Dynatrace annonce l'AIOps de prochaine génération et une capacité de replay de session - Actualités RT Réseaux

Dynatrace annonce l'AIOps de prochaine génération et une capacité de replay de session

le 05/02/2019, par Laurie Clarke, IDG NS (adaptation Jean Elyan), Réseaux, 935 mots

Le spécialiste de la gestion de la performance applicatives Dynatrace poursuit sa stratégie « AI-first », mais dans l'IoT cette fois.

Dynatrace annonce l'AIOps de prochaine génération et une capacité de replay de session

Lors de la conférence Perform qui a eu lieu à Las Vegas du 28 au 30 janvier, Dynatrace a fait une série d'annonces naturellement axées sur ses capacités d'intelligence artificielle. Depuis cinq ans, le fournisseur de logiciels de gestion de la performance applicative (GAP) a fait évoluer son activité vers ce qu'il appelle l'« intelligence logicielle », afin d'aider les développeurs à suivre la totalité de leur pile. Pour y parvenir, Dynatrace a d'abord construit un moteur d'IA au coeur de son produit. Lors de son discours d'ouverture, John Van Siclen, CEO de l'entreprise, a expliqué que cette réorientation était fondée sur la conviction qu'il valait mieux être « le disrupteur que le disrupté ». À quelques années de distance, cette refonte radicale porte ses fruits. Selon le fournisseur, l'actuelle plate-forme SaaS Dynatrace, lancée en 2016, a vu sa base client annuelle augmenter de 191 %, avec parmi eux des clients importants comme Samsung, Toyota et Virgin Money. Aujourd'hui, la plate-forme analyse chaque jour 79 billions de dépendances. De manière évidente, les annonces de la conférence sont à l'image des ambitions du CEO : faire que l'entreprise devienne de plus en plus ouverte, intelligente et autonome.

L'AIOps de prochaine génération

En premier lieu, le fournisseur a annoncé que Davis, son moteur IA sous-jacent, avait été amélioré. « En particulier, les algorithmes IA de Davis ont été renforcés et il est désormais capable d'intégrer des données provenant d'un plus grand nombre de sources tierces », comme l'a déclaré le fournisseur. Ce dernier cherche à faire avancer sa vision d'AIOps, un mode d'exploitation qui utilise l'intelligence artificielle pour renforcer les équipes IT opérationnelles et prendre des mesures si nécessaire. Sous le capot, la solution IA de Dynatrace est déterministe, ce qui signifie que le résultat est fonction des règles établies. De ce fait, la solution peut être mise à jour en temps réel, sans nécessiter de périodes d'« apprentissage » comme le font d'autres modèles de deep learning à des moments cruciaux. « Quand on a le plus besoin du moteur IA, le modèle se trompe et recommence à apprendre », a expliqué Andreas Lehofer, chef de produit chez Dynatrace. « Parce que Dynatrace découvre et cartographie automatiquement lui-même les dépendances et analyse toutes les transactions à travers le cloud de l'entreprise, notre moteur IA, Davis, peut vraiment rechercher l'origine de la cause et aller à la racine exacte des problèmes, par opposition aux simples suppositions basées sur la corrélation », a déclaré dans un communiqué Bernd Greifeneder, CTO de Dynatrace.

L'IA convient bien aux environnements d'entreprise auxquels Dynatrace peut répondre en raison de leur haut niveau de complexité. Dans un environnement où les composants et les interactions sont multiples, il peut s'avérer difficile de trouver la cause quand quelque chose ne va pas. Cependant, avec Dynatrace, l'apprentissage machine découvre des dépendances entre différents problèmes et événements. La capacité du modèle à ingérer des données provenant d'une plus grande variété de sources aide également les développeurs opérant dans des environnements de plus en plus complexes à repérer plus rapidement les dépendances et les problèmes. Dynatrace peut maintenant ingérer les données des outils CI/CD et ITSM, ainsi que des intégrations avec F5, IBM DataPower, Citrix NetScaler, ServiceNow, Puppet, Chef, et autres.

Détection automatique des différences de performance

Autre avantage : ces algorithmes n'obligent pas les clients à fixer un seuil ou des lignes de base, car le modèle est capable de détecter intelligemment les variations de performance. C'est un aspect essentiel de la stratégie de Dynatrace dont l'ambition est de fournir un logiciel capable de s'auto-surveiller et de s'auto-réparer ou des opérations cloud entièrement autonomes. AppDynamics, Splunk et Moogsoft, rivaux de Dynatrace dans ce domaine, cherchent également à développer ce type de capacité. Mais, si l'on en croit Andreas Lehofer, « le pari précoce de Dynatrace sur l'intelligence artificielle fait qu'aujourd'hui l'entreprise a des années d'avance sur ses concurrents ».

Replay de session

Le fournisseur a également annoncé une nouvelle fonction de relecture de session, qui permet aux clients de rejouer les sessions mobiles ou Web d'utilisateurs uniques comme un film, pour savoir exactement à quel moment la session a dérapé. « La fonction une capacité de replay avec un point complet sur la pile », a déclaré Simon Sheurer, directeur principal de la gestion des produits et responsable du laboratoire chez Dynatrace. Cela signifie que la performance de chaque élément de la pile est capturée avec chaque ligne de code et son résultat visible. L'équipe voit exactement ce que le client a vu pendant la session, éviter de jouer aux devinettes pour savoir à quel l'endroit s'est manifesté le problème et ce qui s'est passé ensuite. « L'ajout de la fonction Session Replay marque une étape importante dans notre projet dont l'objectif est de changer la façon dont les entreprises surveillent, suivent et améliorent leur expérience utilisateur numérique en leur permettant de voir directement ce que vivent les utilisateurs », a déclaré dans un communiqué Steve Tack, vice-président senior de la gestion des produits.

Par exemple, la Royal Caribbean, la compagnie maritime spécialisée dans les navires de croisière, s'est déclarée très intéressée par le produit. « En soi, ce n'est pas une solution miracle, mais le fait qu'elle se connecte de manière aussi transparente avec nos autres informations Dynatrace, nous rapproche beaucoup plus de l'expérience utilisateur », a déclaré Carlos Gutierrez-Menoyo, directeur des opérations senior. « Elle permet d'éviter une grande partie du processus de tri, où il faut localiser le problème et combler l'écart entre le code et la réalité ».

Les réseaux IoT vont-ils favoriser l'adoption d'IPv6 ?

Les entreprises s'éloignent peu à peu de l'IPv4 pour progressivement se rapprocher de l'IPv6, mais parce que ce dernier présente beaucoup d'avantages pour les réseaux IoT, le processus pourrait s'accélérer....

le 07/02/2019, par Par Scott Hogg, IDG NS (adaptation Jean Elyan), 1511 mots

Dynatrace annonce l'AIOps de prochaine génération et une capacité de...

Le spécialiste de la gestion de la performance applicatives Dynatrace poursuit sa stratégie « AI-first », mais dans l'IoT cette fois. Lors de la conférence Perform qui a eu lieu à Las Vegas du 28 au 30...

le 05/02/2019, par Laurie Clarke, IDG NS (adaptation Jean Elyan), 935 mots

Cisco investit l'IoT avec des solutions mieux adaptés

Pour répondre aux besoin de l'industrie mais également de la distribution et de la logistique, Cisco étoffe son catalogue avec des produits faible consommation capable de traiter et remonter des données qui...

le 31/01/2019, par Michael Cooney, IDG NS (adapté par Jean Elyan), 907 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Joël Mollo

VP Europe du sud de SkyHigh

« Nous créons un nouveau marché autour de la sécurité du cloud »