Ethernet 10 giga, Ekinops a fait le bon choix

le 22/05/2006, par Olivier COREDO, Messagerie, 375 mots

Ethernet 10 giga, Ekinops a fait le bon choix

« Depuis sa création, Ekinops investit dans le 10 giga. Dès 2004, nous avons commercialisé un équipement 10 giga pour le marché OEM » explique Didier Brédy, PDG d'Ekinops. Ce petit équipementier Français (voire même Breton) fournit des équipements optiques de nouvelle génération aux fournisseurs de services télécoms. « Nous affichons une offre complète d'agrégation et de transport pour les opérateurs » ajoute-t-il. L'équipementier met au point des solutions de multiplexage TDM, et de transport multi-standards, destinées aux réseaux optiques DWDM et CWDM. Il fournit aussi des transpondeurs 10 gigabit ethernet et des solutions d'extension de réseau, permettant de convertir différents protocoles. Ainsi, bon nombre d'opérateurs alternatifs en France et aux US s'appuient sur des solutions de multiplexage d'Ekinops, sans pour autant en faire état. La technologie leur sert à interconnecter des réseaux hétérogènes (Lan et Sonet, SDH, ou IP). Bien que peu médiatisé, Ekinops n'en est pas moins actif. Il lance un produit « unique » de conversion de protocole, le PM 1001, de LAN PHY vers WAN PHY, permettant par exemple de convertir du 10 gigabit Ethernet en 10 gigabit SDH. Il vient d'autre part de gagner l'université du Maryland afin de raccorder son backbone aux universités Européennes, et de remporter le marché de la REG.I.E.S distributeur local d'électricité et opérateur de services à Chartres. « La REG.I.E.S nous a retenu pour s'interconnecter au noeud de peering de Téléhouse 2 à Paris. Nous leur permettons de parcourir 144 km sur deux fibres redondantes au lieu de 4, et ceci sans répéteur » explique Didier Brédy. Serait-ce la renaissance du marché de l'optique ? Il répond « oui, le marché reprend. Il a enregistré une croissance de 20% l'année dernière ». Ekinops n'en tire que modestement profit de par sa jeunesse (moins de 5 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2005) mais le constructeur en forte croissance entend bien devenir un acteur de référence ces prochaines années. « Nous avons déjà levé 7 millions d'euros en 2003 auprès de capitaux risqueurs comme Ventech, Siparex, Auriga ou la SGAM, et avons été lauréat du concours ANVAR pour notre technologie innovante . Ces fonds nous ont permis de lancer nos produits 10G et de pénétrer le marché des opérateurs. Dorénavant, afin de poursuivre notre développement et d'approcher les marchés internationaux, nous devons à nouveau lever des fonds. Nos investisseurs nous font confiance, nous sommes sur la bonne voie ».

Interview de Patrick Bergougnou, Pdg de Cirpack

Réaliser des échanges sans qu'aucun plugin ne soit nécessaire, tel est l'avantage du WebRTC (Web Real-Time Communication, pour : communication web en temps réel). Les grands opérateurs s'y intéressent de près...

le 05/05/2015, par Didier Barathon, 537 mots

StarLeaf se développe en France pour bousculer le marché de la...

Skype, Lync, Webex, Chromebox for meetings, plusieurs solutions de grands acteurs tentent de simplifier la visioconférence. Avec son profil de start-up, l'anglais StarLeaf a l'intention de les...

le 24/04/2015, par Didier Barathon, 363 mots

AT&T entrouvre la porte aux plateformes UC comme Lync ou Jabber

AT&T a lancé jeudi « UC Federation service » qui autorise une communication ouverte, avec des plates- formes de communication unifiées externes, à certaines conditions. Cette initiative d'ATT permet...

le 23/01/2015, par Stephen Lawson, adaptation Didier Barathon, 387 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Joël Mollo

VP Europe du sud de SkyHigh

« Nous créons un nouveau marché autour de la sécurité du cloud »