De la fibre optique sous l'Arctique pour accélérer les échanges boursiers

le 18/09/2012, par Quentin Renard avec IDG NS, Fibre optique, 463 mots

Deux projets trans-océaniques vont déployer une fibre optique reliant l'Europe et l'Asie. Bien que pouvant servir notamment à la télémédecine, les principaux bénéficiaires de cette fibre pourraient être les marchés financiers.

De la fibre optique sous l'Arctique pour accélérer les échanges boursiers

Deux projets trans-océaniques pourraient amener le déploiement de liens en fibre optique entre l'Europe et l'Asie. Ces projets font le pari que certains sont prêts à payer suffisamment afin de couvrir le coût d'installation d'une fibre optique sous l'arctique, estimé entre 600 millions et 1,5 milliards de dollars par projet.

Arctic Fibre Inc. et Arctic Cable Company LLc devraient fournir ainsi une large bande passante et une connection réseau de haute capacité, reliant l'Europe à l'Asie en traversant l'Océan Arctique. Désormais possibles grâce, ou à cause de, la réduction spectaculaire de la calotte glaciaire dans le cercle polaire arctique, ces projets entraînerait la réduction du temps de transmission des paquets entre Londres et Tokyo de 20 millisecondes.

Cette large bande passante pourra profiter à la télémédecine et à l'enseignement à distance pour les collectivités des régions éloignées de l'Arctique. Néanmoins, le gain le plus évident sera pour les sociétés de services financiers effectuant du trading à haute fréquence afin d'acheter et de vendre des actions sur les marchés mondiaux. Pour ces sociétés, ces 20 millisecondes peuvent faire la différences entre les profits et les pertes.

Ainsi, même si la valeur des échanges et le cours d'une action est peu important sur de telles opérations, le volume d'échanges est un enjeu majeur du trading à haute fréquence. A titre d'exemple, le Wall Street Journal a signalé qu'une différence de moins de trois millisecondes sur une transaction donnée peut coûter 0,08 cents par action négociée. Avec plus de 3 milliards de titres échangés en moyenne chaque jour sur le seul New York Stock Exchange, l'accumulation des cents et, donc, les gains possibles, croissent rapidement.

Le trading à haute fréquence représente aujourd'hui plus de 70% de l'activité de négociation sur les marchés américains. De plus, le trading à haute réquence est de plus en plus fréquent en Europe et en Asie, sans doute une incitation pour les investisseurs dans ces projets de déploiement de fibre optique trans-océanique.

Les experts financiers déclarent qu'il est peu étonnant que le trading à haute fréquence domine l'activité sur les marchés financiers. En effet, il s'agit d'investissements à courts termes, d'une durée inférieure à quelques secondes, et qui fournissent d'importantes liquidités au marché boursier et une haute probabilité de petits profits réguliers.

Au final, toutes sortes d'entreprises bénéficieront de ces avancées. Ce croisement entre une large bande passante et les forts volumes - 40 Gb/s traverseront l'Ocean Arctique - mettra davantage de pression sur les fournisseurs d'analyse à pousser encore plus les capacités en temps réel de leurs outils afin de servir le secteur des services financiers et d'autres industries.

Photo : Copyright NASA Goddard Photo and Video/Flickr

Nordnet recrute 150 partenaires de plus pour installer la fibre en...

Pour soutenir le déploiement de la fibre dans l'Hexagone, Nordnet, filiale d'Orange, veut passer par son réseau de revendeurs et installateurs. Il compte ainsi en recruter 150 supplémentaires l'année prochaine...

le 18/10/2018, par Nicolas Certes, 211 mots

L'Allemagne veut la fibre partout d'ici 2025

Le gouvernement allemand a adopté sa «Stratégie numérique 2025», le prochain grand projet de réforme pays, a rapporté le Süddeutsche Zeitung . C'est ce qu'a confirmé le n°2 du gouvernement, Sigmar Gabriel...

le 21/03/2016, par Didier Barathon, 546 mots

Fibre ou Gfast : le patron de Deutsche Telekom s'en prend au...

Le Pdg de Deutsche Telekom PDG appelle à moins de réglementation sur la montée en débit du cuivre. Une série de déclarations fracassantes contre le régulateur allemand, mais prononcées à Londres. Tim...

le 03/12/2015, par Didier Barathon, 368 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Jamshid Rezaei

DSI de Mitel

Le DSI de Mitel, Jamshid Rezaei, a adopté le système japonais du Kaizen prônant l'amélioration continue...