Consolidation du stockage chez Eurofins Scientific

le 29/03/2011, par reseaux-telecoms.net, Stockage, 324 mots

Consolidation du stockage chez Eurofins Scientific

Le groupe franco-allemand Eurofins Scientific est l'un des premiers prestataires mondiaux de bio-analyse. Il réalise un chiffre d'affaires annuel de 680 millions d'euros. Il emploie 8000 personnes, au sein d'un réseau de plus de 150 laboratoires répartis dans 30 pays. Son portefeuille contient 40 000 méthodes d'analyse permettant de valider la traçabilité, l'authenticité et la pureté des substances biologiques et de nombreux produits.

Ses clients sont issus de nombreux secteurs incluant l'industrie pharmaceutique, alimentaire et l'environnement. Eurofins Scientific traite et stocke des données collectées auprès de différents laboratoires.  Afin d'optimiser son informatique, la société a entrepris en 2009 de consolider ses serveurs de bases de données. Le groupe a opté pour un système de stockage en réseau, afin de mettre un terme à la prolifération de serveurs et de silos de données. De plus, Eurofins doit faire face à une croissance régulière de ses données, dont le volume double tous les trois ans. 

Afin de répondre à ses besoins, Eurofins a évalué plusieurs solutions de stockage de type SAN (Storage Area Network). L'offre retenue accepte plusieurs protocoles d'accès aux données sur la même plateforme matérielle. Eurofins  a initialement déployé la technologie Fibre Channel pour accélérer l'accès à ses bases de données. La société pourra ensuite utiliser, sur le même système, la technologie iSCSI, moins coûteuse, pour stocker les données issue de plateformes VMware.

En outre, « La technologie de déduplication en environnement virtualisé devrait nous permettre de réduire nos besoins en stockage d'au moins 20 % », estime Frédéric Serrand, IT Infrastructure Manager chez Eurofins. En 2011, l'entreprise prévoit la mise en oeuvre d'un plan de secours pour sécuriser les données de production sur deux salles distantes. Un deuxième système de stockage similaire pourra être placé en réplication synchrone, soit le système existant sera complété avec la technologie logicielle de PCA pour des RTO/RPO 0 (Recovery Time Objective et Recovery Point Objective). La solution retenue est un système FAS3140A de NetApp. L'intégrateur est l'agence de Nantes de Scasicomp, où se trouve le siège social d'Eurofins.

EMC sur le point de racheter Arista et Brocade ?

Une fois de plus les feux de la rumeur sont attisés autour d'EMC. Et une fois de plus, on lui prête l'intention de créer une alternative à Cisco. Le cabinet Bernstein Research est l'auteur d'une note cette...

le 20/03/2015, par Jim Duffy, Network World, 445 mots

Le stockage, fer de lance de la division entreprise de Huawei

Huawei veut être présent dans l'IT au sens large, aller vers le cloud computing et le datacenter, avec un catalogue très large.  Il a tenu son grand salon annuel sur le cloud computing a Shangaï mi-septembre...

le 16/10/2014, par Didier Barathon, 769 mots

Hitachi lance son infrastructure cloud en continu

Hitachi investit le datacenter avec de nouvelles offres de stockage virtualisé. Elles se font en liaison avec des partenaires stratégiques tels que Microsoft pour son cloud privé, SAP Hana, VMware et sa...

le 24/04/2014, par Brian Karlovsky, IDG NS, 483 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Joël Mollo

VP Europe du sud de SkyHigh

« Nous créons un nouveau marché autour de la sécurité du cloud »