Brevets 5G : un classement trompeur - Actualités RT Réseaux

Brevets 5G : un classement trompeur

le 03/12/2019, par Dominique Filippone, Réseaux, 581 mots

D'après le spécialiste en études de marché IPlytics, Huawei arrive en tête des brevets déclarés relatifs à la 5G, devant Samsung, LG et Nokia. Mais le palmarès est bousculé lorsqu'il s'agit de s'intéresser aux brevets en cours d'enregistrement ou déjà accordés par des bureaux de brevets officiels.

Brevets 5G : un classement trompeur

Parmi les domaines IT et télécoms qui bouillonnent en ce moment, la 5G explose le mercure. Pas étonnant donc de voir les acteurs (équipementiers, fabricants...) du secteur se bousculer pour déposer et obtenir des brevets sur ces réseaux et technologies afin de sécuriser leurs projets et développements. Les derniers chiffres publiés en novembre 2019 par le spécialiste en études de marché IPlytics dressent un état des lieux des brevets 5G permettant de se faire une idée sur les fournisseurs en avance et les autres dans ce domaine. Mais les surprises ne manquent, le palmarès diffère en effet très significativement en fonction des critères retenus pour classer les acteurs.

Si on s'en tient seulement aux déclarations de brevets 5G, Huawei Technologies arrive en tête avec 3 325 patents, devant Samsung Electronics (2 846), LG Electronics (2 463), Nokia (2 308) et ZTE Corporation (2 204). Lorsque l'on classe les acteurs par brevets déjà déposés auprès d'organismes officiels comme l'United States Patent and Trademark Office (USPTO), l'European Patent Office (EPO) ou encore le Patent Cooperation Treaty (PCT), les places sont bousculées. Dans ce cas, c'est Samsung qui arrive en tête avec 2 542 brevets devant Huawei (2 379), LG (2 296), Nokia (2 098) et ZTE (1 654).

Samsung tête des brevets 5G accordés

Pointant à la première place en termes de déclarations de brevets 5G, Huawei rétrograde à la 4e en ce qui concerne le nombre de brevets 5G accordés. Dans ce cas, le palmarès est le suivant : Samsung (1 746),  Nokia (1 683), LG (1 548), Huawei (1 337) et Qualcomm (866). « Le processus d'octroi peut prendre plusieurs années. La technologie 5G étant une technologie récente, des brevets 5G ont pu être déposés récemment. On peut supposer que de nombreux brevets 5G déclarés seront délivrés à un moment donné », indique Tim Pohlmann, CEO et fondateur d'IPlytics.

Classement brevets 5G (novembre 2019)

Extrait du classement des principaux fabricants et équipementiers en fonction des dépôts et déclarations de brevets 5G. (crédit : IPlytics)

D'autres indicateurs du cabinet d'études permettent de se faire une idée sur les ambitions de chaque opérateur dans la 5G, en particulier Huawei. Alors que ce dernier n'est pas celui qui détient le plus de brevets 5G, on notera que le fournisseur a pris les devants avec 2 790 brevets déclarés bénéficiant de dates de priorité les plus anciennes, devant Samsung (1 893), ZTE (1 871), LG (1 729) et Nokia (1 091). C'est également toujours le géant chinois qui occupe la première place en termes de brevets 5G déclarés répondant aux spécifications des normes issues des groupes de travail RAN1, RAN2, RAN4, SA2, SA3, SA4 et CT1 relatifs aux équipements utilisateurs, à comparer aux groupes travaillant sur des technologies d'infrastructure comme RAN3. « Encore une fois, Huawei a déclaré le plus grand portefeuille 5G pertinent pour l'union européenne, et l'ordre de classement est très similaire au nombre total déclaré de familles de  brevets 5G », précise IPlytics.

Huawei 1er en nombre de contributions 5G brutes et approuvées

Enfin, concernant les sociétés ayant le plus contribué d'un point de vue technique dans la 5G, on retrouve encore une fois Huawei avec 19 473 contributions pour 5 855 approuvées, devant Ericsson (15 072 contributions et 5 114  approuvées), Nokia (11 555 ; 3 804), Qualcomm (5 994 ; 1 994) et ZTE (4 692 ; 1 188). « Globalement, environ 10% de toutes les contributions ont été approuvées pour la 5G. La plupart des contributions approuvées ont été soumises par Huawei, suivies de près par Ericsson et Nokia. Samsung dépasse ZTE pour les contributions approuvées », indique Tim Pohlmann. Dans le détail, le coréen a obtenu une approbation pour 1 239 contributions.

Le NIST mise sur le ML pour rendre le partage des fréquences des...

La formule d'apprentissage machine mise au point par le National Institute of Standards and Technology (NIST) permettra à différents protocoles radio, comme le WiFi et la 4G/5G/LTE, de fonctionner ensemble...

le 02/07/2020, par Patrick Nelson, Network World, (adaptation Jean Elyan), 850 mots

Des modules pour muscler les routeurs Cisco ISR/ASR

Afin d'atténuer les éventuelles contraintes de performance et de capacité en périphérie du réseau, Cisco améliore les performances et les options de configuration de ses principales familles de routeurs. Pour...

le 01/07/2020, par Michael Conney, Network World (adapté par Jean Elyan), 797 mots

Un service SASE avec SD-WAN intégré chez VMware

Pour sécuriser l'accès des travailleurs distants, une pratique qui a pris de l'ampleur depuis la pandémie de Covid-19, VMware lance un service SD-WAN Zero Trust basé sur SASE. VMware renforce l'accès sécurisé...

le 26/06/2020, par Michael Conney, Network World (adapté par Jean Elyan), 845 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Jamshid Rezaei

DSI de Mitel

Le DSI de Mitel, Jamshid Rezaei, a adopté le système japonais du Kaizen prônant l'amélioration continue...