Extrême Networks cible les datacenters avec le X770 - Actualités RT Infrastructure

Extrême Networks cible les datacenters avec le X770

le 15/11/2013, par Jean Pierre Soulès, Infrastructure, 496 mots

A son tour Etreme Networks lance un nouveau switch top-of-the rack. Une semaine après Juniper et son QFX5100 et Cisco avec son Nexus 6001.

Extrême Networks cible les datacenters avec le X770

Densité de ports d'abord : telle est l'idée qui a présidé à la conception du dernier-né de chez Extreme Networks : le Summit X770, destiné aux datacenters. Dans un monde où le volume des données explose, où le prix du mètre-carré grimpe en flèche et où la consommation électrique galopante devient une menace pour l'environnement, tout concourt à concevoir des équipements plus ramassés et moins énergivores.

Dans un espace de 1RU, le X770 offre 104 ports 10G ou 32 ports 40G, notamment pour raccorder les serveurs dans un environnement HPC (High Performance Computing) avec une bande passante de fond de panier non bloquant de 2,5 Tbit/s.  « Le X770 consomme moins de 200 W par port 10G à la vitesse  de la ligne »,  signale Stéphane Grosjean, systems engineer chez Extreme Networks. Quant au temps de latence, il est inférieur à 600 nanosecondes.  Comme tous les équipements d'Extreme Networks, il est doté du système d'exploitation XOS unique pour toutes les gammes.

Sur le même sujetArista ouvre le feu sur les commutateurs de Cisco/InsiemTRILL plutôt que SPB

De plus, le X770 s'inscrit dans l'évolution des réseaux actuels. Par exemple, il s'intègre dans une architecture multiroute de niveau 2 TRILL (Transparent Interconnection of Lots of Links), définie par l'IETF (Internet Engineering Task Force), qui est la solution rivale de SPB (Shortest Path Bridging) que l'IEEE (Institute of Electrical and Electronics Engineers)  a normalisée 802.1aq.  « SPB nous semble mieux adapté un environnement d'opérateurs et TRILL plus à celui d'un Data Center », estime StéphaneGrosjean.

Autre signe de ralliement aux tendances actuelles du réseau, le X770 est prêt pour une solution SDN (Self Defined Network). Celle-ci découple, dans les équipements réseaux, le plan de données, qui traite des paquets, du plan de contrôle qui pilote le commutateur. Le plan de données reste dans celui-ci, mais les fonctions de contrôle de tous les équipements constituant le réseau sont regroupées dans un contrôleur.

Un tunneling de niveau 3

Extreme Network ne produira pas de contrôleur, mais le X770 dispose d'interfaces pour les protocoles SDN entre le contrôleur et équipements physiques eux-mêmes, dont OpenFlow et OpenStack  « Comme toujours, nous nous alignons sur les standards »,  souligne Stéphane Grosjean.   Á l'heure  de la virtualisation, le dernier-né d'Extreme s'intègre dans un processus dit de tunneling de niveau 3 ou  « overlay », fondé sur VXLAN (Virtual Extensible LAN), qui encapsule des trames Ethernet de niveau 2 dans des paquets UDP de niveau 3.

Enfin, le X770 peut être utilisé soit comme coeur de réseau, soit comme commutateur d'accès. Les architectures traditionnelles présentaient trois niveaux : accès, agrégation, coeur de réseau. Désormais, apparaît une nouvelle organisation, dite  « spine and leaves » (dorsale et terminales), dans laquelle le niveau spine remplace les niveaux agrégation et coeur de réseau, le niveau leaves  celui de l'accès. Le nouveau commutateur d'Extreme Networks peut tenir les deux rôles : être utilisé dans la partie dorsale  « spine » dans les infrastructures petites ou moyennes ou dans la partie terminale « leaves » des gros datacenters où le Diamond X8 se trouve dans la dorsale.

Clap de fin pour OpenStack chez Suse

En perte de vitesse dans les entreprises, la plateforme cloud open source OpenStack perd un allié de poids avec la défection de Suse. L'éditeur allemand Suse spécialiste de Linux abandonne sa distribution...

le 09/10/2019, par Maryse GROS, 146 mots

Cisco étend ACI aux environnements cloud et SD-WAN

Avec la solution d'infrastructure axée sur les applications ACI Anywhere de Cisco, les entreprises peuvent exécuter et contrôler de n'importe quel endroit les applications à travers des clouds privés ou...

le 20/09/2019, par Michael Cooney, Network World (adaptation Jean Elyan), 1506 mots

Les États-Unis blacklistent 5 constructeurs de supercalculateurs...

Les entreprises américaines n'ont plus le droit de faire des affaires avec les entreprises sur liste noire. L'administration Trump a pris d'autres mesures contre la Chine, notamment l'ajout de plusieurs...

le 24/06/2019, par Mark Hachman, PC World (adaptation Jean Elyan), 663 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Jamshid Rezaei

DSI de Mitel

Le DSI de Mitel, Jamshid Rezaei, a adopté le système japonais du Kaizen prônant l'amélioration continue...