Ericsson met à jour sa plateforme réseau étendu pour la 5G - Actualités RT Infrastructure

Ericsson met à jour sa plateforme réseau étendu pour la 5G

le 22/02/2019, par Hannah Williams, IDG NS (adapté par Jean Elyan), Infrastructure, 866 mots

L'entreprise de télécommunication suédoise a apporté plusieurs améliorations à sa plateforme 5G. Parmi lesquelles une meilleure facilité de déploiements et davantage de flexibilité.

Ericsson met à jour sa plateforme réseau étendu pour la 5G

L'extension de la plateforme 5G d'Ericsson annoncée cette semaine doit permettre aux fournisseurs de services de faire évoluer leurs réseaux. Plusieurs améliorations ont été apportées à la plate-forme principale, à l'accès radio et à l'orchestration des services afin d'élargir la plate-forme 5G existante et couvrir les nouveaux cas d'usages. « Ericsson est prêt pour la 5G. Nous avons déjà effectué des déploiements pour nos principaux clients et, au cours des six à neuf derniers mois, nous avons participé à tous leurs lancements commerciaux », a déclaré Arun Bansal, président et directeur EMEA d'Ericsson, lors d'une conférence de presse organisée à Londres cette semaine.

L'entreprise a profité de l'occasion pour dévoiler sa solution cloud 5G dual-mode, qui supporte les déploiements 5G autonomes et non autonomes, autrement dit, ceux qui s'appuient sur les réseaux 4G existants. Essentiellement, il s'agit d'une plate-forme cloud native qui offre des fonctionnalités automatisées pour gérer plusieurs réseaux. Selon Ericsson, d'ici l'arrivée d'appareils compatibles 5G sur le marché, les opérateurs devront continuer à gérer, pendant quelques années, plusieurs types d'appareils sur leur réseau. Cela signifie que le réseau doit être capable de gérer sans heurts et simultanément la 4G et la 5G. « Pour couvrir les nouveaux cas d'usage de la 5G, il faut obligatoirement que les applications 5G offrent la qualité de service attendue », a ajouté Erwin Van Rijssen, responsable du programme 5G.

Une orchestration réseau dynamique améliorée

La solution dual-mode permet également aux fournisseurs de services de migrer rapidement et facilement vers la 5G. « Ce que nous constatons, c'est que les éditeurs veulent lancer leurs produits plus rapidement que leurs concurrents. Si auparavant, ils livraient leurs solutions une ou deux fois par an, aujourd'hui, ils veulent mettre leurs solutions encore plus rapidement sur le marché et beaucoup plus souvent, jusqu'à une ou deux fois par mois », a ajouté M. Rijessen. « C'est efficace parce qu'un logiciel mis à jour plus fréquemment permet aux clients d'y accéder plus rapidement ».

Ericsson a également amélioré sa solution d'orchestration de réseau dynamique en la dotant d'intelligence artificielle et de fonctions d'automatisation pour permettre aux opérateurs de simplifier leurs opérations. Le fournisseur de services au niveau mondial a récemment finalisé le rachat de CENX, une entreprise de technologie qui offre des capacités d'automatisation et d'assurance sur la qualité de services en circuit fermé. Ces capacités ont été, depuis, intégrées à la solution d'Ericsson, en particulier pour les réseaux hybrides fonctionnant dans des environnements multi-fournisseurs. Cela inclut également l'orchestration pour les fournisseurs de services qui pratiquent le découpage en partition du réseau ou network slicing. « La solution d'orchestration dynamique apporte des services et des fonctionnalités alimentés par des logiciels d'IA intégrés qui permettent aux opérateurs de surveiller et d'optimiser automatiquement leur réseau », a déclaré M Erwin Van Rijssen. « Ainsi, quand un opérateur pratique le network slicing, il peut gérer et surveiller la qualité de son découpage en partition, et, afin de respecter ses accords de niveau de service, il peut différer automatiquement les connexions au réseau ».

9 technologies radios bi-bandes, tri-bandes et Massive MIMO dans les tuyaux

Alors que la course à l'adoption de la 5G s'accélère, Ericsson reconnaît que les fournisseurs de services devront augmenter leur capacité et leurs revenus tout en réduisant leurs coûts. Pour permettre cette optimisation, l'entreprise suédoise prévoit de lancer neuf nouvelles technologies radios bi-bandes, tri-bandes et Massive MIMO haute performance, avec un logiciel virtualisé, afin de faciliter la gestion des données pour un grand nombre d'utilisateurs, d'augmenter la vitesse d'adoption de la 5G dans les zones urbaines et au-delà, et offrir plus de flexibilité. Cela signifie que les fournisseurs de services pourront proposer une architecture qui inclut un traitement intelligent des données en tout lieu.

Ericsson a également augmenté la capacité de son portefeuille de faisceaux hertziens et l'a enrichi d'une nouvelle famille de faisceaux longue portée compatibles 5G afin de supporter des capacités pouvant atteindre les 10 Gb/s. Ces ajouts permettront aux fournisseurs de services d'accéder à des infrastructures de transport prêtes pour la 5G dans les zones urbaines et rurales du monde entier, avec une connectivité 4G à 5G de grande capacité. « Parce que les réseaux se virtualisent, nous avons un développement commun dans le RAN (Radio Access Network) et nous disposons de multiples services pour aider l'opérateur à exploiter la 5G et à faire évoluer son réseau vers la 5G », a-t-il ajouté.

Une dizaine de partenariats d'investissement commerciaux dans le monde

Ericsson a largement étoffé son portefeuille de clients et de partenariats à travers le monde pour favoriser la croissance des réseaux commerciaux 5G aux États-Unis, en Europe, en Asie et en Australie. L'entreprise a confirmé la signature d'une dizaine de partenariats d'investissement commerciaux avec des opérateurs du monde entier, comme Vodafone UK, Swisscom et Telenor en Scandinavie. « Depuis 2015, l'ensemble de notre portefeuille est évolutif sur le plan logiciel. Normalement, tout opérateur de logiciel devrait envoyer un expert ultra qualifié sur site pour effectuer des changements au niveau du hardware et autre. Mais l'équipement d'Ericsson peut être mis à niveau en 5G par voie logicielle. C'est un énorme avantage en terme de coûts pour nos clients », a encore déclaré Arun Bansal.

Avec le rachat de Cray, HPE renforce ses offres HPC en tant que...

En adossant ses offres de calcul haute performance à des supercalculateurs Cray, HPE pourra proposer des services d'intelligence artificielle, de trading financier haute fréquence et de création de jumeaux...

le 20/05/2019, par Tim Greene / Network World (adapté par Jean Elyan), 595 mots

Fujitsu veut produire le premier supercalculateur exascale ARM

Fujitsu et le Riken Advanced Institute for Computational Science ont annoncé l'achèvement du design de leur supercalculateur exascale Post-K tournant sur processeurs ARM. Le constructeur japonais espère...

le 09/05/2019, par Andy Patrizio, Network World (adapté par Jean Elyan), 501 mots

Routeurs WiFi Mesh ou traditionnels, tout savoir pour faire le bon...

Comment choisir entre un routeur WiFi Mesh ou un modèle classique ? Voici ce qu'il faut savoir avant d'équiper sa TPE ou sa PME. Les systèmes WiFi Mesh, également connus sous le nom de Whole Home WiFi, sont...

le 08/04/2019, par Fergus Halliday, IDG NS (adaptation Jean Elyan), 653 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Joël Mollo

VP Europe du sud de SkyHigh

« Nous créons un nouveau marché autour de la sécurité du cloud »