Bercy oblige les quatre grands opérateurs à mettre fin aux zones blanches mobiles - Actualités RT Mobiles

Bercy oblige les quatre grands opérateurs à mettre fin aux zones blanches mobiles

le 25/05/2015, par Didier Barathon, Mobiles, 461 mots

Une décision du 1er ministre, mise en oeuvre rapidement par le ministre des finances, en association avec le régulateur : visiblement l'Etat se mobilise. Il oblige même les quatre grands opérateurs à le suivre, sur un dossier où ils n'ont rien à gagner. 

Bercy oblige les quatre grands opérateurs à mettre fin aux zones blanches mobiles

Sans adopter le style déclamatoire d'Arnaud Montebourg, Emmanuel Macron veut également intervenir dans les télécoms. Il vient de prouver son efficacité dans le dossier des zones blanches de téléphonie mobile. Avant fin 2016 pour la 2G et avant mi-2017 pour la 3G, les quatre grands opérateurs  devront couvrir les 3 600 communes non desservies. Cette liste devra être actualisée dans les prochains mois, actuellement seules 160 communes sont recensées.

Une troisième étape, d'ici 2020, concernera 800 campings, stades et sites touristiques. Pour résorber ce dernier ensemble de zones blanches, un guichet doit être mis en place au sein de l'Agence du numérique afin de bien les identifier. Bercy a également demandé aux opérateurs des propositions communes afin de faciliter la diffusion à l'ensemble des clients qui le souhaitent, d'équipements permettant d'apporter une couverture à l'intérieur des logements ou d'améliorer la réception.

C'est l'Arcep qui aura le pouvoir de sanction sur ce dossier. Le programme de déploiement devrait coûter 40 millions d'euros par an. Un tiers sera à la charge d'Orange, le plus grand des quatre opérateurs. 

L'implication d'Emmanuel Macron

Ce projet de résorption des zones blanches mobiles était une disposition prévue par la loi Macron. Le  ministre de l'économie a tenu à suivre personnellement le dossier jusqu'à son application, c'est-à-dire en obtenant l'engagement des quatre grands opérateurs, « convoqués » à Bercy. On notera parallèlement l'appui du gouvernement au dispositif Chassaigne (que nous avons évoqué il y a une semaine), qui permet d'entretenir les lignes téléphoniques dans les zones rurales ou de montagne défavorisées.

Les pouvoirs publics dans leur ensemble, ministère de l'économie, parlement, régulateur, et l'opérateur dominant, semblent converger pour régler la question des zones blanches. Le 1er ministre s'était saisi du dossier en février. Il avait présenté au mois de mars un plan avec 50 mesures pour améliorer la vie dans les zones rurales. Un volet spécifique sur les zones blanches précisait qu'elles devaient avoir disparu dans les 18 mois à venir. C'est sur ce point précis qu'Emmanuel Macron a travaillé et obligé les opérateurs à se coordonner et à investir. Parallèlement, le gouvernement à précisé son programme pour les écoles connectées et le raccordement des écoles de zones rurales au très haut débit.  

Un accord similaire a été signé au Royaume-Uni début février entre les opérateurs de téléphonie mobile et le régulateur, l'Ofcom. EE, O2, Vodafone et Three ont accepté de couvrir 90% du territoire du Royaume-Uni d'ici la fin de 2017. Ils avaient abouti à un accord en ce sens avec le gouvernement fin décembre 2014.

En illustration : Emmanuel Macron applique rapidement les décisions du 1er ministre sur les zones blanches

Les meilleurs VPN mobiles pour l'entreprise (2e Partie)

Voici une sélection de six VPN de fournisseurs différents. Chacun d'entre eux est capable de connecter en toute sécurité des périphériques mobiles à votre réseau d'entreprise, s'il prend en charge les options...

le 16/09/2019, par Tim Ferrill, CSO (adaptation Jean Elyan), 683 mots

Tout ce que vous devez savoir sur HarmonyOS

Lors de sa conférence développeurs annuelle qui a eu lieu la semaine dernière à Dongguan (Chine), Huawei a annoncé son propre système d'exploitation propriétaire Harmony OS. Voilà ce que l'on sait pour...

le 13/08/2019, par Fergus Halliday, IDG NS (adaptation Jean Elyan), 751 mots

Le smartphone pliable de Samsung est encore immature

Un smartphone pliable ? Mille fois non ! Apple a eu raison d'attendre avant de livrer un iPhone pliable. À une semaine de la commercialisation du Galaxy Fold, Samsung aurait sans doute préféré rédiger un...

le 19/04/2019, par Michael Simon, IDG NS (adapté par Jean Elyan), 1112 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Jamshid Rezaei

DSI de Mitel

Le DSI de Mitel, Jamshid Rezaei, a adopté le système japonais du Kaizen prônant l'amélioration continue...