De la terre et des arbres pour réduire les coûts de refroidissement des datacenters - Actualités RT Infrastructure

De la terre et des arbres pour réduire les coûts de refroidissement des datacenters

le 12/01/2007, par Cyrille Chausson / Patrick Thibodeau (Computerworld), Infrastructure, 282 mots

Alors que les coûts liés au refroidissement des serveurs des datacenters donnent des sueurs froides aux DSI et aux hébergeurs, un Américain pense que de la simple terre pourrait réduire sa facture de moitié.

Quoi de plus écolo que de planter des arbres sur le toit d'un centre de calculs pour en diminuer la consommation énergétique ? C'est le pari que souhaite tenir Phil Nail, directeur informatique du FAI américain Asio.net. Son projet, qu'il baptise lui-même "Toit vert" (Green roof), porte sur l'ajout d'une dizaine de centimètres de terre sur le toit du centre pour y planter des arbres résistants en forme de buissons. Le coût : 30 000 $ pour couvrir les 600 m² du centre qui héberge quelque 300 serveurs. Le bénéfice, selon lui, est bien plus sérieux: cela diminuerait de moitié les besoins en refroidissement. Et donc la facture en énergie. Phil Nail part du principe que la terre préserve la fraîcheur, refroidissant ainsi l'espace qu'elle surplombe. Et de lancer aux incrédules de vérifier par eux-mêmes "Placez y votre main. Vous verrez que ça refroidit". Ce DSI n'en est pas à son coup d'essai. Sa société utilise déjà les panneaux solaires qui lui permettent de générer 12 kilowatts d'électricité. Suffisamment, selon lui, pour alimenter quelques serveurs et le centre en lumière. La problématique du refroidissement et les coûts - plus de la moitié des frais d'exploitation - que cela engendre est au centre des préoccupations de nombre de DSI et d'hébergeurs. Aux Etats-Unis, l'EPA (l'agence pour la protection de l'environnement) travaille à un label Energy Star, pour qualifier les serveurs les plus économes. Chez les constructeurs de serveurs, la consommation énergétique, calculée sur le rapport performance par watt, a été l'un des points forts de l'année 2006.

SD-WAN : Solution autogérée ou service géré ?

Avant de s'orienter vers une solution SD-WAN, les entreprises doivent aussi se demander qui la mettra en oeuvre et qui la gérera. Si pour certaines entreprises, la décision de choisir une solution SD-WAN...

le 10/12/2018, par Mark Sheard et Jack Deal, IDG (adapté par jean Elyan), 1287 mots

Les réseaux 5G privés intéressent l'industrie

Pour avoir plus de contrôle sur la sécurité et profiter de la faible latence, les grandes entreprises industrielles se tournent vers les réseaux sans fil 5G privés. C'est le cas en particulier des industries...

le 04/12/2018, par Par Patrick Nelson, IDG (adaptation Jean Elyan), 752 mots

Le fog computing pour refonder l'IoT industriel

C'est le problème classique de l'IoT industriel : comment réduire de plusieurs heures à quelques minutes les temps d'arrêt d'un réseau de 40 usines équipées d'anciennes chaînes de fabrication et de production,...

le 05/10/2018, par Jon Gold, IDG NS (adapté par Jean Elyan), 639 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Joël Mollo

VP Europe du sud de SkyHigh

« Nous créons un nouveau marché autour de la sécurité du cloud »