Comcast obtient de Netflix le paiement d'un droit d'usage pour ses réseaux

le 25/02/2014, par Didier Barathon, Fournisseurs, 631 mots

Les européens tremblent devant l'arrivée de Netflix, qui négocie en France avec les différents opérateurs et serait bien placé pour arriver sur la LiveBox d'Orange. Les consommateurs américains dénoncent, au nom de la neutralité du net, son accord passé avec le n°1 local du câble

Comcast obtient de Netflix le paiement d'un droit d'usage pour ses réseaux

Le câblo-opérateur Comcast et le service de streaming vidéo Netflix ont annoncé dimanche qu'ils avaient conclu un accord pour accélérer la diffusion des contenus disponibles sur  Netflix dans les foyers abonnés à Comcast. Selon le Wall Street Journal, qui a le premier eu vent de l'affaire, Netflix obtient un accès direct au réseau haut débit de Comcast (avant il passait par des intermédiaires comme Cogent) en échange d'un paiement pour l'usage du réseau du fournisseur.  Ni Netflix, ni Comcast n'ont livré les termes précis de l'accord, mais selon le Journal cet arrangement "pourrait créer un précédent pour les relations de Netflix avec d'autres fournisseurs de large bande".

Netflix cherchait à obtenir un tel accord, sans payer, auprès d'opérateur télécoms, il l'obtient mais en réglant un droit d'usage auprès du n°1 américain du câble qui montre ainsi sa position de force. Pour autant, Netflix, qui s'apprête à s'étendre en Europe (il est au Royaume-Uni et en Europe du nord et veut attaquer l'Allemagne et la France) sort également renforcé par cet accord. Pour eux, c'est bénéfique pour le consommateur, ce qui n'est pas l'avis de tout le monde.

Des performances très dégradées

Netflix a un intérêt très clair dans ce dossier. Il y a moins d'une semaine, il mettait en cause la performance de son  streaming sur les réseaux des FAI dont la qualité était insuffisante. Comcast se situe près du bas de ce classement. En ce sens, l'affaire annoncée dimanche est bonne pour Netflix, car il peut promettre une amélioration des performances avec  le plus grand fournisseur de câble du pays. C'est certainement une bonne affaire aussi pour Comcast, qui se distingue non seulement pour obtenir de l'argent de Netflix, mais a la puissance nécessaire pour signer des accords similaires avec d'autres services de streaming. Il peut même travailler pour assurer aux abonnés de Netflix, qui passeront par  Comcast, qu'ils peuvent s'attendre à de meilleures performances, en rapport avec la somme versée.

Mais pour le monde de l'internet au sens large, l'accord Netflix / Comcast a des implications troublantes. De nombreux commentateurs ont indiqué que désormais le concept de la neutralité du net est mort et enterré. La neutralité du Net est l'idée que les ISP traitent tout le trafic Internet de la même manière, sans bloquer la livraison de paquets de données, sans donner non plus la priorité à certains types de données sur les autres. Le mois dernier, aux Etats-Unis, une Cour d'appel a annulé les règles de neutralité du net établies par la Commission fédérale de la communication (équivalent de notre Arcep). L'une des conséquences les plus vives de cette décision semble être l'offre commune Comcast / Netflix, à savoir que les FAI vont commencer à créer un système à plusieurs niveaux avec plusieurs petits acteurs qui ne peuvent pas se permettre de répondre aux prix de vente des fournisseurs de services Internet .

Comcast tout puissant

Plus tôt ce mois-ci, Comcast avait annoncé son projet de rachat de Time Warner Câble pour 45,2 milliards de dollars, ce qui étendrait la portée déjà considérable de son réseau. Time Warner est le deuxième plus grand fournisseur de câble après Comcast aux États-Unis et le troisième plus grand fournisseur de haut débit. Si cette affaire passe, les organisations de consommateurs sont très opposés à elle, Comcast aura encore plus de poids pour  arracher d'autres concessions à tous les Netflix du monde.

La FCC avait justement l'intention de réviser  ses règles d'ici l'été, le pacte signé  dimanche entre Netflix et Comcast va fournir à l'organisme de régulation une incitation supplémentaire pour agir.

José Rodrigues arrive à la tête de l'activité datacenter de Lenovo...

Lenovo a nommé José Rodrigues en tant que directeur général de son entité Data Center Group en France. Il était précédemment directeur Europe des activités HPC de HPE. D'un constructeur à l'autre. Jusque-là...

le 08/07/2019, par Bastien Lion, 261 mots

Huawei espère revenir et se développer aux Etats-Unis

Les élections américaines sont suivies de près chez Huawei qui espère beaucoup d'une arrivée d'Hilary Clinton, selon nos confrères de Light Reading. Sa possible présidence pourrait mettre un terme aux...

le 31/03/2016, par Didier Barathon, 351 mots

Les 10 acquisitions les plus marquantes de 2015 dans les réseaux

2015 fut un grand cru pour les acquisitions dans l'industrie des réseaux. Voici une sélection des plus significatives pour l'avenir du secteur. Check Point Software acquiert Hyperwise et LacoonMême s'il s'agit...

le 08/12/2015, par Zeus Kerravala, Network World et Didier Barathon, 1001 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Jamshid Rezaei

DSI de Mitel

Le DSI de Mitel, Jamshid Rezaei, a adopté le système japonais du Kaizen prônant l'amélioration continue...