Colt compte fermer son activité services IT - Actualités RT Opérateurs/FAI

Colt compte fermer son activité services IT

le 02/07/2015, par Fabrice Alessi, Opérateurs/FAI, 407 mots

L'opérateur télécoms Colt juge trop risqué financièrement de mener sa division services IT vers la profitabilité. Confronté à des résultats en berne, le groupe britannique préfère cesser cette activité, avec à la clé 25 M€ d'économies par an.

Colt compte fermer son activité services IT

Colt a décidé de se recentrer sur son coeur de métier. Le 30 juin, l'opérateur britannique qui cible les entreprises a en effet annoncé qu'il allait cesser de délivrer des prestations dans le domaine de l'IT (services managés, infogérance applicative, conseil, etc.). Présente sur différents marché européens, dont la France, l'entreprise entend ainsi se focaliser sur ses activités les plus importantes, à savoir la connectivité réseaux, la voix et les prestations fournies depuis ses 22 datacenters (colocation, salles dédiées, reprise après sinistre, etc.).

La décision s'inscrit dans le cadre d'un plan stratégique sur lequel planchait la direction du groupe Colt depuis le début de l'année 2015. L'un des objectifs affichés est « d'améliorer les performances » de la société. En clair, il s'agit de restaurer les comptes de l'opérateur dont l'activité baisse depuis 2013. En 2014, la société a publié un chiffre d'affaires de 1,49 Md€, soit 5,1% de moins que l'année précédente. Sur la même période, son Ebitda était de 297,1 M€ (-7,2%).

Près de 78 M€ dans les services IT en 2014

En 2014, l'activité services IT de Colt a représenté 77,8 M€ en facturation. Une goutte d'eau dans le chiffre d'affaires global de l'opérateur, mais qui demanderait encore beaucoup d'investissements à court et moyen termes pour devenir rentable. Or, la direction du groupe pense que rendre sa division Services IT compétitive constitue un pari financier risqué.

Telle qu'il a été imaginé, l'arrêt de l'activité devrait s'étaler sur deux à trois ans. Durant cette période, Colt continuera de servir les clients déjà sous contrat mais cessera de les reconduite ou d'en signer de nouveaux. L'opération devrait permettre à Colt d'économiser 25 M€ par an. Elle entraînera aussi des frais, dont 45 à 55 M€ en liquidité et des coûts de restructuration de l'ordre de 25 M€.

Restructuration avec une évolution du capital

La direction du groupe assure que la sortie de Colt du marché des services IT n'est pas liée à l'offre du gestionnaire de fonds Fidelity de racheter les parts des actionnaires minoritaire de l'opérateur. Fidelity fait partie des actionnaires fondateurs de Colt et détient déjà 62% de son capital. Les dirigeants de Colt ont jugé que son offre, qui engage 2,4 Md€, sous valorise l'entreprise.

Légende illustration principale : Selon Rakesh Bashin, son CEO, Colt devrait dégager entre 1,5 et 1,53 Md€ de chiffre d'affaires en 2015 et 2016. (Crédit D.R.)

9 opérateurs, principalement européens, créent une alliance contre...

Une alliance se noue entre opérateurs pour s'échanger les meilleures innovations afin de contrer les OTT (over the top content). Ces nouveaux concurrents font peur aux opérateurs télécoms en empruntant leur...

le 16/02/2016, par Didier Barathon, 377 mots

Le démantèlement de Bouygues Télécom va réduire la concurrence

Ce mardi, le projet de vente de Bouygues Télécom devrait être annoncé, une vente qui se traduira par un démantèlement, Orange ne pouvant pour des raisons de règles concurrentielles, reprendre la totalité du...

le 15/02/2016, par Didier Barathon, 602 mots

ZTE s'investit plus fortement en France

Depuis dix ans, l'équipementier réseau ZTE est implanté en France. Il affiche des ambitions en particulier dans les systèmes radio, les smart cities, les collectivités locales, que ce soit aux côtés des RIP ou...

le 10/02/2016, par Didier Barathon, 372 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Joël Mollo

VP Europe du sud de SkyHigh

« Nous créons un nouveau marché autour de la sécurité du cloud »