Bordeaux ouvre son portail open data

le 03/10/2012, par Jean Pierre Blettner, Cloud / Virtualisation, 294 mots

Bordeaux ouvre son portail open data

A partir du jeudi 4 octobre 2012, la Ville de Bordeaux met à disposition des données publiques sur son portail opendata.bordeaux.fr.

Une donnée ouverte (open data) est une information publique brute, librement accessible et réutilisable. Ce site a été pensé pour fournir une valeur réelle aux entreprises et aux développeurs, qui pourront utiliser les flux pour développer de nouvelles applications.

La Ville de Bordeaux a fait le choix de la licence ouverte/open licence, n'imposant aucune restriction de réutilisation (liberté et gratuité) et d'exploitation de ces données. Le portail permettra la consultation et l'utilisation de données régulièrement mises à jour, fournies par les services municipaux.

Le programme répond à deux ambitions : faciliter la vie au quotidien, et inviter chacun à avoir un rôle participatif et créatif. Le portail donne une vision concrète des métiers de la Ville, dont les agents collectent, mettent en forme et publient les données. 60 flux d'information sont disponibles, ils s'enrichiront progressivement de données supplémentaires.

On trouvera sur ce portail par exemple les données budgétaires de la Ville, la cartographie des arbres, plusieurs collections des musées ou le palmarès des 50 premiers prénoms depuis 1900. Des modèles de visualisation simplifieront la navigation au sein des jeux de données. Le site porte une ambition éducative : les enseignants des écoles élémentaires pourront se connecter au portail et s'appuyer sur des exemples à jour pour illustrer certaines matières.

La Ville met le portail opendata.bordeaux.fr à disposition des citoyens mais aussi des entreprises, en les invitant à contribuer et partager. Les particuliers pourront commenter, suggérer de nouvelles idées, ou contribuer à l'enrichissement des bases documentaires (pour constituer par exemple une cartographie des arbres relevant des domaines privés, complétant celle des arbres entretenus par la Ville dans les espaces publics). 

Illustration : vue de Bordeaux (D.R.)

Limelight vante son CDN de bout en bout sur réseau privé

Le monde du CDN est de plus en plus sollicité pour acheminer des contenus vidéos en dehors des réseaux publics et quel que soit le terminal de l'utilisateur. Il travaille également en dehors de sa cible traditi...

le 19/09/2014, par Didier Barathon, 377 mots

Ericsson définit sa stratégie cloud après le recrutement de l'ancien C...

Ericsson s'est largement investi dans le consortium OpenStack et construit ses propres datacenters. Une nouvelle activité qui complète le passage effectué par l'équipementier vers les logiciels et services. Eri...

le 19/09/2014, par Didier Barathon, 427 mots

Le CEO de Citrix met en valeur le «lieu de travail défini par le logic...

Selon Mark Templeton, PDG de Citrix, la stratégie définie par le logiciel doit être prolongée au-delà du centre de données et aller vers le lieu de travail. C'est une nouvelle vision con-cernant l'ensemble des ...

le 19/09/2014, par Brandon Butler, Network World, adaptation Didier Barathon, 682 mots

Dernier dossier

Le software-defined security (SDS) convient aux environnements virtualisés

Avec le SDS (software-defined security), la détection d'intrusion, la segmentation du réseau, les contrôles d'accès sont automatisés et contrôlés par le logiciel. Le SDS convient plus particulièrement aux environnements informatiques dépendants du cloud computing et des infrastructures virtualisées. Il prend en compte chaque nouveauté dans l'enviro...

Dernier entretien

Dan Pitt

directeur exécutif de l'ONF, Open Networking Foundation

« Nous nous sentons la responsabilité de conduire l'ensemble du mouvement SDN »