Broadcom dévoile une puce 25G Ethernet, optimisée pour le SDN - Actualités RT Cloud / Virtualisation

Broadcom dévoile une puce 25G Ethernet, optimisée pour le SDN

le 26/09/2014, par Jim Duffy, IDGNS, adaptation Didier Barathon, Cloud / Virtualisation, 493 mots

Broadcom annonce la 7ème génération de ses puces pour configuration Ethernet. Elle doit correspondre aux centres de données cloud computing.

Broadcom dévoile une puce 25G Ethernet, optimisée pour le SDN

La nouvelle puce de Broadcom, la StrataXGS Tomahawk, est conçue à partir d'autres pro-duits largement diffusés comme StrataXGS Trident et StrataDNX. Cette nouvelle puce To-mahawk offre une capacité de commutation de 3.2Tbps, en supportant 32 ports 100G, 64 ports 40 GE / 50 GE ou 128 ports de 25 GE. Une annonce d'autant plus forte que Broadcom est l'un des fondateurs du consortium 25 Gigabit Ethernet, un groupe de fabricants et d'utilisateurs qui cherchent à promouvoir la normalisation à des vitesses de 25 / 50G Ethernet. L'IEEE, à son tour, a récemment formé un groupe d'étude sur la 25G, fondé sur l'intérêt de l'industrie dans la spécification Ethernet.

La nouvelle série doit marquer selon Broadcom la mise ne oeuvre des technologies Flegs et Smart-flow qui permettent aux commutateurs d'être configurés par le logiciel pour des poli-tiques spécifiques, tout en  préservant un minimum de latence. Le nouveau design apporte une multiplication par 12 de la politique d'application par rapport aux commutateurs de la gé-nération précédente, avec au passage une plus grande flexibilité de recherche de paquets et la génération de clés, un riche équilibre de charges et la redirection du contrôle de trafic.

Des spécificités pour le SDN

Cette nouvelle série est spécialement destinée aux centres de données en cours de cons-truction, ceux qui sont tournés vers les 25G et 100 G, tout en offrant la visibilité nécessaire pour faire fonctionner le cloud computing, le stockage et le calcul. Pour le SDN, Tomahawk intègre également le flux d'applications et les statistiques de débogage, la détection de la congestion du réseau et le repérage des paquets pour fournir le réseau de télémétrie des opérateurs qui en ont besoin pour dépanner les réseaux à grande échelle, modifier les per-formances et répondre aux problèmes potentiels.

Tomahawk comprend également les processeurs de paquets pour le traitement de l'utilisateur de flux configurables, la sécurité, la virtualisation de réseau, la mesure et le contrôle, la gestion de la congestion et de l'ingénierie du trafic, avec des profils de bases de données de classification configurables dans le terrain. Ces fonctionnalités sont accessibles par le plan de contrôle du réseau via des logiciels API communs.

De multiples supports

Les autres caractéristiques du SDN de Tomahawk comprennent le support d'OpenFlow 1.3+ , VXLAN, NVGRE, MPLS, celui de Shortest Path Bridging  et du tunneling et l'application de la politique pour des protocoles de virtualisation existants et nouveaux. La latence de port à port pour Tomahawk est dans la gamme de 400ns, explique Broadcom. Le chipset supporte également les protocoles de stockage / RDMA Rocé et RoCEv2.

Tomahawk sera en concurrence avec une puce programmable 3.2Tbps, également optimi-sée pour le SDN, dévoilée la semaine dernière par XPliant, une société en cours d'acquisition par Cavium. La puce XPlaint permet la mise en oeuvre de nouveaux protocoles en quelques semaines au lieu d'exiger une nouvelle version de la puce pour le nouveau support du protocole. La puce sera XPliant sera disponible au quatrième trimestre.

Pression sur les datacenters, après un trimestre de forte croissance...

La croissance continue d'Amazon Web Services, de Microsoft Azure et de Google Cloud Platform indique que de plus en plus d'entreprises se tournent vers le cloud.   Ça pourrait devenir lassant, mais comment...

le 15/05/2019, par Fredric Paul, Network World (adaptation Jean Elyan), 853 mots

Cisco booste son SD WAN au multicloud

Avec le SD-WAN Cloud OnRamp for CoLocation de Cisco, il est possible de relier les succursales d'une entreprise à des datacenters privés de sièges sociaux régionaux via des installations de colocation. Avec à...

le 07/05/2019, par Michael Conney, Network World (adapté par Jean Elyan), 952 mots

Le cloud, usine à fabrique d'erreurs IA

La croissance exponentielle des données servant à alimenter des systèmes d'intelligence artificielle entraîne des erreurs. Se servir de l'impressionnante capacité de stockage cloud pour les héberger ne risque...

le 12/04/2019, par David Linthicum, Infoworld (adapté par Jean Elyan), 469 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Joël Mollo

VP Europe du sud de SkyHigh

« Nous créons un nouveau marché autour de la sécurité du cloud »