Convention VoIP : IP Label appuie là où ça fait mal - Actualités RT VoIP/ToIP

Convention VoIP : IP Label appuie là où ça fait mal

le 08/11/2006, par Olivier COREDO, VoIP/ToIP, 354 mots

IP Label est une société spécialisée dans l'audit et la mesure de la qualité perçue des services électroniques. « Nous sortons des indicateurs de performances pertinents pour l'utilisateur final. Nous mesurons les applicatifs Web, les applicatifs métiers, les solutions de streaming, de VoIP, d'IP TV, de SVI... », explique Mylène Veillet, responsable du développement marché d'IP Label. Sur le salon, la société présente en particulier ses prestations de services sur la VoIP et le SVI, intimement liés. « Nous adressons les FAI/opérateurs, les intégrateurs, les grands comptes et les administrations » enchaine t'elle. A cette fin IP Label affiche deux gammes de solutions. La première solution est orientée sur la supervision de la QoS des infrastructures réseaux (latence, gigue, Mos-imodel, ...) et sur les qualités vocales des communications IP (Mos-pesq). Mesurer la qualité de la voix Mylène Veillet explique « notre spécificité est de pouvoir mesurer le Mos-pesq. Cet indicateur permet de mesurer la QoS des communications de bout en bout sur les réseaux IP et non IP. En effet, des problèmes demeurent sur les passerelles assurant les liaisons entre réseaux VoIP et TDM classiques». Et en effet, bon nombre d'entreprises ont conservé des PABX traditionnels mais font du trunking IP entres leurs PABX. IP Label permet de coordonner les différents acteurs de la VoIP pour au final améliorer la QoS. « Notre deuxième gamme de services est le test de charge sur une architecture full IP, en Centrex ou en IPBX. Nous effectuons des simulations de communications VoIP pour valider qu'un Lan est à niveau, ou bien qualifier le bon dimensionnement d'un lien Wan » aoute t'elle. Des indicateurs méconnus Sur le salon, la marque IP Label est connue pour la mesure de performance. En revanche dans le domaine de la VoIP, les entreprises n'ont par forcément connaissance de ces indicateurs... Pas mal de grands comptes, d'administrations, d'opérateurs et d'intégrateurs visitent le stand. La société compte comme clients opérateurs/FAI, Orange, Neuf Cegetel, Alice, KPN, ainsi que des nouveaux entrants comme B3G, Ipnotic ou Ornis. Côté grandes entreprises, Mylène Veillet reste plus discrète et mentionne juste le nom des AGF. Le marché des entreprises est en effet plus sensible...

Comment Homebox passe à la ToIP

Le passage à la ToIP emprunte des chemins différents suivant l'organisation interne des entreprises. L'une des plus complexe concerne les réseaux d'agences où la sécurité et la qualité de service  sont...

le 13/02/2014, par Claire Gerardin, 531 mots

Centrex : Nerim y croit et mobilise ses intégrateurs

Le centrex est en France un vieux sujet mais un marché qui n'a jamais vraiment décollé, selon le cabinet Scholé. Un énorme décalage existe entre les discours des fournisseurs et la réalité du marché....

le 30/01/2014, par Jean Pierre Soulès, 522 mots

Téléphoner tout en partageant du multimédia

L'opérateur Orange est le premier à proposer en France joyn, une application permettant d'activer des vidéos, de partager des photos et de bénéficier d'un service de messagerie instantanée, le tout pendant un...

le 20/06/2013, par Agence Relaxnews, 201 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Joël Mollo

VP Europe du sud de SkyHigh

« Nous créons un nouveau marché autour de la sécurité du cloud »