Consolidation du stockage chez Eurofins Scientific

le 29/03/2011, par reseaux-telecoms.net, Stockage, 324 mots

Consolidation du stockage chez Eurofins Scientific

Le groupe franco-allemand Eurofins Scientific est l'un des premiers prestataires mondiaux de bio-analyse. Il réalise un chiffre d'affaires annuel de 680 millions d'euros. Il emploie 8000 personnes, au sein d'un réseau de plus de 150 laboratoires répartis dans 30 pays. Son portefeuille contient 40 000 méthodes d'analyse permettant de valider la traçabilité, l'authenticité et la pureté des substances biologiques et de nombreux produits.

Ses clients sont issus de nombreux secteurs incluant l'industrie pharmaceutique, alimentaire et l'environnement. Eurofins Scientific traite et stocke des données collectées auprès de différents laboratoires.  Afin d'optimiser son informatique, la société a entrepris en 2009 de consolider ses serveurs de bases de données. Le groupe a opté pour un système de stockage en réseau, afin de mettre un terme à la prolifération de serveurs et de silos de données. De plus, Eurofins doit faire face à une croissance régulière de ses données, dont le volume double tous les trois ans. 

Afin de répondre à ses besoins, Eurofins a évalué plusieurs solutions de stockage de type SAN (Storage Area Network). L'offre retenue accepte plusieurs protocoles d'accès aux données sur la même plateforme matérielle. Eurofins  a initialement déployé la technologie Fibre Channel pour accélérer l'accès à ses bases de données. La société pourra ensuite utiliser, sur le même système, la technologie iSCSI, moins coûteuse, pour stocker les données issue de plateformes VMware.

En outre, « La technologie de déduplication en environnement virtualisé devrait nous permettre de réduire nos besoins en stockage d'au moins 20 % », estime Frédéric Serrand, IT Infrastructure Manager chez Eurofins. En 2011, l'entreprise prévoit la mise en oeuvre d'un plan de secours pour sécuriser les données de production sur deux salles distantes. Un deuxième système de stockage similaire pourra être placé en réplication synchrone, soit le système existant sera complété avec la technologie logicielle de PCA pour des RTO/RPO 0 (Recovery Time Objective et Recovery Point Objective). La solution retenue est un système FAS3140A de NetApp. L'intégrateur est l'agence de Nantes de Scasicomp, où se trouve le siège social d'Eurofins.

Storj Labs dévoile les tarifs de son service de stockage décentralisé...

Un groupe de fournisseurs, peu nombreux, loue aux utilisateurs du monde entier des capacités de stockage décentralisées basées sur la blockchain. Comme Storj Labs, ils affirment que cette capacité est moins...

le 21/11/2019, par Lucas Mearian, Computerworld (adaptation Jean Elyan), 1290 mots

Stockage objet : la sauvegarde est-elle nécessaire ?

Un stockage de type bloc dans le cloud mal sauvegardé peut se traduire par une perte de données. Si le stockage objet est plus résilient, mieux vaut être prudent. Si les données stockées dans un service cloud...

le 28/10/2019, par W. Curtis Preston, Network World (adaptation Jean Elyan), 1451 mots

Les produits réseaux de stockage MDS de Cisco, plus rapides et plus...

La famille de commutateurs de réseaux de stockage MDS SAN supporte désormais le 64 Gb/s, Ansible et les charges d'analyse. Pour répondre aux exigences de plus en plus importantes des charges de travail, Cisco...

le 12/09/2019, par Michael Cooney, Network World (adaptation Jean Elyan), 681 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Jamshid Rezaei

DSI de Mitel

Le DSI de Mitel, Jamshid Rezaei, a adopté le système japonais du Kaizen prônant l'amélioration continue...