Convention VoIP : Mitel prône l'interopérabilité - Actualités RT VoIP/ToIP

Convention VoIP : Mitel prône l'interopérabilité

le 07/11/2006, par Olivier COREDO, VoIP/ToIP, 437 mots

Interview de Lionel Hovsépian, Responsable du développement Europe de Mitel

R&T : Pourquoi êtes- vous présent sur convention VoIP ? Lionel Hovsépian : Dès qu'il ya un évènement sur la Toip, nous y sommes. Les clients viennent nous voir. Nous voyons beaucoup de collectivités locales et des PME. Nous rencontrons aussi nos partenaires, développeurs et intégrateurs. Nous pouvons ainsi discuter avec eux ! Les intégrateurs ont dorénavant une vision plus ouverte. Avant ; nous n'arrivions pas à travailler avec eux. Maintenant ils viennent nous voir. Comme nous, ils sont ouverts sur les technologies. Nous créons un écosystème commun. R&T : Vous n'êtes pas partenaire de l'espace de tests d'interopérabilité ? L.H. : C'est juste une question d'organisation de part et d'autre. Aujourd'hui, nous sommes capables d'interconnecter du Cisco et du Mitel en trunking IP. Le CRIHAN (centre de ressource informatique de haute normandie) interconnecte en SIP du Mitel et du Cisco. Mais nous allons plus loin, nous interconnectons en SIP des postes et des softphones de différents constructeurs et éditeurs. Notre applicatif, la plateforme Mitel 3300, adresser aussi bien des opérateurs SIP que des constructeurs normalisés SIP (Cisco, Alcatel...). Nous nous ouvrons totalement aux industriels et aux opérateurs. R&T : Malgré SIP, des problèmes d'interopérabilité demeurent ! L.H. : SIP est le plus petit dénominateur commun. C'est un standard mais il y a encore des fonctionnalités à développer. SIP vient en remplacement des postes simples. Un poste analogique est peu cher, interopérable mais avec de faibles fonctionnalités. Un poste SIP est de moins en moins cher (-100 euros), interopérable mais dispose aussi à l'heure actuelle de peu de fonctionnalités. Quel est l'intérêt alors de changer ses postes ? Vous vous affranchissez du câblage téléphonique. De plus, SIP permet de faire autre chose que du transport de la voix. Un poste SIP peut se raccorder à un PC et se coupler à une application métier. R&T : Quels problèmes restent encore à régler ? L.H. : Les services de base sont là. Mais les services évolués se font attendre, tels la supervision, l'ACD, le couplage avec les annuaires, le filtrage patron- secrétaire... ces fonctions ne sont même pas définies par le standard. Le transfert d'appel qui fait partie du standard, n'est pas implémenté par tous de la même façon. Nous étions très tôt sur SIP, alors que la majorité des acteurs déployait en H323. L'interopérablité est-elle un frein chez les clients ? L.H : Les clients sont intéressés par les postes. Ils cherchent des postes qui correspondent à leurs métiers. Nous disposons d'une liste de constructeurs avec qui nous sommes interopérables. Nous intégrons de plus en plus de solutions externes. Nous sommes actifs pour faire bouger le marché.

Comment Homebox passe à la ToIP

Le passage à la ToIP emprunte des chemins différents suivant l'organisation interne des entreprises. L'une des plus complexe concerne les réseaux d'agences où la sécurité et la qualité de service  sont...

le 13/02/2014, par Claire Gerardin, 531 mots

Centrex : Nerim y croit et mobilise ses intégrateurs

Le centrex est en France un vieux sujet mais un marché qui n'a jamais vraiment décollé, selon le cabinet Scholé. Un énorme décalage existe entre les discours des fournisseurs et la réalité du marché....

le 30/01/2014, par Jean Pierre Soulès, 522 mots

Téléphoner tout en partageant du multimédia

L'opérateur Orange est le premier à proposer en France joyn, une application permettant d'activer des vidéos, de partager des photos et de bénéficier d'un service de messagerie instantanée, le tout pendant un...

le 20/06/2013, par Agence Relaxnews, 201 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Joël Mollo

VP Europe du sud de SkyHigh

« Nous créons un nouveau marché autour de la sécurité du cloud »