Dell / EMC : l'intégration des équipes débutera dès le 1er trimestre 2016 - Actualités RT Réseaux

Dell / EMC : l'intégration des équipes débutera dès le 1er trimestre 2016

le 20/10/2015, par Didier Barathon, Réseaux, 606 mots

Quelques informations commencent à filtrer sur l'intégration d'EMC et de sa fédération (VMware, RSA ...) avec Dell. La CEO d'HP Meg Whitman n'a pas manqué dans un mail interne de tacler son dangereux rival.

Dell / EMC : l'intégration  des équipes débutera dès le 1er trimestre 2016

Le calendrier est fixé dans les grandes lignes pour le rapprochement entre Dell et EMC. Un premier délai de 60 jours court depuis l'annonce lundi 12 octobre de l'opération, une surenchère est encore possible, à condition de régler un dédit de 2 milliards à Dell. Sinon, l'intégration véritable, une fois toutes les procédures juridiques réglées, se fera soit au 2ème trimestre fiscal de Dell, il se termine fin juillet 2016, soit au troisième trimestre fiscal. Donc à l'été ou l'automne 2016.

Chez Dell, où rien n'avait filtré en interne avant la pré-annonce publique, on est serein sur le délai de 60 jours. Et les premières indications arrivent sur le rapprochement effectif. Lors du Dell Solutions Tour de ce matin (*), Eric Velfre, directeur de la business unit entreprise en France devait apporter deux précisions : le rapprochement des équipes débutera dès le 1er trimestre prochain, la priorité sera donnée à la création d'une force commerciale spécifique pour le marché des datacenters. « Elle nous faisait défaut, aujourd'hui on a plus de demandes sur ce secteur qu'on ne peut en satisfaire ».

Démentant tout recoupement important des gammes, Dell insiste sur l'importance de l'OS et des standards dans les systèmes de stockage et la bonne connaissance des équipes entre elles, Dell et EMC ayant travaillé ensemble dans le stockage pendant dix ans. La rupture est intervenue il y a quatre ans. 

Une structure dédiée en Europe

Le rapprochement est piloté aux Etats-Unis par Rory Read, qui porte le titre de chief integration officer, tout un programme, et parallèlement de Président mondial des ventes. Il est entré chez Dell au mois de mars dernier, après avoir été CEO d'AMD. En Europe, la structure « Dell 2020 », chargée du go to market devrait piloter le rapprochement.

Du côté de Dell, souligne Eric Velfre, il n'est pas question d'une réduction des coûts, Michael Dell a placé ce rapprochement dans le cadre d'un développement de la capacité commerciale du groupe, qui doit même être décuplée dans les datacenters. « Depuis six mois, nous avons embauché des commerciaux pour tous nos marchés ».

L'opération et la grande sérénité que dégage Dell commence à provoquer des réactions des concurrents.  Dans un mail interne à ses salariés, Meg Whitman a expliqué que l'acquisition d'EMC par Dell était une bonne chose pour HP Enterprise qui a, selon elle, deux ans d'avance sur son rival. Surtout, elle  a enfoncé le clou sur l'endettement de Dell : « Pour rembourser les intérêts sur les 50 milliards de la dette que la nouvelle société aura au bilan, Dell devra payer 2,5 milliards de dollars par an uniquement en intérêts. C'est 2,5 milliards de moins pour la R&D et toutes les activités critiques de l'entreprises, ce qui les empêchera de mieux servir leurs clients ». Meg Whitman a même pointé du doigt les capacités de rapprochement effectives des deux groupes, avec 200 000 salariés à intégrer et des gammes qui se chevauchent. Du côté de Dell, on sourit du dernier argument en pensant au rapprochement entre HP et Compaq, Michael Dell a également vertement répliqué en interne aux arguments financiers de Meg Whitman. Un combat pour le moment purement interne. Mais Meg Whitman a demandé à ses troupes de sortir de leurs bureaux pour rencontrer clients et partenaires et répandre la bonne parole anti-Dell !

(*) Nous reviendrons sur les annonces faites parallèlement à Paris et à Austin où se tient en ce moment le Dell global event.

En photo : Rory Read, chief integration officer et patron mondial des ventes, chargé de piloter le rapprochement entre Dell et EMC.

Les réseaux IoT vont-ils favoriser l'adoption d'IPv6 ?

Les entreprises s'éloignent peu à peu de l'IPv4 pour progressivement se rapprocher de l'IPv6, mais parce que ce dernier présente beaucoup d'avantages pour les réseaux IoT, le processus pourrait s'accélérer....

le 07/02/2019, par Par Scott Hogg, IDG NS (adaptation Jean Elyan), 1511 mots

Dynatrace annonce l'AIOps de prochaine génération et une capacité de...

Le spécialiste de la gestion de la performance applicatives Dynatrace poursuit sa stratégie « AI-first », mais dans l'IoT cette fois. Lors de la conférence Perform qui a eu lieu à Las Vegas du 28 au 30...

le 05/02/2019, par Laurie Clarke, IDG NS (adaptation Jean Elyan), 935 mots

Cisco investit l'IoT avec des solutions mieux adaptés

Pour répondre aux besoin de l'industrie mais également de la distribution et de la logistique, Cisco étoffe son catalogue avec des produits faible consommation capable de traiter et remonter des données qui...

le 31/01/2019, par Michael Cooney, IDG NS (adapté par Jean Elyan), 907 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Joël Mollo

VP Europe du sud de SkyHigh

« Nous créons un nouveau marché autour de la sécurité du cloud »