Extreme Networks achète son concurrent Enterasys Networks - Actualités CSO Fournisseurs

Extreme Networks achète son concurrent Enterasys Networks

le 12/09/2013, par D.B., Fournisseurs, 466 mots

En signant un chèque de 180 millions de dollars, Extreme Networks vient de s'offrir son concurrent Enterasys Networks. Le communiqué officiel insiste sur le fait qu'Extreme Networks étendra son OS réseau aux deux gammes de matériel ce qui devrait rassurer les clients.

Extreme Networks achète son concurrent Enterasys Networks

Dans leur projet de rapprochement annoncé hier aux Etats-Unis, Extreme Networks et Enterasys insistent sur leur complémentarité. Le système d'exploitation réseau d'Extreme Networks, Extreme XOS, sera étendu dans les deux ans à venir avec des fonctionnalités issues d'Enterasys de manière  à prendre en charge les deux plates-formes matérielles. La nouvelle entité disposera donc d'un seul OS réseau pour les deux gammes de matériel. Là est la clé de ce rapprochement. Pour les clients, cette précision signifie l'absence d'incertitude, les deux gammes sont maintenues. Un analyste s'est exprimé en ce sens, Zeus Kerravala  du cabinet ZK Research, il note l'absence de chevauchements des produits.

La transaction sera effective au cours du 4ème trimestre de cette année. Les deux sociétés ont eu un parcours difficile ces dernières années. Enterasys a été achetée en 2005 par le fonds The Gores Group qui a également acheté en 2008 Siemens enterprise communication. Visiblement Gores n'a pas réussi à constituer un pôle dans les réseaux d'entreprise et revend Enterasys, acheté 386 millions  de dollars pour moitié moins (180). Selon ZK, les produits de Siemens étaient déployés sur des réseaux Cisco. La revente d'Enterasys s'imposait pour trouver un partenaire réseau, ce sera donc Extreme Networks.

Le management d'Enterasys est ménagé

Extreme Networks fait une bonne affaire. Alors même que la société a traversé des années mouvementées. Son chiffre d'affaires est en baisse : 334 millions de dollars en 2010, 322 en 2012, 299 en 2013. L'ensemble des actions d'Enterasys changent de main. Le nom Extreme devrait coiffer la nouvelle entité. Le management d'Enterasys est ménagé et participe au rapprochement.

Le communiqué officiel rapporte deux déclarations des deux dirigeants qui vont dans le sens d'un rapprochement en douceur et d'une volonté commune de rassurer les clients des deux entités.  "Lancé pour la première fois en 2004, le système ExtremeXOS a reçu ensuite une couche d'abstraction Linux supplémentaire qui le rend relativement facile à étendre pour pouvoir servir les équipements de commutation d'autres fournisseurs," souligne le PDG d'Extreme Networks, Chuck Berger (en photo).  "Le fait de nous adjoindre les technologies et les produits d'Enterasys - dont les commutateurs modulaires Coreflow, le sans fil IdentiFiTM et l'application de gestion système NetSight - va nous permettre d'étendre et de compléter notre propre gamme, dont nous espérons qu'elle apportera une grande valeur ajoutée aux clients actuels de nos deux sociétés." 
 
"Notre plus grande priorité consiste à tout rendre encore plus positif pour nos clients, en préservant la valeur de leurs investissements existants, et en mutualisant pour notre part les meilleures technologies et les meilleurs talents de nos deux entreprises", a déclaré pour sa part Chris Crowell, PDG d'Enterasys Networks. 
 

 

  

Huawei espère revenir et se développer aux Etats-Unis

Les élections américaines sont suivies de près chez Huawei qui espère beaucoup d'une arrivée d'Hilary Clinton, selon nos confrères de Light Reading. Sa possible présidence pourrait mettre un terme aux...

le 31/03/2016, par Didier Barathon, 351 mots

Les 10 acquisitions les plus marquantes de 2015 dans les réseaux

2015 fut un grand cru pour les acquisitions dans l'industrie des réseaux. Voici une sélection des plus significatives pour l'avenir du secteur. Check Point Software acquiert Hyperwise et LacoonMême s'il s'agit...

le 08/12/2015, par Zeus Kerravala, Network World et Didier Barathon, 1001 mots

Dell devrait vendre Quest, SonicWall, AppAssure, Perot Systems

Une fois le rachat d'EMC finalisé, la dette de Dell devrait s'élever à 49,5 milliards de dollars. Le groupe envisage de céder certaines de ses participations actuelles et  peut être revendre des filiales...

le 04/11/2015, par Didier Barathon, 262 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Joël Mollo

VP Europe du sud de SkyHigh

« Nous créons un nouveau marché autour de la sécurité du cloud »