EDF et GDF demandent à l'Etat de payer pour dématérialiser leurs factures

le 13/07/2012, par Bertrand LEMAIRE, Terminaux et Systèmes, 316 mots

Le système informatique Chorus de gestion des factures des fournisseurs de l'Etat propose désormais la dématérialisation des factures.  Certains gros fournisseurs, tels qu'EDF et GDF, demandent à être payés pour transmettre des factures dématérialisées.

EDF et GDF demandent à l'Etat de payer pour dématérialiser leurs factures

EDF et GDF ont fait savoir à l'AIFE (Agence pour l'informatique financière de l'Etat) qu'ils n'accepteraient de dématérialiser leurs factures que contre paiement. « La dématérialisation des factures étant gagnant-gagnant, il est hors de question d'envisager de payer un fournisseur pour qu'il nous adresse ses factures en mode dématérialisé » s'offusque Régine Diyani, directrice de l'AIFE.

L'AIFE est le service à compétence nationale qui gère le programme de gestion budgétaire unique de l'Etat, Chorus. L'Etat accepte désormais la dématérialisation des factures de ses fournisseurs pour les entrer dans le processus de traitement qui aboutit au paiement. La dématérialisation fait gagner en temps et en coûts de traitement autant aux fournisseurs (plus de gestion du papier, plus de frais d'affranchissements...) qu'aux clients (plus de saisie, d'archivage...), même s'il y a un coût initial non-négligeable de mise en place du dispositif.

Chorus accepte la transmission de factures dématérialisées selon deux modes. Le premier est destiné aux fournisseurs occasionnels : il s'agit d'un simple portail de téléchargement des factures avec une saisie manuelle. Le second est l'échange de données informatisées (EDI). « La facturation par EDI est destinée aux gros fournisseurs et plusieurs, comme Orange et Bull, y sont déjà passé sans difficultés » explique Régine Diyani.

Pour l'heure, les factures reçues par l'Etat sont très marginalement dématérialisées : quelques centaines de cas en six mois pour 50 000 paiements/jour. Mais le processus était encore balbutiant. Le vrai lancement avec une communication appropriée est prévu pour la rentrée de septembre 2012. Régine Diyani ajoute : « notre objectif était de commencer avec les gros fournisseurs de fluides (énergie, télécoms...) en mode EDI. » La réaction d'EDF et GDF est donc pour le moins contrariante.

Photo : Régine Diynai, directrice de l'AIFE (Agence pour l'informatique financière de l'Etat)

BlackBerry envisage de céder son activité messagerie

Le 12 août dernier, BlackBerry annonçait la création d'un comité spécial pour trouver une stratégie de survie. Vente 

le 28/08/2013, par D.B., 125 mots

Le clavier reste exigé avec les tablettes tactiles

Selon le cabinet Forrester, deux tiers des professionnels veulent un vrai clavier avec leurs tablettes tactiles. La tablette tactile comporte normalement un clavier virtuel sur l'écran lorsqu'il est nécessaire ...

le 26/08/2013, par Bertrand LEMAIRE, 207 mots

Smartphone sous Ubuntu : échec du financement du projet

La campagne de levée de fonds pour produire le smartphone Edge sous Ubuntu n'a pas abouti Canonical n'a pu réunir que 13 millions de dollars auprès des internautes alors qu'il  comptait sur 32 millions de dolla...

le 23/08/2013, par Véronique Arène avec IDG News Service, 339 mots

Dernier dossier

Le software-defined security (SDS) convient aux environnements virtualisés

Avec le SDS (software-defined security), la détection d'intrusion, la segmentation du réseau, les contrôles d'accès sont automatisés et contrôlés par le logiciel. Le SDS convient plus particulièrement aux environnements informatiques dépendants du cloud computing et des infrastructures virtualisées. Il prend en compte chaque nouveauté dans l'enviro...

Dernier entretien

Dan Pitt

directeur exécutif de l'ONF, Open Networking Foundation

« Nous nous sentons la responsabilité de conduire l'ensemble du mouvement SDN »