturalement conçu pour fonctionner sur du matériel généralement disponibles (des processeurs x86, merchant silicium, etc.). Ainsi, alors qu'il est techniquement tout à fait possible d'exécuter EOS sur des commutateurs bare metal, nous n'avons pas de plans pour les soutenir (via EOS sous forme traditionnelle ou EOS sous forme d'abonnement)".

Une formule destinée aux cloud providers

Donc ce qu'Arista a « désagrégé » en proposant EOS sous forme d'abonnement c'est le prix de son matériel et celui de son logiciel. La société affirme qu'EOS par abonnement devra relever les défis des cloud providers, en capital et en dépenses d'exploitation. C'est une alternative aux offres actuelles, où le matériel Arista et le logiciel EOS sont intégrés dans un seul package sous forme de licence logicielle perpétuelle. Arista explique que le nouveau modèle de licence par abonnement apporte aux clients un moyen de mieux équilibrer leurs budgets.

Arista a également renforcé EOS avec la programmation simplifiée pour les langages de script Python et Ruby grâce à une intégration plus étroite avec l'eAPI d'Arista. Et Puppet Labs a récemment introduit la disponibilité d'un agent natif Arista EOS Puppet et un module EOS Arista sur la communauté des utilisateurs de Puppet Forge, une partie du programme Puppet Enterprise Supported Modules. Puppet Enterprise peut maintenant travailler avec les centres de données équipés d'Arista EOS.

La disponibilité générale pour EOS sous forme d'abonnement  (EOS-as-a-Subscription, EaaS) est prévue pour le second trimestre. Le prix d'EaaS  commence à 495 $ par mois pour certains produits à configuration fixe, et comprend toutes les licences EOS, ses fonctionnalités avancées ainsi que le support 24x7. La package avec le hardware seul, est disponibles en volume sur les commutateurs top-of- rack et commence à $ 9,995.

Cisco et AWS se rapprochent pour mieux gérer les clusters de...

Cisco et Amazon Web Services (AWS) prévoient de lancer ensemble une plateforme pour rationaliser le développement et la gestion d'applications conteneurisées basées sur Kubernetes. Selon Cisco et AWS, grâce à...

le 12/11/2018, par Michael Cooney, IDG NS (adapté par Jean Elyan), 980 mots

Vodafone prépare un service de cloud privé virtuel pour les PME

Les PME qui veulent s'étendre à l'international veulent bénéficier de services de cloud dédiés capables de les suivre dans leur expansion. Des services qui soient accessibles en termes de prix et fiables en...

le 18/03/2016, par Peter Sayer / IDG News Service (adapté par Didier Barathon), 450 mots

Deutsche Telekom lance une offre de cloud public pour toute l'Europe

Comme prévu, l'opérateur historique allemand a lancé son offre de cloud public lors du Cebit, lundi. Cette offre vise ouvertement AWS, elle est réalisée en association avec Huawei qui fournit les serveurs....

le 15/03/2016, par Didier Barathon, 410 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Joël Mollo

VP Europe du sud de SkyHigh

« Nous créons un nouveau marché autour de la sécurité du cloud »