Broadcom propose à son tour un chipset MU-MIMO - Actualités RT Réseaux

Broadcom propose à son tour un chipset MU-MIMO

le 03/06/2015, par Didier Barathon, Réseaux, 366 mots

Broadcom (qui vient d'être racheté par Avago) annonce une nouvelle puce tri-bande, MU-MIMO, pour des routeurs 802.11ac.  C'est le quatrième fondeur, après Marvell, Qualcomm, et Quantenna, à se lancer ainsi sur le MIMO multi-utilisateur.

Broadcom propose à son tour un chipset MU-MIMO

Le dispositif MU-MIMO permet au routeur de transmettre des données à plus d'un dispositif client en même temps. Un avantage énorme par rapport aux routeurs  MIMO mono-utilisateur (le SU-MIMO). La nouvelle plate-forme de Broadcom en apporte d'autres. Par exemple en proposant un chipset de 4x4, ce qui signifie qu'il peut transmettre et recevoir quatre flux de données simultanément (tout en étant dépendant d'un client de 4x4). Et son DFS (dynamic frequency selections) est censé permettre aux routeurs de partir d'un canal à pour éviter les interférences.

La technologie SmartConnect de Broadcom dirige automatiquement les périphériques clients vers celui des trois réseaux indépendants qui fonctionne simultanément sur les réseaux Wi-Fi (deux sur la bande de fréquence de 5 GHz et l'autre sur la bande 2,4 GHz), de sorte que les clients ne sont pas freinés par les plus lents.

Double bande ou tri-bande ?

La combinaison du MU-MIMO et de la capacité d'opérer trois réseaux indépendants est donc  intéressante. Un comparatif entre la double bande 4x4 MU-MIMO du Linksys EA8500 et du le tri-bande 3x3 SU-MIMO de l'Asus RT-AC3200U, a montré que l'Asus fait un meilleur travail avec plusieurs clients. IL va de soi que la combinaison des capacités du MU-MIMO avec le tri-bande pourrait offrir le meilleur des deux mondes. Broadcom affirme que sa puce est en cours d'échantillonnage, ce qui signifie qu'on ne peut pas encore acheter un routeur  alimenté par sa nouvelle puce. Mais les dirigeants d'Asus, D-Link et Netgear sont dans les starting blocks.

Rappelons que Broadcom vient d'être racheté par Avago (l'ancienne division semi-conducteurs de HP). Un deal à 37 milliards de dollars, dont 17 en cash. Ses puces sont présentes aussi bien dans les box des particuliers que dans celles des entreprises, dans ce dernier cas sous le nom de Trident +.   Elles figurent dans les smartphones, tablettes et objets connectés. Le secteur vit une phase active de recomposition, Intel a de son côté mis la main sur Altera.

En illustration : Les avantages comparés du SU-MIMO et du MU-MIMO (tableau de ordi-boutique).

Avec Rivet Networks, Intel entend repenser le sans fil des PC

Avec le rachat de Rivet Networks, Intel a mis la main sur la technologie Killer qui va lui permettre de mieux exploiter la technologie WiFi avec un zeste de Bluetooth. Les ambitions d'Intel dans le monde du...

le 26/05/2020, par mark Hachman, IDG NS (adapté par Serge Leblal), 613 mots

Grande poussée de Juniper avec l'IA dans tous les domaines réseau

Le CEO de Juniper Networks, Rami Rahim, prévoit d'étendre la technologie d'intelligence artificielle Mist aux environnements cloud, aux datacenters, au WiFi et au SD-WAN. Dans les mois à venir, Juniper va...

le 20/05/2020, par Michael Conney, Network World (adapté par Jean Elyan), 1023 mots

Cumulus passe dans le giron de Nvidia

Nvidia, après avoir mis sur la table près de 7 milliards de dollars pour Mellanox, vient d'annoncer le rachat de Cumulus Networks. Un complément indispensable. Bien connu pour ses circuits graphiques et,...

le 06/05/2020, par Michael Cooney, IDG NS, et Serge Leblal, 608 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Jamshid Rezaei

DSI de Mitel

Le DSI de Mitel, Jamshid Rezaei, a adopté le système japonais du Kaizen prônant l'amélioration continue...