Facebook fait appel à Arista pour muscler son réseau - Actualités RT Réseaux

Facebook fait appel à Arista pour muscler son réseau

le 15/03/2019, par Bastien Lion, Réseaux, 400 mots

Facebook s'est associé à Arista pour développer des commutateurs plus performants. Une manière de répondre à des enjeux énergétiques de plus en plus présents.

Facebook fait appel à Arista pour muscler son réseau

Les dirigeants de Facebook ont profité de l'Open Compute Project global summit pour dévoiler un partenariat avec l'équipementier Arista. Avec plus de 2,6 milliards d'inscrits sur le réseau social et des problématiques énergétiques et immobilières de plus en plus importantes, il était important que la firme réimagine ses datacenters pour les adapter aux contraintes modernes. Deux commutateurs modulaires ont été conçus pour répondre à ces enjeux : le Minipack, et le 7368X4 conçu avec Arista. Ce dernier rassemble dans une baie 4U un ensemble de composants actifs amovibles. Par rapport à une plateforme modulaire traditionnelle, elle double la densité du système avec une réduction de 60 % de la consommation : moins de 10 watts par port 100 G, selon Facebook et Arista.

Quant au Minipack, il consomme 50 % moins d'énergie et d'espace que le précédent commutateur, Backpack. « Plus important encore, il est conçu pour être modulaire et flexible afin de pouvoir jouer plusieurs rôles dans ces nouvelles topologies et soutenir l'évolution continue de notre réseau au cours des prochaines années », peut-on lire dans l'article de blog de Facebook. Si le Minipack repose sur l'OS réseau de Facebook, FBOSS, l'7368X4 peut travailler avec ce dernier ou l'OS d'Arista, EOS.

Une nouvelle génération de tissus pour les datacenters L'entreprise dirigée par Mark Zuckerberg a également planché sur le F16, la prochaine génération de datacenter fabric. Basé sur l'ASIC Broadcom Tomahawk 3, il est doté d'une capacité quatre fois supérieure au modèle précédent. Au lieu de quatre plans multi-puces avec des vitesses de liaison à 400G, il utilise le composant de Broadcom pour créer 16 plans mono-puce avec des vitesses de liaison de 100G.

Facebook en a profité pour mettre à jour son agrégateur fabric qui permet de connecter des datacenters au sein d'une région. Cette version, appelée HGRID, utilise les mêmes principes de conception, mais en étant basée sur la plateforme Minipack, qui alimente les fabrics F16. Ces dernières sont fabriquées par Edgecore et sont animées FBOSS. Les deux sociétés se sont également associées à Cumulus Networks pour mettre à disposition un système d'exploitation réseau commercial, Cumulis Linux , pour supporter Minipack. Cette plateforme peut exécuter la pile open source SONiC/SAI initialement développée par Microsoft. Facebook a également conçu sur mesure un microserveur appelé MiniLake, également conforme à OCP, pour le plan de contrôle du Minipack.

Extreme Networks s'investit dans la sécurité des réseaux IoT

Dans le domaine de l'Internet des objets, Extreme Networks a doté son application de sécurité ExtremeAI de fonctions d'apprentissage machine. Celles-ci analysent le comportement des périphériques IoT et...

le 16/05/2019, par Michael Cooney, Network World (adaptation Jean Elyan), 552 mots

Les vénérables commutateurs Cisco Catalyst 6000 remplacés par les...

Les commutateurs Catalyst 9600 de Cisco permettent d'automatiser, de définir des stratégies, d'assurer la sécurité et de gagner en assurance sur les réseaux câblés et sans fil. L'industrie technologique...

le 30/04/2019, par Michael Cooney, Network World (adaptation Jean Elyan), 934 mots

De l'IA et de l'IoT pour améliorer la maintenance des trains...

Le logiciel qui ingère les données des capteurs de la flotte de trains permet une maintenance prédictive et des décisions fondées sur les données. La flotte de trains électriques Waratah circulant dans la...

le 16/04/2019, par Lilia Guan, CIO (adapté par Jean Elyan), 532 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Joël Mollo

VP Europe du sud de SkyHigh

« Nous créons un nouveau marché autour de la sécurité du cloud »