EMC achète RSA pour 2,1 milliards de dollars

le 01/07/2006, par Marc Olanié, Fournisseurs, 430 mots

Le « prix au kilo » est l'un des plus élevé du marché : après avoir survécu à l'explosion de la « bulle », après avoir profité de la reprise et de la mode sécuritaire encouragée par les incitations du DHS, les patrons de RSA se fait reprendre par EMC, le géant du stockage. Nul n'est besoin d'être expert pour affirmer que c'était le « bon » moment pour vendre, au plus fort de la valeur de l'action. Les papes du cryptage et de la Carte Token sentaient le vent tourner. A commencer par une concurrence de plus en plus rude sur le marché de l'authentification/identification. Ajoutons que, exception faite de la vache à lait de l'entreprise, le fameux SecureID, on avait du mal à trouver un produit ténor capable d'apporter un sang nouveau et garantir la relève ou la continuité des ventes de l'entreprise. EMC rachète donc un presque « has been » ? Certainement pas. Que l'on se pose des questions sur des hypothèses futuristes n'implique pas que RSA se porte mal. Bien au contraire. En outre, l'actualité ne pouvait mieux servir EMC. En pleine vague de vol d'identité, pouvait-on rêver mieux qu'un professionnel du stockage capable de crypter, de façon native, le contenu des SAN, NAS et postes de travail périphérique ? Qu'un décret technique émis par le Sénat impose, du jour au lendemain, une obligation de cryptage des données pour les organismes financiers ou gérant d'importants fichiers nominatifs, et EMC se voit propulsé sur le devant de la scène. L'idée flotte dans l'air depuis trop longtemps pour qu'elle ne débouche pas un jour sur une promulgation. Il semble évident également qu'une « bonne idée » de ce type, par le jeu des harmonisation transfrontalières, trouverait rapidement écho du coté du Parlement Européen. Est-ce vraiment de la politique-fiction que d'imaginer un moyen technique pour éviter ce qui est arrivé début 2005 ? Et puis, ne perdons pas de vue que les rachats d'EMC sont généralement auréolés d'éléments glorieux. La reprise et l'intégration de VMWare, par exemple, logiciel élitiste en diable à une époque, mais depuis présenté comme l'un des fleurons du « virtual computing » et toujours défendu par un aréopage de défenseurs... en dépit de la concurrence tenace de Virtual PC, produit racheté de son coté par Microsoft. Dans la corbeille de mariage RSA, on trouve le prestige. Le prestige des grands noms qui forment le sigle RSA, Rivest Shamir Adleman. Le prestige de la RSA Conference, qui draine chaque année, au fil de ses différentes éditions de par le monde, un auditoire d'experts, de clients à choyer et de professionnels du monde de la sécurité encore absents des fichiers « prospect » d'EMC.

Huawei espère revenir et se développer aux Etats-Unis

Les élections américaines sont suivies de près chez Huawei qui espère beaucoup d'une arrivée d'Hilary Clinton, selon nos confrères de Light Reading. Sa possible présidence pourrait mettre un terme aux...

le 31/03/2016, par Didier Barathon, 351 mots

Les 10 acquisitions les plus marquantes de 2015 dans les réseaux

2015 fut un grand cru pour les acquisitions dans l'industrie des réseaux. Voici une sélection des plus significatives pour l'avenir du secteur. Check Point Software acquiert Hyperwise et LacoonMême s'il s'agit...

le 08/12/2015, par Zeus Kerravala, Network World et Didier Barathon, 1001 mots

Dell devrait vendre Quest, SonicWall, AppAssure, Perot Systems

Une fois le rachat d'EMC finalisé, la dette de Dell devrait s'élever à 49,5 milliards de dollars. Le groupe envisage de céder certaines de ses participations actuelles et  peut être revendre des filiales...

le 04/11/2015, par Didier Barathon, 262 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Joël Mollo

VP Europe du sud de SkyHigh

« Nous créons un nouveau marché autour de la sécurité du cloud »