EMC lance une offre de stockage cloud élastique - Actualités RT Infrastructure

EMC lance une offre de stockage cloud élastique

le 05/09/2013, par Jacques Cheminat, Infrastructure, 763 mots

EMC a présenté des évolutions de son offre de stockage moyen de gamme VNX. Au menu, optimisation des puces multi coeurs et de la mémoire flash. Par ailleurs, la firme américaine a annoncé la disponibilité de son offre de Software Defined Storage ViPR et a levé le voile sur le projet Nile, une offre de stockage cloud élastique.

EMC lance une offre de stockage cloud élastique

En direct de Milan - C'est en plein coeur de la Lombardie à Milan qu'EMC a fait ses dernières annonces en matière de stockage. Et la star du jour a été le produit VNX, des baies hybrides (NAS/SAN) orientées milieu de gamme. Les demandes en capacité ont explosé ces dernières années avec le développement de la mobilité, du big data et le cloud, explique David Goulden, président et COO d'EMC. Il ajoute qu'« aujourd'hui, les capacités se calculent en pétaoctet et la demande s'accélère. Alors que nous vendions en 2005 notre premier exaoctet de capacité, au deuxième trimestre 2013, nous sommes à un exaoctet par mois ». Pour répondre à ces besoins, EMC a revu ses produits de milieu de gamme VNX en dévoilant 6 baies (5200, 5400, 5600, 5800, 7600 et 8000) avec deux axes : l'optimisation des processeurs multicoeurs et intégration améliorée de la mémoire flash.

Avec Intel, le spécialiste du stockage a amélioré le logiciel des solutions VNX pour mieux exploiter le multithread et mieux répartir les charges de travail sur l'ensemble des coeurs. « Avec une puissance de calcul optimisée dans les solutions de stockage, nous améliorons la bande passante (30 Gbit/s) et le traitement des workloads (x4 pour les bases de données par exemple) ». Les VNX seront équipés de processeurs Intel Xeon 5600 et les gains de la solution appelée MCX sont importants en matière de gestion des I/O (entrées/sorties) où EMC affiche 240 000 IOPS pour les anciennes configurations et jusqu'à 1,1 millions d'IOPS (sur 32 coeurs) pour les VNX dévoilés aujourd'hui.

De 6 Po en disque à 600 To en flash

L'autre axe complémentaire est une intégration plus importante de la mémoire flash. EMC propose une configuration complétement flash VNX-F avec 600 To de capacité en MLC, mais augmente aussi la configuration full disque classique pour atteindre 6 Po. EMC indique que les baies peuvent importer jusqu'à 6 600 VM. « Les PME-PMI sont à la recherche d'un équilibre entre performances et prix. Les charges de travail vont définir la priorité du stockage », souligne Rich Napolitano, président de la division Unified Storage.

En matière de prix, EMC profite de la baisse du prix des SSD et Eric Herzog, vice-président de la même division a annoncé qu'« avec l'optimisation flash et la déduplication, nous pouvons arriver à 1 dollar le Go ». Par ailleurs, il a montré différentes fonctionnalités de l'outil de management Unisphere, comme la possibilité de faire de la déduplication Lun par Lun ou baies par baies et de la programmer. Sur le plan tarifaire, les VNX nouvelle génération vont débuter à 20 000 dollars et elles sont disponibles immédiatement. Ces baies trouveront naturellement leur place dans les plates-formes VSPEX et les VBlock.

Software defined storage disponible et projet Nile dévoilé

Autre annonce d'EMC, la disponibilité de ViPR, la solution de programmation des infrastructures de stockage. Annoncé à Las Vegas, cette solution fait la distinction entre la gestion de l'infrastructure de stockage, aussi appelée le plan de contrôle, et les données stockées dans les équipements, le plan de données. Le contrôleur qui s'immisce entre les deux est capable d'administrer l'ensemble des solutions de stockage d'EMC (VMax, VPlex et Isilon), mais aussi des équipements tiers comme les baies Netapp. Il est capable de gérer le provisionning ou la migration en considérant cet environnement de stockage hétérogène comme un seul pool de ressources. Par ailleurs, avec ViPR Data Services, les clients peuvent supporter le stockage en mode bloc et fichiers avec les protocoles traditionnels, NFS, iSCSI. Dans un proche avenir, ils pourront aussi intégrer le stockage en mode objet avec des protocoles connus comme HDFS de Hadoop.

Enfin la dernière annonce porte sur le projet Nile, une solution de stockage cloud élastique. « En 2016, les entreprises vont jongler entre des applications qui seront hébergées sur des clouds publics et d'autres sur des clouds privés hébergés ou non », explique David Goulden. Il ajoute « la coexistence de différentes architectures de stockage va être compliquée ». Le projet Nile veut réduire cette complexité en gérant les différents éléments de stockage (bloc, objet file) selon les exigences des clients sur ses charges de travail (augmentation des capacités, un rapport performance/prix). Jeremy Burton, directeur marketing et vice-président exécutif d'EMC n'a pas donné beaucoup de détails sur ce projet. Il faudra donc attendre pour connaître les dessous de cette plate-forme, (intégration de ViPR et/ou de l'acquisition de ScaleIO en juillet dernier).

HPE va lancer une offre hyperconvergée

Cisco va entrer sur le marché de l'hyperconvergence en co-développant un produit avec Springpath, HPE se lance également ce mois-ci. Pour IDC c'est un marché qui doit progresser de 60% par an jusqu'en 2019...

le 04/03/2016, par James Nicolai / IDG News Service (adapté par Didier Barathon), 487 mots

Quel avenir pour Juniper, après les rapprochements Cisco/Ericsson et...

Ericsson et Nokia ont engagé des rapprochements qui obligent leurs concurrents à revoir leurs positions. Juniper paraît le plus isolé, mais dispose aussi d'arguments pour  rassurer ses clients.  A peine...

le 12/11/2015, par Jim Duffy / Network World, 692 mots

Cisco et Ericsson signent un partenariat, en particulier pour le SDN...

Au moment où Nokia vient de clore le rachat d'Alcatel-Lucent, Cisco et Ericsson signent un accord de grande envergure. Le secteur se recompose ainsi de deux manières différentes, sous les yeux de leurs grands...

le 10/11/2015, par Jim Duffy, IDG NS, 464 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Joël Mollo

VP Europe du sud de SkyHigh

« Nous créons un nouveau marché autour de la sécurité du cloud »