Baisse persistante sur le marché de la vidéoconférence

le 04/06/2013, par Fabrice Alessi, Messagerie, 350 mots

Le marché mondial de la vidéoconférence atteint son niveau le plus bas depuis trois ans. Les ventes de Cisco dans ce domaine ont baissé de 17,2% en un an et celle de Polycom de 11,2%.

Baisse persistante sur le marché de la vidéoconférence

Les ventes de solutions de vidéoconférence et de téléprésence s'enfoncent dans la crise au niveau mondial. Lors du premier trimestre 2013, elles se sont repliées de 13% à 563,4 M$ par rapport à la même période de l'an passé. D'après IDC, qui publie ces chiffres, c'est le plus mauvais résultat du secteur depuis le deuxième trimestre 2010. Il y a encore un an, le cabinet d'études anticipait un avenir radieux pour ce marché auquel il prédisait une croissance de 18% en 2012. C'était avant l'entrée surprise des livraisons dans une phase baissière commencée lors du second trimestre 2012 et qui se prolonge jusqu'à aujourd'hui.

« Les fabricants de solutions de vidéoconférence et de téléprésence font face à un allongement des cycles d'achat, à une situation économique difficile dans la zone EMEA, et à un ralentissement global des investissements IT sur des marchés clés », indique Rich Costello, analyste senior chez IDC. Conséquence de cette situation, les ventes de terminaux de vidéoconférence ont reculé de 10,7% durant le premier trimestre 2013 tandis que celles des infrastructures réseaux dédiées à la vidéo plongeaient de 20,5%.

Les ventes reculent de 10% en EMEA

Pris dans sa globalité, le marché à particulièrement baissé en Amérique du Nord (-20,3%). Malgré la crise que traverse l'Europe de l'Ouest, la zone EMEA s'en sort finalement avec une décroissance limitée à 10,1%, suivi par la zone Asie/Pacifique (-9,1%). C'est en Amérique Latine où la situation est la moins préoccupante avec des ventes tout de même en baisse de 3,5%.

Du côté des constructeurs, les deux principaux acteurs du secteur que sont Cisco et Polycom sont tous deux affectés pas ces difficultés. Cisco a ainsi vu ses ventes se réduire de 17,2% par rapport au premier trimestre 2012. L'entreprise dispose aujourd'hui d'une part de marché de 43,4% dans le monde. Le recul enregistré par Polycom (-11,2%) est moindre que son principal concurrent, ce qui lui a permis de faire progresser sa part de marché de près de trois point à 26,5% lors du trimestre dernier.

Interview de Patrick Bergougnou, Pdg de Cirpack

Réaliser des échanges sans qu'aucun plugin ne soit nécessaire, tel est l'avantage du WebRTC (Web Real-Time Communication, pour : communication web en temps réel). Les grands opérateurs s'y intéressent de près...

le 05/05/2015, par Didier Barathon, 537 mots

StarLeaf se développe en France pour bousculer le marché de la...

Skype, Lync, Webex, Chromebox for meetings, plusieurs solutions de grands acteurs tentent de simplifier la visioconférence. Avec son profil de start-up, l'anglais StarLeaf a l'intention de les...

le 24/04/2015, par Didier Barathon, 363 mots

AT&T entrouvre la porte aux plateformes UC comme Lync ou Jabber

AT&T a lancé jeudi « UC Federation service » qui autorise une communication ouverte, avec des plates- formes de communication unifiées externes, à certaines conditions. Cette initiative d'ATT permet...

le 23/01/2015, par Stephen Lawson, adaptation Didier Barathon, 387 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Joël Mollo

VP Europe du sud de SkyHigh

« Nous créons un nouveau marché autour de la sécurité du cloud »