Avec le rachat de Cray, HPE renforce ses offres HPC en tant que service - Actualités RT Infrastructure

Avec le rachat de Cray, HPE renforce ses offres HPC en tant que service

le 20/05/2019, par Tim Greene / Network World (adapté par Jean Elyan), Infrastructure, 595 mots

En adossant ses offres de calcul haute performance à des supercalculateurs Cray, HPE pourra proposer des services d'intelligence artificielle, de trading financier haute fréquence et de création de jumeaux numériques pour des réseaux d'entreprise. Le fournisseur hérite aussi d'une nouvelle base client.

Avec le rachat de Cray, HPE renforce ses offres HPC en tant que service

HPE va racheter le fabricant de supercalculateurs Cray pour 1,3 milliard de dollars. Selon les deux entreprises, cette acquisition va permettre de proposer à leurs clients un service de calcul haute performance (HPC) pour les analyses impliquant de l'intelligence artificielle et de l'apprentissage machine, mais aussi des services donnant accès à du stockage, du calcul et des logiciels haute performance. Outre ces capacités de calcul HPC qui viennent compléter et étendre les produits actuels de HPE, Cray apporte une nouvelle base client, notamment dans les secteurs de l'administration et de l'éducation, qui pourrait aussi trouver dans le portefeuille existant de HPE des produits répondant à leurs besoins. Selon les deux entreprises, le rachat, en cash, pourrait être finalisé d'ici le mois d'avril de l'année prochaine.

L'offre HPC-as-a-Service sera assurée par HPE GreenLake, le service cloud public, privé et hybride du fournisseur. « Ce service pourrait répondre à des besoins périodiques de l'entreprise en calcul haute performance, trop coûteux autrement », a expliqué Tim Zimmerman, analyste chez Gartner. « Par exemple, HPE et Cray pourraient utiliser le service pour créer des jumeaux numériques de l'ensemble de leurs réseaux et les utiliser pour tester un nouveau code et son impact sur le réseau avant de procéder à son déploiement », a ajouté M. Zimmerman. HPE Labs aurait pu développer lui-même une technologie HPC équivalente à celle apportée par Cray, mais en rachetant Cray, HPE pourra mettre cette technologie beaucoup plus rapidement sur le marché.

Devancer IBM au Top500

HPE estime que le rachat de Cray lui donne accès à des technologies indispensables pour les charges de travail très gourmandes en données, « notamment des charges d'intelligence artificielle et de machine learning utilisées pour les services d'ingénierie, le trading financier haute fréquence, la recherche pharmaceutique et les recherches universitaires sur le climat et les génomes, par exemple », comme l'explique encore l'analyste de Gartner Tim Zimmerman. D'après HPE, les supercalculateurs de Cray « sont capables de gérer des ensembles de données massifs, la modélisation convergente, la simulation, l'intelligence artificielle et les charges de travail analytiques ». Cray prépare pour 2021 un superordinateur de 1,5 Exaflops. Le constructeur affirme que ce sera le supercalculateur le plus rapide du monde. Actuellement, c'est le Summit construit par IBM pour l'Oak Ridge National Laboratory du département américain de l'énergie qui domine le Top500 des supercalculateurs les plus puissants du monde avec 143,5 Pétaflops (opérations en virgule flottante par seconde).

HPE compte proposer une ligne complète de produits supportant l'infrastructure HPC, y compris des offres « de calcul, de stockage, de systèmes interconnectés, de logiciels et de services haute performance ». Selon HPE, « les compétences des deux entreprises et la combinaison de leurs technologies devraient permettre d'accroître l'innovation ». Plus tôt ce mois-ci, Antonio Neri, CEO de HPE, a déclaré dans une interview accordée à nos confrères de Network World que l'entreprise investirait 4 milliards de dollars sur quatre ans dans des technologies destinées à stimuler « la connectivité, la sécurité et, évidemment, le cloud et l'analyse ». Lors de la présentation de la feuille de route de l'entreprise, ce dernier n'avait rien dit de particulier à propos du calcul haute performance. Les revenus nets de HPE pour l'exercice précédent s'élevaient à 30,9 milliards de dollars. Comparativement, sur cette période, le revenu total de Cray s'élevait à 456 millions de dollars, avec un bénéfice brut de 130 millions de dollars. HPE paiera 35 dollars par action pour l'acquisition de Cray.

Crédit photo Cray 

Les datacenters résistent bien à la croissance du cloud

L'efficacité énergétique s'est stabilisée à mesure que les charges de travail des datacenters s'accroissent et que les processus deviennent plus intensifs. Dans son étude annuelle, l'Uptime Institute montre...

le 07/08/2020, par Andy Patrizio, Network World (adapté par Jean Elyan), 734 mots

Investissements soutenus pour déployer la 5G selon le Gartner

Si la pandémie a eu un impact mesurable sur le marché des infrastructures sans fil, les dépenses en matière de 5G demeurent au beau fixe, selon un rapport du Gartner. D'après les dernières prévisions du...

le 04/08/2020, par Jon Gold / Network World (adaptation Jean Elyan), 541 mots

Juniper lance WAN Assurance, un service pour identifier et résoudre...

Avec son service WAN Assurance de gestion WAN, LAN et sans-fil centralisé et basé sur l'IA, Juniper compte mieux concurrencer Cisco, VMware, HPE/Aruba, et d'autres. En ajoutant la prise en charge des réseaux...

le 31/07/2020, par Michael Cooney, Network World (adaptation Jean Elyan), 863 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Jamshid Rezaei

DSI de Mitel

Le DSI de Mitel, Jamshid Rezaei, a adopté le système japonais du Kaizen prônant l'amélioration continue...