Extreme Networks ne veut pas aller sur le segment des commutateurs génériques - Actualités RT Infrastructure

Extreme Networks ne veut pas aller sur le segment des commutateurs génériques

le 09/03/2015, par D.B. avec John Gallant, Infrastructure, 465 mots

En 2009, Cisco attaquait frontalement HP avec ses serveurs UCS, il récidive en critiquant aux Etats-Unis les nouveaux switchs « white box » (ou génériques) de son rival. Les deux se renvoient la même accusation : ne pas être aptes à aller vers le SDN.

Extreme Networks ne veut pas aller sur le segment des commutateurs génériques

Extreme Networks n'a pas l'intention d'aller vers les white box, les commutateurs génériques, c'est un marché de niche selon Stéphane Grosjean, responsable EMEA datacenter. Toutefois, la querelle publique née entre HP et Cisco, après l'annonce par le premier du lancement cette année d'une gamme de ces commutateurs white box (également nommés brite box) ne le laisse pas indifférent. Dell et Juniper sont d'ailleurs également sur ce segment qu'IDC estime entre 7 et 8 milliards par an.

Cisco a réagi vivement après l'annonce d'HP, expliquant que de tels switchs reviendraient au final très chers au client alors que lui, Cisco, proposait des solutions de bout en bout réellement économiques. HP réplique en mettant en valeur sa capacité d'innovation et en pointant le fait que Cisco reste trop propriétaire alors que ses nouveaux switchs sont ouverts.

Extreme estime « qu'il existe de bons arguments des deux côtés » et évidemment que les deux protagonistes ne sont pas seuls au monde. Il fait valoir d'abord qu'aller vers les white box c'est vouloir faire du volume, que c'est un changement chez HP. De son côté, Cisco, après quelques hésitations resterait très propriétaire.

Extreme se voit parmi les quatre acteurs majeurs

Extreme Networks veut se concentre sur deux éléments essentiels, l'ouverture et l'interopérabilité. Sa vision du SDN est également plus large que chez la plupart de ses confrères, en incluant les réseaux sans fil. Après la dernière enquête du cabinet Dell'Oro sur le marché Ethernet, Extreme se voit parmi les quatre acteurs majeurs. Selon cette étude, HP et Cisco sont en tête, Extreme et Dell les suivent, après une demi-douzaine d'acteurs tentent leur chance.

L'acquisition d'Enterasys il y a  quinze mois a donné à Extreme cette position.   
L'intégration d'Enterasys a été clarifiée dès le départ, tout repose sur l'OS d'Extreme (XOS). Et la nouvelle société après la fusion peut se hisser au rang de Cisco, HP et Dell. De plus, y compris pour le SDN, elle complète ses offres par du sans fil, alors que ses grands concurrents sont surtout accès sur le SDN dans le datacenter et le réseau. Le rachat d'Enterasys a en particulier apporté NetSight dans la panoplie d'Extreme, ce qui lui permet de manager l'ensemble des Switchs.

Mais ce qui distingue fondamentalement Extreme, c'est l'utilisation d'OpenDayligh pour son contrôleur,. D'autres fonctionnalités vont lui être ajoutées, toujours dans le modèle Red Hat Linux. Extreme a déjà vendu 12 millions de ports OpenFlow/ OpenStack compatibles. Autre élément différenciateur, les partenaires technologiques, aux premiers rangs desquels Intel, VMware, Microsoft. « Nous avons également une cinquantaine d'APIs d'entreprise dans le monde du SDN » note Stéphane Grosjean.

La fondation Linux veut faire émerger un framework edge computing

Afin de favoriser l'interopérabilité et les efforts de standardisation entre les différents réseaux edge computing, la fondation Linux pousse le framework LF Edge basé sur 5 projets open source. La Linux...

le 06/02/2019, par Jon Gold, IDG NS (adapté par Jean Elyan), 526 mots

TacOps de Cisco : rétablir la communication après les catastrophes...

Quand des régions du monde sont dévastées par des ouragans, des tsunamis et autres catastrophes naturelles, le rétablissement de l'infrastructure de communication est aussi une priorité majeure. Avant de...

le 10/01/2019, par Tamlin Magee, IDG NS (adaptation Jean Elyan), 1458 mots

SD-WAN : Solution autogérée ou service géré ?

Avant de s'orienter vers une solution SD-WAN, les entreprises doivent aussi se demander qui la mettra en oeuvre et qui la gérera. Si pour certaines entreprises, la décision de choisir une solution SD-WAN...

le 10/12/2018, par Mark Sheard et Jack Deal, IDG (adapté par jean Elyan), 1287 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Joël Mollo

VP Europe du sud de SkyHigh

« Nous créons un nouveau marché autour de la sécurité du cloud »