Ericsson arrête les modems LTE pour mieux se consacrer à d'autres investissements - Actualités CSO Fournisseurs

Ericsson arrête les modems LTE pour mieux se consacrer à d'autres investissements

le 18/09/2014, par Didier Barathon et Mikael Ricknäs, Fournisseurs, 332 mots

Les modems LTE ne font plus partie du périmètre d'activité d'Ericsson, une partie des salariés sont affectés à d'autres activités. Ce secteur en déficit a souffert d'une forte concurrence sur les prix et de celle des modems intégrés.

Ericsson arrête les modems LTE pour mieux se consacrer à d'autres investissements

C'est la fin d'une longue histoire. En février 2009, Ericsson et STMicroelectronics créent une joint-venture dédiée aux activités mobiles. Début 2013, elle est arrêtée, STMicroelectronics se retirant de la société et oblige Ericsson a passer en revue toutes les activités. Dix-huit mois plus tard, Ericsson arrête l'une d'entre elles : la fabrication de modems.

Les raisons sont claires, l'activité est déficitaire et ne peut revenir à un meilleur sort sous les coups de boutoir des fabricants asiatiques.  1000 de 1600 salariés pourraient être licenciés, les autres devront intégrer d'autres activités d'Ericsson où le groupe va investir, en particulier les small cells et le M2M.  La France n'est pas affectée par la suppression d'emplois a précisé ce matin Franck Bouétard, Pdg de la filiale locale.

De multiples facteurs

Les modems sont victimes de la chute du marché, de la pression sur les prix, mais aussi d'un changement dans leur composition, désormais ils sont intégrés avec le processeur principal sur les smartphones et les tablettes. On ne peut plus gagner sa vie dans cette activité en les vendant séparément. La tendance à l'intégration rend les modems moins chers. Qualcomm a par exemple annoncé le processeur Snapdragon 210 avec LTE, la semaine dernière, il équipera les smartphones low cost et les tablettes à partir de la première moitié de l'année prochaine. Qualcomm n'a pas révélé le prix de ces appareils.

Le rythme de développement s'est également accéléré, rendant la vie impossible pour Ericsson. La société va continuer à diffuser son M7450 (en photo) qui supporte des vitesses allant jusqu'à 150 Mbps et plus de 20 bandes radio.

La division modem d'Ericsson compte 1582 employés en Suède, en Inde, en Allemagne, en Chine et en Finlande. Certains d'entre eux seront en mesure de rester chez Ericsson qui a besoin d'embaucher 500 personnes pour son département R & D.

José Rodrigues arrive à la tête de l'activité datacenter de Lenovo...

Lenovo a nommé José Rodrigues en tant que directeur général de son entité Data Center Group en France. Il était précédemment directeur Europe des activités HPC de HPE. D'un constructeur à l'autre. Jusque-là...

le 08/07/2019, par Bastien Lion, 261 mots

Huawei espère revenir et se développer aux Etats-Unis

Les élections américaines sont suivies de près chez Huawei qui espère beaucoup d'une arrivée d'Hilary Clinton, selon nos confrères de Light Reading. Sa possible présidence pourrait mettre un terme aux...

le 31/03/2016, par Didier Barathon, 351 mots

Les 10 acquisitions les plus marquantes de 2015 dans les réseaux

2015 fut un grand cru pour les acquisitions dans l'industrie des réseaux. Voici une sélection des plus significatives pour l'avenir du secteur. Check Point Software acquiert Hyperwise et LacoonMême s'il s'agit...

le 08/12/2015, par Zeus Kerravala, Network World et Didier Barathon, 1001 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Jamshid Rezaei

DSI de Mitel

Le DSI de Mitel, Jamshid Rezaei, a adopté le système japonais du Kaizen prônant l'amélioration continue...