Cisco et Ericsson signent un partenariat, en particulier pour le SDN et le NFV - Actualités RT Infrastructure

Cisco et Ericsson signent un partenariat, en particulier pour le SDN et le NFV

le 10/11/2015, par Jim Duffy, IDG NS, Infrastructure, 464 mots

Au moment où Nokia vient de clore le rachat d'Alcatel-Lucent, Cisco et Ericsson signent un accord de grande envergure. Le secteur se recompose ainsi de deux manières différentes, sous les yeux de leurs grands clients, les opérateurs télécoms.

Cisco et Ericsson signent un partenariat, en particulier pour le SDN et le NFV

Cisco et Ericsson sont entrées en discussion il y a depuis 13 mois. A l'époque, peut-être ont-ils eu vent des plans montés par Nokia en vue d'acquérir Alcatel-Lucent, deux sociétés en concurrence directe avec Ericsson et Cisco. L'accord intervient alors que d'autres méga-fusions ont consolidé le secteur des réseaux d'entreprise et celui de l'industrie IT, on pense au projet d'acquisition mené par Dell sur EMC et ses filiales.

Selon leur accord, Cisco et Ericsson vont combiner leurs forces respectives dans le routage, les réseaux d'entreprise, le sans fil, les centres de données, le cloud, la gestion et de contrôle, les services mondiaux destinés à  fournir des systèmes intégrés pour les fournisseurs de services, les entreprises mobiles et les capteurs utilisés dans l'Internet des objets.

Les deux alliés vont commencer à travailler sur une initiative conjointe axée sur la virtualisation, SDN / NFV, la  gestion et le contrôle des réseaux. Ce qui inclut le développement d'un système de gestion de réseau intégré, multi-fournisseurs et de fonctions de virtualisation. Les activités futures seront axées sur un backhaul optimisé, l'accès intérieur / extérieur, l'intégration de systèmes, des services managés et des soutiens techniques pour les entreprises.

Ericsson va revendre les produits de Cisco

Deuxième terme de l'accord, Ericsson va revendre les produits de Cisco et les deux entreprises vont délivrer des licences croisées sur les brevets de l'une ou de l'autre, en tout 56.000 brevets sont concernés. Ericsson recevra des honoraires de licence de Cisco.
Ce partenariat sera actif dans 180 pays, représentera 11 milliards de dollars en R&D, et devrait impliquer 48.000 employés. Il est étayé par un engagement des deux PDG de procéder à des examens trimestriels, avec des promesses de présentation de comptes, et une stratégie détaillée de mise sur le marché. Chacune des deux entreprises devrait générer 1 milliard de dollars de revenus en 2018, avec cet accord.

Les deux entreprises en communiquant sur cet accord ont mis en valeur le fait que cette alliance leur évite les enchevêtrements et les incertitudes d'une fusion complexe et de grande envergure. Nokia et Alcatel-Lucent par exemple devraient employer le 1er semestre 2016 à finaliser leur fusion.

Quant au chevauchement des produits, Ericsson pour l'instant continuera d'offrir sa gamme SE de routeurs de périphérie pour les applications de navigation aérienne. Cette activité  est issue de l'acquisition de Redback Networks par Ericsson en 2006. En revanche, le partenariat entre Ericsson et Juniper devrait souffrir et Ericsson ne devrait plus revendre les routeurs de Juniper mais proposer ceux de Cisco.

En photo : Les CEO de Cisco, Chuck Robbins (à gauche) et d'Ericsson, Hans Vestberg (à droite). Droits photo : Cisco / Business Insider

TacOps de Cisco : rétablir la communication après les catastrophes...

Quand des régions du monde sont dévastées par des ouragans, des tsunamis et autres catastrophes naturelles, le rétablissement de l'infrastructure de communication est aussi une priorité majeure. Avant de...

le 10/01/2019, par Tamlin Magee, IDG NS (adaptation Jean Elyan), 1458 mots

SD-WAN : Solution autogérée ou service géré ?

Avant de s'orienter vers une solution SD-WAN, les entreprises doivent aussi se demander qui la mettra en oeuvre et qui la gérera. Si pour certaines entreprises, la décision de choisir une solution SD-WAN...

le 10/12/2018, par Mark Sheard et Jack Deal, IDG (adapté par jean Elyan), 1287 mots

Les réseaux 5G privés intéressent l'industrie

Pour avoir plus de contrôle sur la sécurité et profiter de la faible latence, les grandes entreprises industrielles se tournent vers les réseaux sans fil 5G privés. C'est le cas en particulier des industries...

le 04/12/2018, par Par Patrick Nelson, IDG (adaptation Jean Elyan), 752 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Joël Mollo

VP Europe du sud de SkyHigh

« Nous créons un nouveau marché autour de la sécurité du cloud »