Avec EOS+, Arista lance une version programmable de son OS de commutation - Actualités RT Réseaux

Avec EOS+, Arista lance une version programmable de son OS de commutation

le 05/01/2015, par Zeus Kerravala, Network World et Didier Barathon, Réseaux, 506 mots

Arista est l'une des entreprises qui a connu la plus forte croissance au cours des der-nières années dans le secteur des réseaux. Il semble que maintenant son ambition soit d'être plus qu'un fabricant et de devenir un fournisseur de plate-forme.

Avec EOS+, Arista lance une version programmable de son OS de commutation

Arista a annoncé EOS +, un ensemble de blocs qui transforment le système d'exploita-tion de l'entreprise, EOS, en une plate-forme SDN, ce qu'Arista appelle, le «réseau cloud piloté par le logiciel ». Cette stratégie de plate-forme capitalise sur le fait qu'EOS est devenu un système d'exploitation hautement programmable. Une annonce où l'on découvre quatre principales composantes pour cette nouvelle génération de son OS :

- Un kit de développement logiciel.
Ce kit permet aux clients un accès natif à toutes les parties d'Arista EOS. En l'utilisant, les entreprises peuvent construire leurs propres applications en utilisant des informa-tions de réseau. De quoi personnaliser, approvisionner, reconfigurer leur réseau, ce qui est décisif pour toute entreprise souhaitant déplacer ses charges de travail.
Le SDK fournit également un accès à SysDB, une base de données qui contient tous les états variables et d'autres informations pour les processus de réseau. Plusieurs clients que nous avons interrogés en font la meilleure caractéristique d'EOS.

- Virtual EOS (vEOS).
Comme son nom l'indique, c'est une version virtualisée du système d'exploitation EOS. Elle donnera aux entreprises la possibilité de concevoir, développer et certifier les infrastructures EOS dans un environnement virtuel. vEOS permet de se familiariser avec quelques-unes des fonctionnalités avancées d'EOS, de tester des outils tiers, d'essayer de nouvelles configurations, et de faire tester sans avoir à acheter de ma-chine. Avec les processus appropriés, vEOS pourraient être utilisé pour tester et certifier chaque déploiement et chaque changement de réseau ultérieur.

- Les applications basées sur EOS.
Cela devrait être une composante évidente de la plate-forme EOS + puisque l'objectif de toute plate-forme est de rendre possibles des applications. Un certain nombre de fournisseurs tiers vont déjà se rendre interopérables avec EOS, comme Aruba, Puppet, VMware et F5. Cependant, d'autres applications personnalisées peuvent faire partie de l'écosystème Arista. Lors du lancement, Arista inclut un serveur Zero Touch Provisio-ning (ZTP) pour activer la configuration dynamique et automatisée du réseau. Un autre exemple est une application de télémétrie réseau construite avec un partenaire, Splunk.

- Des services de conseil.
Les services de consulting  d'Arista ne sont pas conçus pour rivaliser avec IBM Global Services ou même les services de consulting de Cisco. Arista dispose d'environ une dizaine de consultants pour aider les clients à développer des solutions personnalisées qui exploitent EOS +, par exemple : les réseaux basés sur le cloud, l'intégration de la technologie Arista avec des tiers, ou l'automatisation de réseau.

Cette arrivée d'EOS + est importante pour la croissance future d'Arista, car elle ouvre la porte pour vendre dans des groupes DevOps ainsi que NetOps. La clientèle cible d'Arista pour EOS + est d'ailleurs celle qui a déjà porté DevOps et NetOps ensemble. Au fil du temps, il semble que le passage de NetOps à DevOps soit inévitable avec le déplacement d'une industrie dominée par le matériel à son orientation vers le logiciel.

Extreme Networks s'investit dans la sécurité des réseaux IoT

Dans le domaine de l'Internet des objets, Extreme Networks a doté son application de sécurité ExtremeAI de fonctions d'apprentissage machine. Celles-ci analysent le comportement des périphériques IoT et...

le 16/05/2019, par Michael Cooney, Network World (adaptation Jean Elyan), 552 mots

Les vénérables commutateurs Cisco Catalyst 6000 remplacés par les...

Les commutateurs Catalyst 9600 de Cisco permettent d'automatiser, de définir des stratégies, d'assurer la sécurité et de gagner en assurance sur les réseaux câblés et sans fil. L'industrie technologique...

le 30/04/2019, par Michael Cooney, Network World (adaptation Jean Elyan), 934 mots

De l'IA et de l'IoT pour améliorer la maintenance des trains...

Le logiciel qui ingère les données des capteurs de la flotte de trains permet une maintenance prédictive et des décisions fondées sur les données. La flotte de trains électriques Waratah circulant dans la...

le 16/04/2019, par Lilia Guan, CIO (adapté par Jean Elyan), 532 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Joël Mollo

VP Europe du sud de SkyHigh

« Nous créons un nouveau marché autour de la sécurité du cloud »