Cinq choses à savoir sur le LTE sans licence - Actualités RT Mobiles

Cinq choses à savoir sur le LTE sans licence

le 06/11/2015, par Stephen Lawson, IDG NS, Mobiles, 556 mots

Les opérateurs veulent utiliser le LTE sans licence afin de déborder sur des fréquences gratuites utilisées par le WiFi quand le réseau LTE est saturé. Mais cette idée de  partage des canaux soulève quelques craintes.

Cinq choses à savoir sur le LTE sans licence

1. C'est le spectre qui est sans licence, pas le LTE.
Les acronymes sont nombreux : LTE-U (LTE in unlicensed spectrum), LAA (License Assisted Access), MuLTEfire. Ils représentent toutes des formes de LTE permettant d'envoyer des signaux à travers des fréquences sans licence, ouvertes jusqu'à présent au Wi-Fi, au Bluetooth, ou à toute autre technologie proche. Les opérateurs pourraient l'utiliser dès 2016 pour ajouter des fréquences sans dépenser des milliards en achat de licences. Dans un premier temps, le sans licence LTE ne sera utilisé que pour compléter les propres bandes de fréquences d'un opérateur afin que ses clients effectuent des téléchargements plus rapides. Plus tard, il peut envoyer le trafic dans deux directions et même être utilisé par les entreprises qui ne disposent pas de spectre sous licence.

Sur le même sujetNokia teste la technologie PCell de la start up Artemis afin d'accélérer le débit de la 4G ou de la 5G2. Le LTE sans licence devrait améliorer les services mobiles.
Les utilisateurs mobiles évoluant dans des endroits très fréquentés comme les stades ou des passages très fréquentés  dans la rue doivent partager des canaux, ce qui peut ralentir leurs connexions. Le passage par un hotspot Wi-Fi peut faciliter les connexions. Mais si un opérateur utilise le LTE sans licence, ses abonnés ont accès à plusieurs canaux sans même avoir à changer de réseau. Ainsi, la LTE va souvent permettre d'obtenir plus de performance sur une taille donnée de canal que le WiFi.

3. Certains opérateurs  Wi-Fi pensent que cela va ralentir les réseaux sans fil.
Google, l'Alliance Wi-Fi, certains câblo-opérateurs et associations de consommateurs expliquent que le spectre LTE ne s'utilise pas de la même manière que le Wi-Fi, parce qu'il a été conçu pour utiliser des fréquences autorisées. Dès lors, il pourrait ne pas donner aux utilisateurs Wi-Fi le même avantage lorsqu'il y a concurrence sur un canal. Et si les choses deviennent vraiment compliquées, les abonnés LTE peuvent toujours  revenir à la bande de fréquence sous licence de l'opérateur, tandis que les utilisateurs Wi-Fi n'ont pas d'échappatoire. Certains critiques disent même que les opérateurs mobiles pourraient délibérément nuire au rendement du Wi-Fi afin que les consommateurs se tournent vers leurs propres services.

4. Certains experts pensent que le Wi-Fi sera suffisant.
Qualcomm a démontré que le LTE sans licence pouvait fonctionner sans nuire au Wi-Fi. Il n'y a donc  pas de raison que la nouvelle technologie soit indûment affectée aux réseaux locaux sans fil de proximité, selon Phil Marshall du cabinet Tolaga Research. Une partie du problème est un choc culturel entre les partisans du Wi-Fi et ceux du LTE. Autre point sensible, les câblo-opérateurs proposent le Wi-Fi pour la couverture mobile de leur client, ce qui renforce leur antagonisme avec leurs vieux adversaires, les opérateurs télécoms.

5. C'est juste une question de temps avant que les deux parties concluent une entente.
Malgré des prises de position fortes des deux côtés, tout est négociable, explique Phil Marshall. Chaque côté doit faire juste assez de concessions pour satisfaire l'autre et les opérateurs doivent être capables de déployer du Wi-Fi sans licence, sans objections majeures. Pour sa part, l'Alliance Wi-Fi a indiqué des lignes directrices pour cette coexistence. Un jour, le LTE sans licence sera juste un autre réseau.

En photo : le schéma du LTE sans licence, proposé par Qualcomm

Les meilleurs VPN mobiles pour l'entreprise (2e Partie)

Voici une sélection de six VPN de fournisseurs différents. Chacun d'entre eux est capable de connecter en toute sécurité des périphériques mobiles à votre réseau d'entreprise, s'il prend en charge les options...

le 16/09/2019, par Tim Ferrill, CSO (adaptation Jean Elyan), 683 mots

Tout ce que vous devez savoir sur HarmonyOS

Lors de sa conférence développeurs annuelle qui a eu lieu la semaine dernière à Dongguan (Chine), Huawei a annoncé son propre système d'exploitation propriétaire Harmony OS. Voilà ce que l'on sait pour...

le 13/08/2019, par Fergus Halliday, IDG NS (adaptation Jean Elyan), 751 mots

Le smartphone pliable de Samsung est encore immature

Un smartphone pliable ? Mille fois non ! Apple a eu raison d'attendre avant de livrer un iPhone pliable. À une semaine de la commercialisation du Galaxy Fold, Samsung aurait sans doute préféré rédiger un...

le 19/04/2019, par Michael Simon, IDG NS (adapté par Jean Elyan), 1112 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Jamshid Rezaei

DSI de Mitel

Le DSI de Mitel, Jamshid Rezaei, a adopté le système japonais du Kaizen prônant l'amélioration continue...