Deutsche Telekom va lancer un cloud public, basé sur la plateforme OpenStack de Huawei - Actualités RT Cloud / Virtualisation

Deutsche Telekom va lancer un cloud public, basé sur la plateforme OpenStack de Huawei

le 23/10/2015, par Didier Barathon, Cloud / Virtualisation, 375 mots

A Shangaï le 19 septembre dernier, Eric Xu, le CEO de Huawei a annoncé que sa société voulait créer un éco-système, technique et commercial pour développer son cloud public. En Europe, Deutsche Telekom qui se veut le n°1 du cloud, cherchait de son côté un partenaire pour affronter les clouds public américains.

Deutsche Telekom va lancer un cloud public, basé sur la plateforme OpenStack de Huawei

Deutsche Telekom a annoncé cette nuit le lancement de son offre de cloud public, Open Telekom Cloud, ce sera effectif lors du Cebit à Hanovre au mois de mars prochain. Deux points surprennent dans cette annonce, son alliance avec le chinois Huawei et  l'agressivité de l'opérateur allemand vis-à-vis des leaders américains du cloud public. Huawei s'occuperait de la partie matériels et solutions, T-Systems, la filiale services informatiques de l'opérateur allemand, étant en charge des opérations, du réseau, des datacenters de la gestion du cloud et de l'interface client. Le réseau de l'opérateur fournira l'accès et la disponibilité, T-Systems assure la qualité et la sécurité de cet accès. C'est le schéma annoncé, encore peu précis, mais le poids des deux partenaires suffit à  en faire une information importante.

Une trentaine d'entreprises, des start-ups aux grands comptes, testent la nouvelle plate-forme, indique l'opérateur. Il leur est expliqué que Huawei n'aura pas accès aux données des clients.  Deutsche Telekom veut respecter de strictes règles de gestion des données locales.

« Nous voulons attaquer Amazon »

« De plus en plus de clients entreprise découvrent les avantages du cloud public, mais ils veulent une alternative européenne », assure Ferri Abolhassan, directeur de la division IT de T-Systems. Dans une déclaration au quotidien américain Handelsblatt, il a même osé « nous voulons attaquer Amazon ». Ce dernier vient d'ouvrir deux datacenters en Allemagne, qui s'ajoutent à celui situé en Irlande.

Cette agressivité est décuplée depuis l'arrêt de la Cour de Justice de la Communauté Européenne sur le Safe Harbor, l'occasion de faire avancer des offres européennes et allemandes en particulier afin de contrer AWS et Google. Ce qu'a expliqué Harald Lindlar, vice-président corporate communications de Deutsche Telekom « notre position contre les entreprises américaines en Europe s'en trouve renforcée ». Il a également parlé d'un regain d'intérêt des clients qui ne pourra que se renforcer avec le lancement de l'offre Open Telekom Cloud.

En photo : Ferri Abolhassan, directeur de la division IT de T-Systems vendra Open Telekom Cloud

Le cloud, usine à fabrique d'erreurs IA

La croissance exponentielle des données servant à alimenter des systèmes d'intelligence artificielle entraîne des erreurs. Se servir de l'impressionnante capacité de stockage cloud pour les héberger ne risque...

le 12/04/2019, par David Linthicum, Infoworld (adapté par Jean Elyan), 469 mots

Cisco et AWS se rapprochent pour mieux gérer les clusters de...

Cisco et Amazon Web Services (AWS) prévoient de lancer ensemble une plateforme pour rationaliser le développement et la gestion d'applications conteneurisées basées sur Kubernetes. Selon Cisco et AWS, grâce à...

le 12/11/2018, par Michael Cooney, IDG NS (adapté par Jean Elyan), 980 mots

Vodafone prépare un service de cloud privé virtuel pour les PME

Les PME qui veulent s'étendre à l'international veulent bénéficier de services de cloud dédiés capables de les suivre dans leur expansion. Des services qui soient accessibles en termes de prix et fiables en...

le 18/03/2016, par Peter Sayer / IDG News Service (adapté par Didier Barathon), 450 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Joël Mollo

VP Europe du sud de SkyHigh

« Nous créons un nouveau marché autour de la sécurité du cloud »