Cisco va tenter de vendre la vidéoconférence au grand public

le 07/10/2010, par Maryse GROS, Convergence, 1241 mots

Cisco lance une solution de vidéoconférence en mode téléprésence à un tarif attrayant à destination des particuliers. Le succès n'est pas garanti, d'autant que le constructeur risque d'handicaper les ventes de ses système haut de gamme. Mais cela devrait aider à doper la vente de ses routeurs.

Cisco va tenter de vendre la vidéoconférence au grand public

Cisco veut démocratiser la visioconférence de haute précision et l'installer dans tous les foyers. Est-ce encore un énième faux départ pour la visioconférence aussi banalisée que le téléphone ? C'est son système de téléprésence que le constructeur californien aimerait lancer sur le marché prometteur de la vidéoconférence à la maison. 

Cisco a annoncé le système de téléprésence Umi mercredi 6 octobre. Ce système utilise les téléviseurs haute définition du marché et fonctionne avec le logiciel de conversation en ligne Video Chat, de Google. Il comporte une console et une caméra, dotée de cinq micros, qui se pose sur le téléviseur. 

Côté prix, Umi a été calculé afin de convaincre les futurs utilisateurs. L'équipement est vendu 600 dollars auxquels s'ajoute un abonnement mensuel de 25 dollars pour le service fourni par Cisco, incluant l'hébergement de sa liste de contacts et le stockage de vidéos. On peut déjà commander ce matériel qui arrivera le 14 novembre dans les magasins de haut de gamme Magnolia de la chaîne Best Buy. On ne sait pas encore, en revanche, à quelle date il sera commercialisé en France.

Ce n'est pas la première fois que Cisco cible le grand public.  En 2003, il avait absorbé Linksys, ce qui lui avait ouvert la porte des domiciles pour y installer ses routeurs WiFi sous Linux. Et, en 2009, le constructeur avait lancé un caméscope simplissime d'emploi, le Flip Video à la suite de l'acquisition de la société Pure Digital. Accessoirement, pour Cisco c'était l'occasion de commercialiser un outil qui amenait les utilisateurs à transmettre sur internet de plus en plus de vidéos, et par ricochet, oblige les opérateurs télécoms et les FAI à s'équiper de routeurs toujours plus puissants afin d'acheminer ces flux. Or, la vente de routeurs fait la fortune de Cisco depuis toujours.

Et un succès massif du système Umi devrait être également un excellent dopant des ventes de routeurs de Cisco.  L'opérateur Verizon Communications, qui a testé le service, va le proposer au début de l'année prochaine à ses clients qui utilisent une connexion haut débit à domicile. En dehors des conversations en direct entre des interlocuteurs distants, les utilisateurs de l'Umi pourront montrer des vidéos qu'ils auront enregistrées avec le système. S'ils manquent un appel, il leur sera ainsi possible de laisser un message vidéo qui pourra être récupéré sur le téléviseur, mais aussi sur un PC ou un téléphone mobile. Pour préserver l'intimité des interlocuteurs, on peut masquer la caméra pour ne conserver que la liaison audio provenant du domicile. 

Il faut une liaison Internet haut débit d'au moins 1,5 Mbit/s dans les deux sens (montant et descendant) pour profiter de ce service, a précisé Cisco à l'annonce du produit. La location de la ligne s'ajoute à l'achat du matériel et à l'abonnement. A cette vitesse, on obtiendra une qualité vidéo de 720p. Pour atteindre 1080p, il faudra disposer d'une connexion à 3,5 Mbit/s. 

Ceux qui ne pourront pas s'offrir le système Umi seront tout de même en mesure de ...

Photo : le système Umi de Cisco (D.R.)



... participer à des vidéoconférences en passant par le service Video Chat de Google depuis leur PC. Avec une qualité bien moindre, cependant. Pour l'instant, Cisco n'accepte pas d'autres services vidéo externes. 

Pour la plupart des analystes, ce lancement constitue bien sûr une étape importante pour Cisco dans sa conquête du marché de la vidéoconférence à domicile. Même si, à court terme, on ne situe pas bien quels sont les premiers prospects visés par le constructeur. « En amenant la vidéoconférence dans les salons, de fait, cela l'ouvre au plus grand nombre », admet Andrew Davis, du cabinet Wainhouse Research. « Nous arrivons à un moment où, non seulement la communication visuelle est acceptée, mais plus encore, elle est largement attendue. Et les gens souhaitent l'utiliser sur leur téléviseur, pas sur leur PC. » 

Le marché de masse pour ce genre de produits haut de gamme est toutefois encore assez éloigné, considère en revanche Kurt Scherf, analyste chez Parks Associates. « Seuls 20% des foyers dotés d'une connexion haut débit se servent de caméras web pour faire de la vidéoconférence actuellement. Or s'ils ne sont qu'un cinquième à le faire au moyen d'un équipement très bon marché et facile à installer, combien sont vraiment prêts à le faire en achetant un produit de 600 dollars assorti d'un abonnement de 25 dollars par mois ? » dit-il. Pour lui, les marchés ciblés par ces offres sont constitués de niches très spécifiques, en tout cas à ce stade. Parmi celles-ci, notamment, les personnes ayant des parents âgés qui ne veulent pas uniquement converser avec eux mais aussi s'assurer qu'ils vont bien. 

