E-commerce : l'Europe franchit le cap des 100 Md€

le 06/07/2006, par Vincent Delfau, Convergence, 434 mots

Les ventes en ligne en Europe devraient dépasser pour la première fois le cap des 100 Md€ en 2006, soit 50 % de plus qu'il y a deux ans, selon une étude Forrester Research. Attirés par les voyages, les vêtements et l'électronique grand public, les acheteurs devraient générer un chiffre d'affaires deux fois plus important dans cinq ans.

C'est une évidence, les Européens consomment de plus en plus sur Internet. En deux ans, la part des e-acheteurs dans la population du Vieux continent est passée de 19 % à 26 %. Ils sont aujourd'hui 100 millions à effectuer leurs emplettes en ligne et, avec un panier moyen de 1000 €, permettront aux revenus de l'e-commerce de dépasser le cap des 100 Md€ cette année, assure le cabinet Forrester Research. A l'horizon 2011, l'Europe comptera 174 millions d'internautes consommateurs qui dépenseront en moyenne 1500 € par an, profitant d'une offre constamment enrichie et de comparateurs de prix efficaces. Les revenus de l'e-commerce feront donc plus que doubler en cinq ans pour atteindre 263 Md€. La France progresse rapidement, le Royaume-Uni en tête C'est en France que les sommes dépensées devraient croître le plus rapidement d'ici à 2011. Légèrement supérieures à 10 M€ aujourd'hui, elles atteindront 39 Md€ dans cinq ans alors même que les dépenses par internaute s'inscriront dans la moyenne européenne. Le marché des achats en ligne restera néanmoins tiré par le Royaume-Uni qui devrait conserver sa première place au sein des pays analysés par Forrester, à la faveur d'un montant de dépenses annuelles moyennes - 2410 € - largement supérieur à celui observé sur l'ensemble du continent - 1500€. Au final, les internautes britanniques dépenseront 76 Md€ en 2011, contre 43 Md$ en 2006, soit 29 % des achats européens. Si le panier moyen des acheteurs d'outre-Rhin sera nettement inférieur - il passera de 786 € en 2006 à 1441€ cinq ans plus tard - le nombre d'acheteurs permettra à l'Allemagne de concentrer le quart des dépenses réalisées sur le web : 43 millions d'e-acheteurs devraient dépenser près de 62 Md€. Un tiers des dépenses en voyages Si les ventes d'alcool et de matériel sportif devraient s'envoler au cours des cinq prochaines années - avec des croissances respectives de 283 % et 245 % - elles ne représenteront, ensemble, que 4 % des achats réalisés sur Internet en 2011. Loin devant, près du tiers (29 %) des sommes dépensées en ligne seront consacrées aux voyages, soit un chiffre d'affaires de 77 Md€ et le premier poste de dépenses. Selon Forrester, les achats de vêtements engendreront en 2011 un revenu de 31 Md€, soit 10 Md€ en plus qu'en 2006. Une manne qui profitera aux grands distributeurs comme La Redoute ou Neckermann. Enfin, les produits d'informatique grand public se hisseront en troisième position, à plus de 10 Md€.

Juniper et Lenovo préparent une solution commune d'hyperconvergence

Lenovo ajoute une troisième corde à son arc, après les PC, puis les serveurs, voici les datacenters et les solutions d'hyperconvergence. Une annonce faite la même semaine que celles de HP qui ambitionne de...

le 14/03/2016, par Chris Joueur / IDG News Service (adapté par Didier Barathon), 380 mots

Cisco annonce une nouvelle solution de connexion pour l'Internet des...

Cisco Live Europe s'est tenu un mois après le sommet de Davos, rien de commun entre les deux, sauf le thème de la transformation digitale. Toutefois, celle-ci paraît difficile à engager pour beaucoup...

le 19/02/2016, par Zeus Kerravala / IDG News Service (adapté par Didier Barathon), 681 mots

Pourquoi les clients de VCE ne doivent pas avoir peur de la fusion...

Le rachat d'EMC et de ses filiales par Dell en 2015 pour la somme colossale de 67 milliards de dollars laisse place à plusieurs interrogations. La principale concerne, dans le domaine de l'infrastructure, la...

le 29/01/2016, par Zeus Kerravala / Network World (adapté par Didier Barathon), 523 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Joël Mollo

VP Europe du sud de SkyHigh

« Nous créons un nouveau marché autour de la sécurité du cloud »