Cisco enrichit sa gamme de serveurs UCS - Actualités RT Infrastructure

Cisco enrichit sa gamme de serveurs UCS

le 05/09/2014, par Jim Duffy / Network World, Infrastructure, 591 mots

Depuis son introduction en 2009, la gamme UCS  a littéralement perturbé le marché des serveurs pour centre de données. Cisco sort deux nouvelles versions très attendues, une très modulaire, l'autre composé d'une série de «miniUCS »pour PME.

Cisco enrichit sa gamme de serveurs UCS

Cisco a remanié cette semaine sa gamme de serveurs UCS avec des systèmes conçus pour former le plus grand déploiement de cloud avec 15 serveurs. L'entreprise a dévoilé les serveurs modulaires UCS série M et les serveurs de stockage UCS C3160 pour ce déploiement du cloud computing à grande échelle. Pour des besoins moins importants, Cisco, comme prévu, a officiellement présenté son « mini UCS » : le Fabric Interconnect 6324 (en photo). Cette gamme de nouveaux produits est destinée à maintenir l'élan pris par Cisco dans le marché des serveurs du centre de données. Cisco, citant des chiffres IDC, estime détenir la position de n° 1 en chiffre d'affaires pour les lames x86 sur le continent américain, devant HP, IBM et Dell.

Matt Eastwood, analyste chez IDC affirme que ces extensions de la gamme vont élargir le marché visé par Cisco. Pour lui, Cisco a vraiment besoin de s'adresser au segment du « bare metal » et de « l'HyperScale".  Actuellement, la moitié des serveurs déployés ne sont pas dans les centres de données où traditionnellement ils se concentrent, mais dans de petits centres pour serveurs. C'est là que le miniUCS trouvera sa place. Mais le vrai défi pour Cisco c'est de perturber les leaders HP, IBM et Dell, bien installés sur ce marché avec des canaux de ventes efficaces. "Pour Cisco, il faudra en passer par une vente de solution et ne pas se baser uniquement sur une vente par serveur où les marges sont très faibles».

Les avantages des M-Series

Pour soutenir cette ambition, les serveurs modulaires M-Series de Cisco représentent une nouvelle version de l'architecture des serveurs traditionnels afin d'assurer la répartition des charges de travail sur les environnements de cloud computing. Considérant que les modèles de serveurs traditionnels ont deux CPUs sur une seule lame avec une entrée/sortie dédiée et un stockage en local sur un fabric PCIe exécutant plusieurs applications, le M-Series utilise 16 CPUs partageant les ressources locales, le stockage, la puissance et le refroidissement, sur une carte d'interface virtuelle Cisco pour distribuer le traitement d'une seule application.

Un châssis M-Series 2RU seul détient 16 noeuds de calcul Intel Xeon E3, avec chacun huit cartouches abritant deux noeuds de calcul indépendants. Chaque partie du châssis compte quatre disques SSD et une double connectivité  Ethernet 40G. Ce qui, selon Cisco, élimine le besoin en cartes réseau. Cisco ajoute qu'un châssis M-Series 2RU seul peut remplacer un rack de serveurs dédiés de 16RU.

Le serveur C3160 pour du stockage en rack

Pour des contenus à grande échelle et le stockage de données dans le cloud, Cisco a introduit le serveur C3160 pour du stockage en rack. Le C3160 combine la haute densité du disque local avec le  calcul modulaire en 4U. Il s'agit d'un serveur bi-processeur avec un maximum de 360TB de stockage, dédié au  Big Data et aux applications Hadoop, les systèmes de fichiers distribués,le streaming des médias et le transcodage.  Combiné avec les serveurs modulaires M-Series, Cisco affirme que le C3160 peut aider à disposer des applications à grande échelle, comme les jeux mobiles, et effectuer des analyses sur les tendances et le potentiel de la monétisation.

Le "Mini UCS" est destiné à fournir un nouveau point d'entrée pour l'architecture UCS en le ramenant à de petites exigences pour les sites distants, les succursales et les locaux du client. Il est destiné aux environnements de calcul de 1 à 15 serveurs.

La fondation Linux veut faire émerger un framework edge computing

Afin de favoriser l'interopérabilité et les efforts de standardisation entre les différents réseaux edge computing, la fondation Linux pousse le framework LF Edge basé sur 5 projets open source. La Linux...

le 06/02/2019, par Jon Gold, IDG NS (adapté par Jean Elyan), 526 mots

TacOps de Cisco : rétablir la communication après les catastrophes...

Quand des régions du monde sont dévastées par des ouragans, des tsunamis et autres catastrophes naturelles, le rétablissement de l'infrastructure de communication est aussi une priorité majeure. Avant de...

le 10/01/2019, par Tamlin Magee, IDG NS (adaptation Jean Elyan), 1458 mots

SD-WAN : Solution autogérée ou service géré ?

Avant de s'orienter vers une solution SD-WAN, les entreprises doivent aussi se demander qui la mettra en oeuvre et qui la gérera. Si pour certaines entreprises, la décision de choisir une solution SD-WAN...

le 10/12/2018, par Mark Sheard et Jack Deal, IDG (adapté par jean Elyan), 1287 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Joël Mollo

VP Europe du sud de SkyHigh

« Nous créons un nouveau marché autour de la sécurité du cloud »