F5 : le nouveau CEO sera-t-il à la hauteur des succès de son prédécesseur ? - Actualités RT Infrastructure

F5 : le nouveau CEO sera-t-il à la hauteur des succès de son prédécesseur ?

le 27/04/2015, par Zeus Kerravala, Network World, Infrastructure, 635 mots

Au mois d'octobre dernier, John McAdam, Président et CEO de F5 Networks annonçait son dé-part en retraite à l'issue de l'année fiscale en cours. Après 15 années passées à la tête de l'entreprise, il affiche un succès indéniable et une longévité rare à ce niveau de responsabilités dans l'IT.

F5 : le nouveau CEO sera-t-il à la hauteur des succès de son prédécesseur ?

Cette semaine, F5 Networks, qui est devenu la norme de facto dans le marché de l'Application Delivery Controller (ADC), a annoncé avoir trouvé un remplaçant pour son PDG sortant, John McAdam. L'opération se fait par promotion interne avec le choix de Manny Rivelo (en photo), actuel exécutif  vice-président directeur des solutions stratégiques chez F5. Il a rejoint la société en 2011. C'est un professionnel avec un curriculum vitae imposant, en particulier une carrière de 19 ans menée chez Cisco.

Même si le choix de Manny Rivelo pour être le nouveau PDG de F5 paraît bon, John McAdam lui laisse un costume qu'il sera difficile de remplir. Son mandat en tant que patron de F5 sera considéré comme l'un des meilleurs dans l'histoire de la technologie. John McAdam est arrivé à la tête de l'entreprise en 2000 en pleine bulle Internet. Quelques mois seulement après avoir pris les rênes, l'action F5 est tombée à seulement 3 dollars. À l'époque, l'existence même de F5 a été remise en question.

La concurrence avec Cisco serait fatale à F5

Durant le mandat de John McAdam, de nombreuses prédictions ont émané des sceptiques es-timant que la concurrence avec Cisco serait fatale à F5 et le conduirait à la faillite. A moins qu'un autre grand fournisseur par le biais d'une acquisition, n'aboutisse à sa disparition, comme lorsque Citrix a racheté Netscaler ou quand Juniper s'est offert Redline. Au fil des ans, F5 a non seulement repoussé ses concurrents les plus importants, mais il s'est fortement développé.

Au cours des 15 dernières années, la plus grande force de F5 a été sa capacité à développer son propre marché. Lorsque John McAdam a rejoint F5, les ADCs ou "les équilibreurs de charge" comme on les appelait alors, ont été utilisés principalement pour le trafic Web. Aujourd'hui, ils forment une partie essentielle de la demande de déploiements comme Exchange, SharePoint, Oracle, et ACI de Cisco. Chaque fois qu'il y avait du scepticisme quant à la capacité de F5 à croître, il semble que l'entreprise a trouvé une nouvelle façon de devenir plus pertinente. F5 a fait mieux que toute autre entreprise spécialiste du réseau pendant la durée du mandat de John McAdam.

F5 se place sur deux nouveaux marchés

Aujourd'hui, F5 se place sur deux nouveaux marchés. Le premier est la sécurité. F5 a des pro-duits de sécurité depuis près de 10 ans (depuis l'acquisition de Magnifier), même si la société n'a jamais été considérée comme un véritable fournisseur de sécurité. Elle était considérée comme un spécialiste  réseau qui est arrivé à avoir un peu de pertinence en matière de sécurité ! Au cours des deux dernières années, l'activité sécurité a explosé chez F5 et a été le principal facteur de croissance pour l'entreprise. Étant donné l'importance de la sécurité aujourd'hui, il est juste de dire que F5 ne fait que gratter à la surface, ce qu'il est possible de faire en matière de sécurité.

Le deuxième marché où se déploie F5 est celui des télécommunications. Là encore, F5 a connu un certain succès sur le marché des télécoms, mais très peu envisagerait que F5 soit un acteur stratégique sur ce marché. Et la société va continuer à gagner des parts avec son pare-feu GI.

C'est là que le choix de Manny Rivelo se révèle important. Aussi talentueux que soit John McAdam, il n'a pas les mêmes compétences techniques que Manny Rivelo. L'expérience et les connaissances en sécurité de ce dernier seront essentielles pour poursuivre le développement sur ces deux marchés où une grande partie de la vente est effectuée sur des critères technologiques.

Nvidia lance matériels et logiciels IA pour les fournisseurs cloud

Le fournisseur de circuits graphiques Nvidia a dévoilé des serveurs blade, des bibliothèques de logiciels IA et des GPU basse consommation pour fournir des services cloud de calcul intensif. Nvidia a profité...

le 25/03/2019, par Andy Patrizio, Network World (adapté par Jean Elyan), 534 mots

3 étapes pour savoir si vous avez besoin du WiFi 6

Le WiFi 6 pointe déjà à l'horizon. Mais comment savoir si votre entreprise doit envisager le passage à la nouvelle norme sans fil ? Et comment s'y préparer ? Voici une mise en oeuvre en trois étapes. Il y a...

le 19/03/2019, par Zeus Kerravala, IDG NS (adapté par Jean Elyan), 495 mots

Les designs Open Compute Project gagnent du terrain

La vente de matériels optimisés pour datacenters hyperscales basés sur les designs de l'Open Compute Project devrait atteindre 10 milliards de dollars de chiffre d'affaires d'ici trois ans. L'Open Compute...

le 13/03/2019, par Andy Patrizio, IDG NS (adapté par Jean Elyan), 847 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Joël Mollo

VP Europe du sud de SkyHigh

« Nous créons un nouveau marché autour de la sécurité du cloud »