Ce que Google cache d'Android 4.3

le 29/07/2013, par Jean Elyan / IDG News Service, Convergence, 493 mots

Ce que Google cache d'Android 4.3

La liste des fonctions cachées d'Android 4.3 que Google a décidé de garder dans l'ombre s'enrichit encore avec le support pour les écrans 4K et des options d'autorisation granulaires.

On savait déjà qu'Android 4.3 comportait des optimisations internes, mais il semble que Google a caché au coeur de son système au moins deux autres fonctionnalités. Comme l'a découvert Android Police, Android 4.3 comprend un gestionnaire de permissions caché, appelé App ops, qui peut empêcher les applications d'accéder à certains types d'informations.
C'est sans doute parce que cette fonctionnalité n'est clairement pas à la portée de l'utilisateur moyen que Google l'a mise à l'abri. On peut accéder à cette fonction dans toute application qui permet de voir les Activities, comme Nova Launcher ou Activity Launcher. La rubrique Paramètres des Activities permet d'accéder à l'option App ops. Mais, plus simplement, il suffit de télécharger l'application Permission Manager pour accéder directement à cette fonction cachée.

Mieux gérer les autorisations accordées aux apps

Quand on entre dans App ops, on peut voir la liste de toutes les applications, avec pour chacune la liste des autorisations granulaires. En tapant sur n'importe quelle application, on active et on désactive les autorisations. C'est utile par exemple pour empêcher une app d'utiliser la fonction de localisation, dans le cas où l'application elle-même ne propose pas un moyen de désactiver la fonction.

Cependant, cette méthode utilise la force brute. Les applications elles-mêmes ne sauront pas vraiment ce qui se passe quand une autorisation est désactivée. Par exemple, si l'on interdit la localisation, l'application sera incapable de localiser l'emplacement de l'utilisateur. Mais, elle n'enverra pas d'alerte pour dire que les autorisations ont été désactivées. Comparativement, si l'on désactive le GPS dans les paramètres du téléphone, de nombreuses applications rappellent qu'il faut le réactiver pour utiliser la fonction. Aussi, comme le souligne Android Police, certaines applications n'affichent pas la totalité de leurs autorisations jusqu'à ce qu'on les utilise dans l'application elle-même. Dans Bump, par exemple, les autorisations pour « Vibreur » et « Envoyer notification » apparaissent seulement une fois que l'on a ouvert l'application et essayé de transférer quelque chose. Dans l'état actuel, App ops pourrait servir occasionnellement à changer les paramètres de la localisation, et pas à grand-chose d'autre.

Le support pour un futur 4K

Une autre curieuse pépite cachée, également découverte par Android Police, a quelque chose à voir avec le support de la résolution 4K. Plus précisément, le code source prend en charge des densités de pixels « XXXHDPI », bien au-delà de celles que l'on trouve dans les téléphones Android. « Cette densité est celle des écrans de télévision 4K - en 3840 x 2160 pixels - soit quatre fois celle d'un écran HD traditionnel en 1920 x 1080 pixels et fonctionnant en DENSITY_XHIGH », indique une note dans le code source. Même si dans l'usage, une résolution de 1080p pour les téléphones, et une résolution de 2560 x 1600 pixels pour les tablettes, s'avèrent suffisantes, le support du 4K pourrait avoir un intérêt certain pour ces machines si les téléviseurs et les moniteurs 4K se démocratisent.

Juniper et Lenovo préparent une solution commune d'hyperconvergence

Lenovo ajoute une troisième corde à son arc, après les PC, puis les serveurs, voici les datacenters et les solutions d'hyperconvergence. Une annonce faite la même semaine que celles de HP qui ambitionne de...

le 14/03/2016, par Chris Joueur / IDG News Service (adapté par Didier Barathon), 380 mots

Cisco annonce une nouvelle solution de connexion pour l'Internet des...

Cisco Live Europe s'est tenu un mois après le sommet de Davos, rien de commun entre les deux, sauf le thème de la transformation digitale. Toutefois, celle-ci paraît difficile à engager pour beaucoup...

le 19/02/2016, par Zeus Kerravala / IDG News Service (adapté par Didier Barathon), 681 mots

Pourquoi les clients de VCE ne doivent pas avoir peur de la fusion...

Le rachat d'EMC et de ses filiales par Dell en 2015 pour la somme colossale de 67 milliards de dollars laisse place à plusieurs interrogations. La principale concerne, dans le domaine de l'infrastructure, la...

le 29/01/2016, par Zeus Kerravala / Network World (adapté par Didier Barathon), 523 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Joël Mollo

VP Europe du sud de SkyHigh

« Nous créons un nouveau marché autour de la sécurité du cloud »