Avec InterCloud, Cisco veut répliquer la percée réussie dans les serveurs UCS - Actualités RT Convergence

Avec InterCloud, Cisco veut répliquer la percée réussie dans les serveurs UCS

le 09/04/2014, par Didier Barathon, Convergence, 645 mots

Il y a dix jours, Cisco annonçait le lancement de sa stratégie InterCloud, destinée à orchestrer les clouds hybrides.  A ceux qui lui reprocheraient d'être ne retard sur le cloud computing, Cisco fait remarquer la sureté de ses choix en matière de serveurs.

Avec InterCloud, Cisco veut répliquer la percée réussie dans les serveurs UCS

Cinq ans en arrière, après le rachat de la start-up Nuova, Cisco se lançait dans les serveurs avec  sa gamme UCS. «J'évite d'employer le mot de serveurs, explique Eric Greffier, directeur business solutions & expertise, UCS c'est Unified computing systems, pour nous, il s'agit d'abord de solutions convergées. Elles allaient être le moteur du développement des réseaux, c'est pourquoi nous nous sommes portés sur ce marché. Le but ce ne sont pas les serveurs en tant que tels mais les datacenters et le cloud computing ».

Cinq ans après, Cisco dresse un bilan plus que satisfaisant : 900 clients dans le monde en mai 2009, 30 000 en février 2014. Surtout, la société est devenue n°2 au plan mondial et en EMEA, derrière HP sur les serveurs blade X86. Pas mal pour un nouvel entrant, qui a dû déloger HP, Dell, IBM et autres, et convaincre les responsables réseaux en plus des acheteurs réseaux déjà connus. Cisco a pu bénéficier de la crise économique et avancer ses arguments auprès des responsables achats au moment où toute entreprise veut réduire ses coûts et remet donc en cause ses fournisseurs habituels.

Sur le même sujetSDN : les équipes réseau menacées par celles de l' informatique3ème en France

En France, Cisco concède un peu de retard dans les prises de marché. «Mais on a des clients fidèles mais qui ont besoin de voir avant de choisir à la différence des anglo-saxons » explique  Eric Greffier. Des clients auxquels Cisco allège la partie câblage, diminuée par dix, «avec un câblage UCS on ne recâble pas pendant dix ans». En France, aujourd'hui Cisco est troisième, derrière HP et Dell. Il affiche 11,2% de parts de marché au T4 2013 selon IDC (*). C'est 5% de croissance par rapport au T4 2012.

Au plan mondial Cisco est deuxième derrière HP, avec 22,6% de parts au T4 2013 contre 41,9% à HP. IBM se retrouve à 17,8% et fait figure de grand perdant sur ce sujet, mais il garde en main ses PureSystems et explique sortir des X86 devenus trop bas de gamme pour lui et revendus à Lenovo. La percée de Cisco montre aussi, à ses yeux, que le choix du format X86 était le bon, tous les autres segments de serveurs étant en décroissance, que  ce soit des formats propriétaires ou des tours. Le choix d'Intel n'a d'ailleurs jamais varié chez Cisco, qui n'a pas cherché une alternative avec ARM. L'essentiel est de se retrouver n°2 derrière HP, ce qui est toujours une satisfaction, et de voir IBM, même si ce n'est pas dit,  lâcher ses serveurs X86.

11 cloud providers français sur UCS

L'autre message fort de Cisco est de montrer qu'il suit une ligne directrice initiée par UCS (**). Elle le conduit aujourd'hui à InterCloud, sa stratégie d'interconnexion  des clouds privés et publics annoncée la semaine passée. Auparavant, elle l'avait amené à introduire sur le marché deux plate-formes convergées : FlexPod et VBlock. UCS a également permis à des cloud providers de bâtir leurs offres IaaS/PaaS/SaaS. Pour la France, onze d'entre eux sont cités : Steria, Dimension Data, Orange, SFR, Sungard, Verizon, BT, CSC, Telindus, Colt, AT&T.

Dernier chapitre, celui d'InterCloud, s'est ouvert la semaine passée. Cisco veut montrer que sa stratégie UCS montre sa bonne approche du cloud computing. Ce n'est pas inutile, il lui est parfois reproché d'avoir été attentiste en matière de cloud computing et les plateformes d'interconnexion de cloud ont tendance à se multiplier dans la plus grande confusion.

(*) IDC Worldwide Quaterly server Traker Q4 2013, february 2014, revenue share
(**) Après le rachat de Whiptail l'an passé, Cisco a lancé une nouvelle gamme UCS nommée Invicta exploitant flash

EN PHOTO, célébrant les 5 ans d'UCS, de gauche à droite : Christophe Labro, directeur cloud services, Bruno Dutriaux, spécialiste cloud services creation, Eric Greffier, directeur business solutions & expertise.

Juniper et Lenovo préparent une solution commune d'hyperconvergence

Lenovo ajoute une troisième corde à son arc, après les PC, puis les serveurs, voici les datacenters et les solutions d'hyperconvergence. Une annonce faite la même semaine que celles de HP qui ambitionne de...

le 14/03/2016, par Chris Joueur / IDG News Service (adapté par Didier Barathon), 380 mots

Cisco annonce une nouvelle solution de connexion pour l'Internet des...

Cisco Live Europe s'est tenu un mois après le sommet de Davos, rien de commun entre les deux, sauf le thème de la transformation digitale. Toutefois, celle-ci paraît difficile à engager pour beaucoup...

le 19/02/2016, par Zeus Kerravala / IDG News Service (adapté par Didier Barathon), 681 mots

Pourquoi les clients de VCE ne doivent pas avoir peur de la fusion...

Le rachat d'EMC et de ses filiales par Dell en 2015 pour la somme colossale de 67 milliards de dollars laisse place à plusieurs interrogations. La principale concerne, dans le domaine de l'infrastructure, la...

le 29/01/2016, par Zeus Kerravala / Network World (adapté par Didier Barathon), 523 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Jamshid Rezaei

DSI de Mitel

Le DSI de Mitel, Jamshid Rezaei, a adopté le système japonais du Kaizen prônant l'amélioration continue...