Emulex ajoute une seconde corde à son arc : le monitoring de réseau - Actualités RT Réseaux

Emulex ajoute une seconde corde à son arc : le monitoring de réseau

le 24/01/2014, par Jean Pierre Soulès, Réseaux, 523 mots

Les administrateurs réseau vérifient le DNS, la connexion, le statut du serveur, le temps de chargement, l'intégrité des données. Ils disposent de graphiques et de synthèses de performances mais aussi de capacités d'intervention.

Emulex  ajoute une seconde corde à son arc : le monitoring de réseau

En acquérant, il y a juste un an, la société néo-zélandaise Endace, spécialiste du monitoring de réseau, Emulex s'est diversifié. Jusqu'alors, il était centré sur la fabrication de cartes Ethernet et Fibre Channel qu'il revendait en OEM à IBM, Dell et HP, notamment. Mais, «la nouvelle division Endace va permettre à Emulex d'élargir son marché», nous déclare Michel Azoulay (en photo), nouveau directeur commercial d'Endace pour la France, la Belgique et l'Italie. De plus, ne travaillant que presque exclusivement en OEM, Emulex était invisible du client final. « Avec Endace, nous allons nous en rapprocher et pouvoir suivre ainsi directement les tendances du marché »,  ajoute notre interlocuteur. Enfin, Emulex compte sur une synergie industrielle entre les deux entités pour réduire les coûts de fabrication.

Sur le même sujetBrocade vend ses adaptateurs réseau à QLogicEndace apporte une solution de monitoring de réseau dont le coeur est son boîtier NetFlow EndaceFlow,  un enregistreur intelligent de réseau. Il ne se place pas en coupure du trafic,  afin de ne pas le perturber, mais se connecte à un TAP (Test Access Port), lui-même placé en parallèle des flux à capturer. NetFlow EndaceFlow remplit trois rôles. D'abord, une capture de 100 % du trafic, y compris à 10 Gbit/s. « Cette performance, aucun de nos concurrents ne l'accomplit,  sinon par échantillonnage du trafic, affirme Michel Azoulay.  Et nous travaillons sur le 40 et 100 Gbit/s. »

Endance Vision permet d'analyser le trafic stocké

Le deuxième rôle est de stocker  le trafic capturé. Ainsi, le boîtier dispose d'une capacité de 6 To, extensible grâce à un réseau SAN. Le troisième rôle consiste à indexer ce trafic pour un examen ultérieur, par exemple, suite à un incident réseau pour détecter ce qui s'est passé ou pour retracer les différentes phases d'une attaque, notamment DOS (Deny of Service). Pour tirer parti de cette mine d'informations, Emulex propose un outil, Endance Vision, qui permet d'analyser le trafic stocké. Si le client veut aller dans une analyse encore plus profonde, il peut recourir à Wireshark, analyseur de protocoles embarqués dans la plate-forme.

Cependant,  les concurrents, tels que NetScout et Cascade (Riverbed),  ne vont pas rester les bras croisés et cette avance supposée risque de fondre comme neige au soleil.  Pour marquer la différence avec ses concurrents, Michel Azoulay pointe d'autres atouts de la plate-forme et notamment son ouverture, via des API, qui permet à ses gros clients (opérateurs, ministères...) de la personnaliser pour obtenir une meilleure synergie avec leurs propres applications. Enfin, NetFlow EndaceFlow peut accueillir, sous forme de machines virtuelles, des applications de partenaires  dans le domaine du SIEM (Security Information and Event Management), ainsi que Compuware dans celui de la gestion de la performance applicative.

En se lançant sur un nouveau marché, Emulex risque gros, notamment dans la réussite de l'intégration des deux équipes, ce qui est inhérent à toute acquisition, comme en ont fait les frais certains de ses concurrents. Cependant, le constructeur estime que, pour se diversifier, il a choisi un secteur  d'avenir, estimé à 350 millions de dollars en croissance de 25% par an. 

Tokalabs automatise la configuration des bancs de test réseau

Le principal défi des bancs de test réseau réside dans le temps nécessaire pour leur provisionnement. La plate-forme de laboratoire définie par logiciel Software Defined Labs de Tokalabs automatise le...

le 22/10/2019, par Linda Musthaler, Network World (adaptation Jean Elyan), 1227 mots

L'IoT s'annonce comme le plus gros consommateur de la 5G

L'an prochain, les caméras de vidéoprotection représenteront 70% de tous les objets connectés exploitant la 5G dans le monde. Les opérateurs télécoms ont tout intérêt à développer des offres spécifiques pour...

le 21/10/2019, par Fabrice Alessi, 212 mots

Le beamforming pour accélérer les communications sans fil

Le beamforming, également appelé filtrage spatial ou formation de faisceau, exploite les ondes électromagnétiques pour améliorer la précision des connexions WiFi et 5G. La technique du beamforming (filtrage...

le 16/10/2019, par Josh Fruhlinger, Network World (adaptation Jean Elyan), 1034 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Jamshid Rezaei

DSI de Mitel

Le DSI de Mitel, Jamshid Rezaei, a adopté le système japonais du Kaizen prônant l'amélioration continue...