Dan Caruso, CEO de Zayo : « Nous investissons 16 ME en France » - Actualités RT Réseaux

Dan Caruso, CEO de Zayo : « Nous investissons 16 ME en France »

le 28/09/2015, par Didier Barathon, Réseaux, 517 mots

Le secteur des opérateurs d'infrastructure et de datacenters est en pleine recomposition des deux côtés de l'atlantique. Des sociétés comme la française Néo Télécoms préfèrant entrer dans le giron d'un opérateur international comme Zayo de manière à pouvoir investir.

Dan Caruso, CEO de Zayo : « Nous investissons 16 ME en France »

Réseaux&Télécoms : Dan, pourriez-vous nous présenter Zayo ?
D.C. "Nous sommes présents dans deux grands secteurs d'activité, les infrastructures notre métier historique et ce qu'on appelle cloud et connectivité. Ils se partagent en parts pratiquement égales. Sur le 1er, nous avons la fibre noire, 30% du CA, une activité d'infra mobiles une autre de colocation. La deuxième activité regroupe la longueur d'ondes (de 1G à 100G), des services Ethernet et IP, du cloud et même SONET, mais là c'est uniquement aux US ! 

. Financièrement, comment se porte Zayo ?
D.C. J'ai eu le plaisir d'introduire Zayo (*) au Nyse fin 2014, nous avons procédé à 34 acquisitions depuis 2007 pour un montant total de 4,6 milliards de dollars, 6 nouvelles acquisitions depuis début 2014 dont deux en Europe. Ces rachats se situent dans la fibre ou les datacenters aux Etats-Unis et en Europe. Un peu avant le rachat de Neo Telecoms en France nous avons procédé à celui de Geo Networks en Grande-Bretagne, une société très similaire. C'est à Londres que nous avons installé notre siège européen.
La société  a réalisé un chiffre d'affaires de 1,2 milliards de dollars pour son exercice annuel 2013-2014.

. Comment s'est déroulée l'intégration de Néo Télécoms racheté par Zayo au mois d'avril 2014 ?
D.C. (avec Florian du Boys, directeur général France) : Pour la France, il faut noter que Neo Telecoms a deux plateformes cloud, à Montpellier et Paris, une infrastructure en propre et que Zayo l'a racheté pour investir. L'intégration s'est déroulée rapidement, en six mois, avec un gros morceau l'intégration du CRM de Zayo qui a permis aux équipes de Néo d'entrer effectivement dans l'organisation du groupe. Je voudrais souligner que cette opération s'est effectuée sans licenciement, simplement les salariés de Néo parlent un peu plus anglais pour appartenir au groupe et se familiariser avec ses process. Ils aiment dans Zayo l'esprit du groupe, la nouvelle aventure qu'il représente pour eux et l'agilité de ses structures.
Je voudrais aussi bien souligner que chez Zayo la structure n'est pas pyramidal comme ailleurs, mais nous nous appuyons sur les managers locaux, c'est à eux de définir les besoins en réseaux et en datacenters.


.  Combien Zayo a-t-il investi en France et pour quoi faire ?
D.C. : Zayo a investi un premier montant de 6 millions d'euros, 10 nouveaux millions vont arriver. Ces sommes nous servent pour développer nos infrastructures, sur Paris et dans la grande couronne, dans un rayon de 40 km autour de la capitale. Les 10 autres millions vont permettre d'investir dans les réseaux de grandes métropoles, mais plutôt celles qui sont moins challengées. En datacenter, nous sommes sur Toulouse, Besançon et Montpellier et cherchons d'autres sites possibilités.
Ces investissements et cette stratégie de Zayo permettent d'adresser les sociétés Internet, nous sommes également très implantés dans les grandes banques françaises, BNP Paribas, Crédit Agricole, Société Générale, Natixis."

(*) Zayo a réalié un chiffre d'affaires annuel 2014/2015 (exercice achevé au 30 juin 2015) de 1,448 milliard de dollars, contre 1,187 un an auparavant.

Juniper Networks va aider IBM à moderniser ses infrastructures cloud

Avec le concours de Juniper Networks, IBM va s'appuyer sur sa plate-forme de gestion d'infrastructure Services Platform with Watson pour gérer dans le cloud les systèmes de support, notamment les datacenters,...

le 18/01/2019, par James Anderson, IDG NS (adapté par Jean Elyan), 468 mots

Cisco attend 5 révolutions technologiques en 2019 dans le réseau

Selon un dirigeant de Cisco, en 2019, le WiFi 6 ou 802.11ax, la 5G, la géolocalisation, le SD-WAN, l'intelligence artificielle et l'apprentissage machine pour la gestion des réseaux, sont les 5 technologies...

le 17/01/2019, par Michael Cooney, IDG NS (adapté par Jean Elyan), 1429 mots

Cisco cible les apps mobiles d'entreprise avec sa technologie de...

Le portail centralisé dans le cloud DNA Spaces de Cisco inclut la solution de géolocalisation Connected Mobile Experience (CMX) de Cisco et la technologie de géolocalisation d'entreprise rachetée en juin...

le 15/01/2019, par Michael Cooney, IDG NS (adapté par Jean Elyan), 904 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Joël Mollo

VP Europe du sud de SkyHigh

« Nous créons un nouveau marché autour de la sécurité du cloud »