Des lunettes ordinaires pourraient être transformées en Google Glass - Actualités RT Terminaux et Systèmes

Des lunettes ordinaires pourraient être transformées en Google Glass

le 19/08/2013, par Jean Elyan avec IDG News Service, Terminaux et Systèmes, 446 mots

Google a déposé un brevet décrivant l'affichage d'informations sur des verres de lunettes classiques, sans avoir à porter de Google Glass.

Des lunettes ordinaires pourraient être transformées en Google Glass

Les ingénieurs de Google ont mis au point un moyen d'afficher des informations directement sur des verres de lunettes. Le principe, décrit dans un dépôt de brevet, est le dernier d'une série de recherches entreprises par la firme de Mountain View dans le domaine des systèmes de visualisation portatifs. L'outil en question permettrait de se passer du support utilisé dans la première génération de Google Glass.  Les détails figurent dans le dépôt de brevet US Patent N° 20130207887 qui parle de la possibilité de « fixer un petit écran sur le verre d'une paire de lunettes ». Le système d'affichage et la source lumineuse sont concentrés à la périphérie du verre et l'image est diffusée sur la zone située en face de l'oeil de l'utilisateur par un système passif de séparation des faisceaux optiques, qui sert à orienter la lumière.

Le brevet comporte également une caméra à oculomètre (eye-tracking) qui enregistre les mouvements oculaires et deux petites lampes - leurs longueurs d'onde sont probablement invisibles à l'oeil humain - qui éclairent l'oeil. L'une éclaire l'ensemble de l'oeil et l'autre émet un faisceau lumineux qui sert à suivre le mouvement des yeux.  Dans l'une des nombreuses images accompagnant la le dépôt de brevet, on peut voir une paire de lunettes classique avec le système d'affichage et d'eye-tracking au dessus de chaque verre, mais « le système pourrait être utilisé sur un seul verre », comme le précise une note.

Une caméra qui ajoute la réalité augmentée

A l'image des Google Glass actuelles, l'utilisateur pourrait lire ses emails, recevoir des alertes, et voir d'autres données superposées dans son champ de vision. Le document inclut également l'ajout possible d'une seconde caméra à longue focale pour permettre des fonctions de réalité augmentée. «  L'ordinateur peut utiliser les données de tracking et les images capturées par la seconde caméra pour déterminer sur quel élément de la scène l'utilisateur se concentre. En utilisant des données de géolocalisation, il pourrait par exemple afficher des informations supplémentaires sur ce que voit l'utilisateur », indique le document.

Le dépôt de brevet, effectué hier, est le dernier d'une série déposée par Google en rapport avec l'informatique portable. Plus tôt cette semaine, l'entreprise californienne a déposé une demande de brevet pour une invention similaire : une technologie de tracking permettant de suivre le mouvement de l'oeil, sans écran intégré. Les dépôts de brevets sont intéressants, car ils permettent de savoir sur quels projets travaillent les entreprises. En général, les dépôts sont effectués dès le début du processus de développement. Mais un dépôt de brevet n'est pas forcément suivi par la sortie d'un produit commercial.

BlackBerry envisage de céder son activité messagerie

Le 12 août dernier, BlackBerry annonçait la création d'un comité spécial pour trouver une stratégie de survie. Vente 

le 28/08/2013, par D.B., 125 mots

Le clavier reste exigé avec les tablettes tactiles

Selon le cabinet Forrester, deux tiers des professionnels veulent un vrai clavier avec leurs tablettes tactiles. La tablette tactile comporte normalement un clavier virtuel sur l'écran lorsqu'il est nécessaire...

le 26/08/2013, par Bertrand LEMAIRE, 207 mots

Smartphone sous Ubuntu : échec du financement du projet

La campagne de levée de fonds pour produire le smartphone Edge sous Ubuntu n'a pas abouti Canonical n'a pu réunir que 13 millions de dollars auprès des internautes alors qu'il  comptait sur 32 millions de...

le 23/08/2013, par Véronique Arène avec IDG News Service, 339 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Joël Mollo

VP Europe du sud de SkyHigh

« Nous créons un nouveau marché autour de la sécurité du cloud »