Bordeaux ouvre son portail open data

le 03/10/2012, par Jean Pierre Blettner, Cloud / Virtualisation, 294 mots

Bordeaux ouvre son portail open data

A partir du jeudi 4 octobre 2012, la Ville de Bordeaux met à disposition des données publiques sur son portail opendata.bordeaux.fr.

Une donnée ouverte (open data) est une information publique brute, librement accessible et réutilisable. Ce site a été pensé pour fournir une valeur réelle aux entreprises et aux développeurs, qui pourront utiliser les flux pour développer de nouvelles applications.

La Ville de Bordeaux a fait le choix de la licence ouverte/open licence, n'imposant aucune restriction de réutilisation (liberté et gratuité) et d'exploitation de ces données. Le portail permettra la consultation et l'utilisation de données régulièrement mises à jour, fournies par les services municipaux.

Le programme répond à deux ambitions : faciliter la vie au quotidien, et inviter chacun à avoir un rôle participatif et créatif. Le portail donne une vision concrète des métiers de la Ville, dont les agents collectent, mettent en forme et publient les données. 60 flux d'information sont disponibles, ils s'enrichiront progressivement de données supplémentaires.

On trouvera sur ce portail par exemple les données budgétaires de la Ville, la cartographie des arbres, plusieurs collections des musées ou le palmarès des 50 premiers prénoms depuis 1900. Des modèles de visualisation simplifieront la navigation au sein des jeux de données. Le site porte une ambition éducative : les enseignants des écoles élémentaires pourront se connecter au portail et s'appuyer sur des exemples à jour pour illustrer certaines matières.

La Ville met le portail opendata.bordeaux.fr à disposition des citoyens mais aussi des entreprises, en les invitant à contribuer et partager. Les particuliers pourront commenter, suggérer de nouvelles idées, ou contribuer à l'enrichissement des bases documentaires (pour constituer par exemple une cartographie des arbres relevant des domaines privés, complétant celle des arbres entretenus par la Ville dans les espaces publics). 

Illustration : vue de Bordeaux (D.R.)

Cisco lance sa stratégie ONE Software, elle s'appuie sur la base insta...

Clients, revendeurs et partenaires de Cisco ont désormais à leur disposition une nouvelle manière d'aborder la partie logicielle de Cisco. Annoncée la semaine passée aux Etats-Unis, c'était le point fort de Cis...

le 28/01/2015, par Jim Duffy IDG NS, adaptation Didier Barathon, 492 mots

Cisco précise le rôle d'Intercloud Fabric

Entre les réseaux, son fief historique, les datacenters et même le collaboratif où se situe vrai-ment Cisco en matière de cloud ? Question d'autant plus cruciale qu'il a semblé hésité notam-ment pour se positio...

le 15/01/2015, par Didier barathon et Zeus Kerravala, 401 mots

Après s'être renforcé dans le stockage, Citrix devrait viser les résea...

En rachetant Sanbolic, Citrix comble un vide de son offre stockage, mais d'autres secteurs mériteraient d'être complétées par des acquisitions. Sa stratégie de virtualisation souffre d'un manque dans les réseau...

le 15/01/2015, par Zeus Kerravala, Network World, 430 mots

Dernier dossier

Le software-defined security (SDS) convient aux environnements virtualisés

Avec le SDS (software-defined security), la détection d'intrusion, la segmentation du réseau, les contrôles d'accès sont automatisés et contrôlés par le logiciel. Le SDS convient plus particulièrement aux environnements informatiques dépendants du cloud computing et des infrastructures virtualisées. Il prend en compte chaque nouveauté dans l'enviro...

Dernier entretien

André Fuetsch

Senior Vice-Président d'AT&T, chargé de l'architecture et du design

"Le SDN permet des économies internes et donne de nouvelles capacités à nos clients"