Voilà longtemps pourtant que Cisco annonçait des solutions de téléprésence pour le grand public. En fait, depuis le lancement de ses systèmes de conférence à haute définition en 2006. « Ce produit a nécessité des études de marché importantes, plus que n'importe quel autre produit dans l'histoire de Cisco », ajoute pour sa part Andrew Davis. 

Umi dépasse le seuil des 500 dollars, généralement considéré comme le prix le mieux adapté aux produits électroniques grand public. Son coût est pourtant très inférieur à celui des systèmes de téléprésence que Cisco vend aux entreprises. L'un des dangers, pour le constructeur, c'est donc qu'Umi cannibalise sa ligne professionnelle, considère ...



... l'analyste de Wainhouse Research. 

Les petites entreprises, notamment, vont se précipiter sur le produit de grande consommation. Le fait que l'animatrice Oprah Winfrey prévoit d'utiliser l'Umi dans le cadre de son show, pour faire intervenir en direct des invités qui ne peuvent pas se déplacer jusqu'au studio, pourrait renforcer l'intérêt d'utiliser le matériel dans un cadre professionnel. 

D'autres fournisseurs se préparent aussi à amener la vidéoconférence sur les téléviseurs haute définition. Lors du salon CES de Las Vegas, cette année, Panasonic et LG Electronics ont annoncé des modèles de téléviseurs embarquant le logiciel Skype. L'offre de Panasonic est sortie en mai et on attend le produit de LG pour la fin de l'année.

Logitech vient aussi de se lancer dans la vidéo HD avec l'annonce, hier, de Logitech Revue, un boîtier exploitant Google TV, à connecter sur un téléviseur. Le fabricant estime que les consommateurs ne veulent pas de rupture entre leur usage de la télévision et du PC. « Cela signifie la vidéo HD non seulement entre deux téléviseurs, mais aussi d'un téléviseur vers un PC ou un Mac, ou le contraire », a-t-il indiqué dans un communiqué évoquant l'annonce de Cisco. « Nous pensons aussi que les utilisateurs grand public veulent un service gratuit, intégré dans une offre de divertissement plus large ». D'où sa propre réponse, avec Logitech Revue. 

Le système Umi permet à ses utilisateurs de zoomer sur un élément qu'ils souhaitent montrer à leurs interlocuteurs distants, de même qu'ils peuvent proposer des vues panoramiques, et effectuer plongées et contre-plongées. Les abonnés au service de Cisco pourront enregistrer des vidéos à montrer plus tard ou encore publier des vidéos sur YouTube ou Facebook. Il n'y a pas de connexion pour un microphone externe.

Quand on démarre le système pour la première fois, on se voit simplement attribuer un numéro à six chiffres que les autres abonnés à Umi pourront appeler. Après le premier appel, chaque interlocuteur pourra ajouter l'autre à sa liste de contacts dans laquelle chaque personne est représentée par une image.

Juniper et Lenovo préparent une solution commune d'hyperconvergence

Lenovo ajoute une troisième corde à son arc, après les PC, puis les serveurs, voici les datacenters et les solutions d'hyperconvergence. Une annonce faite la même semaine que celles de HP qui ambitionne de...

le 14/03/2016, par Chris Joueur / IDG News Service (adapté par Didier Barathon), 380 mots

Cisco annonce une nouvelle solution de connexion pour l'Internet des...

Cisco Live Europe s'est tenu un mois après le sommet de Davos, rien de commun entre les deux, sauf le thème de la transformation digitale. Toutefois, celle-ci paraît difficile à engager pour beaucoup...

le 19/02/2016, par Zeus Kerravala / IDG News Service (adapté par Didier Barathon), 681 mots

Pourquoi les clients de VCE ne doivent pas avoir peur de la fusion...

Le rachat d'EMC et de ses filiales par Dell en 2015 pour la somme colossale de 67 milliards de dollars laisse place à plusieurs interrogations. La principale concerne, dans le domaine de l'infrastructure, la...

le 29/01/2016, par Zeus Kerravala / Network World (adapté par Didier Barathon), 523 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Joël Mollo

VP Europe du sud de SkyHigh

« Nous créons un nouveau marché autour de la sécurité du cloud »