Canonical veut créer des smartphones Ubuntu grâce au financement participatif - Actualités RT Terminaux et Systèmes

Canonical veut créer des smartphones Ubuntu grâce au financement participatif

le 25/07/2013, par Jean Elyan avec IDG News Service, Terminaux et Systèmes, 679 mots

L'entreprise espère lever 32 millions de dollars auprès de la communauté pour produire 40 000 smartphones haut de gamme Ubuntu Edge. Connectés à un écran, ces terminaux mobiles pourront fonctionner comme des PC.

Canonical veut créer des smartphones Ubuntu grâce au financement participatif

Canonical a choisi de proposer aux utilisateurs potentiels de financer directement ses futurs smartphones haut de gamme (voir plus bas les caractéristiques techniques). L'entreprise vient de lancer une campagne de financement communautaire, ou crowdfunding, pour mettre en production ses premiers terminaux mobiles Ubuntu Edge. L'entreprise britannique espère lever 32 millions de dollars dans les 30 jours, pour produire ses 40 000 premières unités. La campagne passe par Indiegogo et par le service de paiement électronique Paypal, pour récolter les contributions. « L'appel au financement communautaire va nous permettre de voir s'il y a un vrai marché », a déclaré Mark Shuttleworth, le créateur d'Ubuntu, lors d'une conférence de presse.

« Aujourd'hui, rares sont ceux capables de prédire comment sera équipée la prochaine génération de terminaux et il devient difficile de ne pas tomber à côté. Le crowdfunding permet de mettre en contact des utilisateurs avant-gardistes passionnés avec des fabricants ». Les contributeurs qui investiront 600 dollars aujourd'hui mardi, et 830 dollars pendant les 29 jours suivants recevront un terminal Ubuntu Edge en mai 2014. Canonical ne produira pas ces mobiles si l'objectif des 32 millions de dollars n'est pas atteint, mais des fabricants ont fait savoir qu'ils étaient prêts à produire les terminaux eux-mêmes, à condition que les opérateurs de téléphonie montrent suffisamment d'intérêt.

Convaincre les utilisateurs et les entreprises

À l'image de ce qu'a fait Microsoft avec ses tablettes Windows RT, Canonical espère qu'en lançant son propre mobile il suscitera à nouveau l'intérêt des fabricants pour son concept de terminal innovant. Contrairement à Microsoft, Canonical n'a pas l'intention d'investir le marché du hardware après ce lancement test. L'entreprise veut simplement financer son projet, même si elle bénéficiera évidemment de la sensibilisation à l'Ubuntu Edge. Canonical pense que deux types d'utilisateurs peuvent être intéressés par son design : les adeptes précoces et les entreprises qui pourraient l'utiliser comme smartphone et comme client léger. L'Ubuntu Edge apporte une conception unique : c'est le premier smartphone qui se transforme en ordinateur personnel à part entière quand il est connecté à un moniteur avec un câble HDMI et qu'on lui ajoute un clavier et une souris Bluetooth.

L'idée de Canonical avec l'Ubuntu Edge, est de proposer deux appareils en un seul, un mobile et un PC quand il est connecté à un écran. « Si la RAM, la CPU et le stockage peuvent servir pour faire tourner un terminal à la fois téléphone, tablette et PC, il y a de grosses économies possibles pour le consommateur », a déclaré Mark Shuttleworth. Par ailleurs, «  les développeurs trouveront un énorme avantage à avoir à développer pour une plate-forme unique », a-t-il ajouté. « L'Ubuntu Edge sera le premier mobile, qui lorsqu'il est connecté à un écran, offre une expérience PC complète », a encore déclaré le fondateur d'Ubuntu.

Dual boot Ubuntu OS/Android



Dual boot Ubuntu OS/Android

L'Ubuntu Edge permettra un dual boot, Ubuntu OS pour le mode desktop et Android pour le mode mobile. Du fait de ce double usage potentiel, il faut aussi des composants plus musclés que ceux que l'on trouve généralement dans les smartphones. Le mobile de Canonical intègrera par exemple un processeur quad-core, mais le concepteur n'a pas encore décidé qui fournira la CPU. Il sera également équipé de 4 Go de mémoire vive, soit le double de ce qu'on l'on trouve dans les smartphones haut de gamme actuels. « En mettant plus de RAM, nous pensons que nous pouvons obtenir des performances desktop confortables », a expliqué Mark Shuttleworth.


L'Ubuntu Edge sera livré avec 128 Go de stockage. Il affichera un écran de 4,5 pouces fabriqué à partir d'un cristal de saphir résistant aux rayures, en 280 x 720 pixels. Enfin, il sera équipé d'une technologie de batterie innovante à anode de silicium qui promet une importante autonomie. Le terminal sera compatible avec les réseaux rapides à la large bande 4G-LTE en Europe et aux États-Unis. Il offrira également le Wi-Fi dual-band 802.11n, le Bluetooth 4 et le NFC. Il arborera enfin deux caméras, une caméra arrière de 8 mégapixels et une caméra frontale de 2 mégapixels.

BlackBerry envisage de céder son activité messagerie

Le 12 août dernier, BlackBerry annonçait la création d'un comité spécial pour trouver une stratégie de survie. Vente 

le 28/08/2013, par D.B., 125 mots

Le clavier reste exigé avec les tablettes tactiles

Selon le cabinet Forrester, deux tiers des professionnels veulent un vrai clavier avec leurs tablettes tactiles. La tablette tactile comporte normalement un clavier virtuel sur l'écran lorsqu'il est nécessaire...

le 26/08/2013, par Bertrand LEMAIRE, 207 mots

Smartphone sous Ubuntu : échec du financement du projet

La campagne de levée de fonds pour produire le smartphone Edge sous Ubuntu n'a pas abouti Canonical n'a pu réunir que 13 millions de dollars auprès des internautes alors qu'il  comptait sur 32 millions de...

le 23/08/2013, par Véronique Arène avec IDG News Service, 339 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Joël Mollo

VP Europe du sud de SkyHigh

« Nous créons un nouveau marché autour de la sécurité du cloud »