Avec Braket, AWS partage ses ressources quantiques avec les développeurs - Actualités RT Cloud / Virtualisation

Avec Braket, AWS partage ses ressources quantiques avec les développeurs

le 04/12/2019, par Jon Gold / Network World (adaptation Jean Elyan), Cloud / Virtualisation, 542 mots

Avec la plateforme Braket, AWS veut permettre aux entreprises d'expérimenter l'informatique quantique sans avoir besoin d'ordinateurs quantiques.

Avec Braket, AWS partage ses ressources quantiques avec les développeurs

Dans le secteur très en pointe de l'informatique quantique, Amazon propose déjà un bac à sable virtuel dans lequel les entreprises peuvent tester des applications quantiques potentielles et se familiariser avec la technologie. Mais avec la plateforme Braket annoncée en début de semaine, dont le nom reprend celui d'un système de notation utilisé en physique quantique, AWS veut démocratiser l'accès à l'informatique quantique à petite échelle. Dans un avenir prévisible, la plupart des entreprises ne disposeront pas de leurs propres ordinateurs quantiques, parce que ces matériels sont financièrement hors de leur portée et qu'elles auraient besoin d'une énorme infrastructure pour les accueillir, même pour des machines Proof-of-Concept limitées et les plus à la pointe.

L'accès à trois de ces PoC dans le cloud - le D-Wave 2000Q, le Rigetti 16Q, le Aspen-4 et le piège à ions linéaire IonQ - va permettre aux entreprises d'apprendre directement le fonctionnement des qubits et de se coltiner avec la programmation quantique de base. Avec la plateforme Braket, elles pourront travailler à distance avec les ordinateurs quantiques ou tester des algorithmes quantiques à partir d'un environnement simulé classique. « Notre objectif est de faire en sorte que les utilisateurs apprennent suffisamment de chose sur l'informatique quantique pour commencer à identifier des cas d'usage et à effectuer des tests et des expériences », a déclaré dans un billet de blog Jeff Barr, évangéliste en chef d'AWS.

Un partenariat avec CalTech

Pour accompagner ces efforts, Amazon a également annoncé l'ouverture de l'AWS Center for Quantum Computing en partenariat avec CalTech. L'idée est de créer un centre de recherche d'excellence pour identifier les usages possibles des ordinateurs quantiques et trouver des solutions pour fabriquer des machines plus accessibles et en plus grand nombre. Le laboratoire Amazon Quantum Solutions Lab pourrait aussi servir d'espace de collaboration, permettre aux entreprises de partager leur nouvelle expertise en informatique quantique, et d'organiser des ateliers et des séances de brainstorming sur des sujets quantiques. « L'informatique quantique évolue rapidement, mais la quantité limitée de matériel quantique disponible aujourd'hui, la fragmentation des outils de développement et la pénurie générale d'expertise en informatique quantique rendent difficile la création d'applications quantiques à court terme », a déclaré Amazon dans un communiqué.

La technologie de l'informatique quantique n'en est encore qu'aux tous premiers stades de son développement, à peu près au même niveau de l'informatique électromécanique des décodeurs de Bletchley Park, ou au plus de l'ENIAC (Electronic Numerical Integrator And Computer) de 1945 ! Pourtant, les grandes entreprises technologiques ne se privent pas de faire des annonces très médiatiques. En octobre, Google s'est vanté d'avoir atteint la suprématie quantique, rien de moins que la capacité de résoudre un problème avec un ordinateur quantique plus rapidement qu'avec un ordinateur classique, même si l'idée d'un banc d'essai quantique de genre dans le cloud n'est pas entièrement nouvelle. Depuis 2016, IBM a ouvert sa plate-forme Q Experience, et Big Blue a récemment annoncé que plus de 10 millions d'expériences y avaient été menées à ce jour. Quant à Microsoft, concurrent d'Amazon dans le cloud, le fournisseur a annoncé le mois dernier un service Azure Quantum, qui donne également accès à distance à des outils de programmation quantique et à des prototypes d'ordinateurs quantiques.

Arista renforce son cluster multi-cloud

L'équipementier Arista a enrichi son offre logicielle CloudEOS pour faciliter les tâches de mise en réseau dans le cloud. Filiale de HPE avec encore une certaine autonomie, Arista a complété son logiciel de...

le 03/08/2020, par Michael Cooney, Network World (adaptation Jean Elyan), 810 mots

Disponibilité générale en Europe pour le service IoT SiteWise d'AWS

Lancé en version bêta en novembre 2018, le service IoT SiteWise est désormais ouvert à tous les clients d'AWS qui ont besoin de surveiller des équipements industriels équipés de capteurs. AWS annonce la dis

le 10/07/2020, par Serge LEBLAL, 570 mots

Bilan Covid-19 : 3 retours sur l'usage du cloud

La pandémie a fait émerger des problèmes dont les entreprises ignoraient l'existence il y a quatre mois seulement. Et beaucoup d'entre elles tirent de dures leçons de cette crise. Les entreprises reprennent...

le 06/07/2020, par David Linthicum, Infoworld (adapté par Jean Elyan), 646 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Jamshid Rezaei

DSI de Mitel

Le DSI de Mitel, Jamshid Rezaei, a adopté le système japonais du Kaizen prônant l'amélioration continue...