Forte baisse des investissements réseaux et télécoms des PME - Actualités RT Entreprises

Forte baisse des investissements réseaux et télécoms des PME

le 22/11/2013, par Didier Barathon, Entreprises, 746 mots

En novembre s'élaborent les budgets pour l'année suivante, après cinq années de crise, la partie télécoms et réseaux est observée de près. Les fournisseurs qui rivalisent de stratégie PME et leur parlent d'offres IP et cloud ne sont plus en phase avec ce segment d'entreprises.

Forte baisse des investissements réseaux et télécoms des PME

IDC étudie pour la deuxième année consécutive, les budgets d'investissements télécoms et réseaux des PME, les entreprises de moins de 500 salariés. « Autant le marché semblait échapper aux extrêmes l'an passé, autant cette édition amène des conclusions beaucoup plus tranchées » note Bruno Teyton, consulting director d'IDC France. « Une partie des entreprises parle même de décroissance, un an en arrière les avis étaient plus modérés». 

A ce regain de pessimisme s'ajoute un changement dans les priorités. La réduction des coûts passe en tête des préoccupations, un an en arrière c'était seulement le quatrième item. L'amélioration de la relation client en tête en 2012, passe en deuxième position. Si la réduction des coûts engagés s'ajoute à la réduction des investissements, les fournisseurs réseaux et télécoms ont de quoi broyer du noir sur ce segment de marché.

Sur le même sujetParitel se lance dans la messagerie et le stockage avec SmartCloud d'IBM-17% contre -15%

Un chiffre illustre cette décroissance, dans les entreprises de moins de 500 salariés, les dépenses télécoms ont baissé de 17% en 2013, c'était -15% en 2012. Toutefois, nuance Bruno Teyton ce qui bouge c'est l'amplitude, la différence entre ceux qui augmentent leurs budgets et ceux qui le diminuent. Cet écart est de plus de trois points en 2013, sous la poussée des réducteurs de budgets. Les entreprises qui se déclarent stables restent en revanche identiques, à 61%.

Par type de solution, certaines ambitions progressent. Le cloud computing dans les PME atteint une plus grande notoriété, 81% d'entre elles le connaissent contre 56% en 2012. Elles l'appréhendent avec plusieurs critères, en mettant en avant la simplification du système d'information qu'il est censé apporter, les aspects budgétaires passent au deuxième plan. Les dirigeants de PME interrogés sont 18% à vouloir passer leurs logiciels collaboratifs dans le cloud, 9% pensent au stockage, 8% à la BI. La localisation des données et la dépendance par rapport au réseau Internet sont à contrario des obstacles. Les fournisseurs qui redoublent d'arguments pour faire basculer vers le cloud computing ont encore du travail.

50% des PME sont passées en VoIP

La VoIP, elle, est proche de la majorité avec  50% des PME qui l'ont adoptée, 10 points de plus qu'en 2012. Toutefois, 50% se disent peu intéressés par le sujet. L'effet d'obsolescence tarde à jouer son rôle, on garde les équipements le plus longtemps possible, seul un projet structurant dans l'entreprise entraîne le passage à la ToIP. Elle ne fait pas à elle seule la décision.

Le mode hébergé, Pbx ou centrex est plus timidement accepté, 15% des entreprises de moins de 500 salariés le pratiquent, surtout celles situées entre 50 et 200 salariés. D'autres solutions sont plus émergentes. IDC note l'arrivée dans les PME des premières solutions de convergence fixe-mobile, des solutions collaboratives, celles de communications unifiées avec des applications métier. Les solutions  de vidéo sur le poste de travail doublent en un an, de même que les tablettes, tout en restant à quelques pourcentages seulement d'adoption sur ce type d'entreprises.

La mobilité est un sujet d'intérêt, avec ces tablettes, mais aussi avec l'intérêt suscité par Free. L'an passé notait l'étude, 15% des entreprises se montraient intéressées par les offres grand public de Free Mobile. En 2013, 27% se montrent intéressées. Prudent, Bruno Teyton note que cet intérêt traduit peut être un souci de comparaison avec l'opérateur en place, donc de volonté de re-négocier les tarifs.

Certains frais sont incompressibles

L'étude braque enfin un projecteur sur le segment des TPE, les entreprises de moins de 50 salariés.  C'est comme pour les autres segments, mais en pire. Le moral économique est au plus bas et l'investissement télécoms et réseaux est passé de -18 à -34% entre 2012 et 2013. Comment réduire les dépenses dans de telles proportions ? Certains frais, comme les licences sont incompressibles, d'autres comme les factures télécoms sont renégociables ou peuvent amener à un changement d'opérateur. Mais sous la contrainte.

C'est évidemment le segment de marché le moins dynamique pour Internet, même si 16% des entreprises interrogées souhaitent davantage de débits et donc de qualité de services. La VoIP ne donne pas lieu à de grands projets, elle progresse via les box jusqu'à 5 lignes. IDC observe une légère progression des communications unifiées. « Dans les entreprises de moins de 20 salariés l'investissement télécoms et réseaux c'est vraiment une misère » conclut Bruno Teyton.

(*) Etude menée aux mois de juin et juillet derniers auprès d'entreprises de moins de 500 salariés avec 380 entretiens dans la tranche moins de 50 salariés et 150 dans celle des PME entre 50 et 500 salariés.

Nokia anticipe un ralentissement de la demande pour les équipements...

Satisfait du rachat d'Alcatel-Lucent, certain du déploiement de la 5G dès 2018, Nokia redoute néanmoins un ralentissement de l'activité traditionnelle d'équipementier. La partie optimiste du propos de son Pdg...

le 01/03/2016, par Didier Barathon, 604 mots

Les 3 objectifs que Chuck Robbins, nouveau CEO de Cisco, pourrait se...

Chuck Robbins vient de succéder à John Chambers qui aura établi un record en passant vingt ans à la tête de Cisco. Notre consultant, Zeus Kerravala, estime que Chuck Robbins va affronter trois défis. Pour la...

le 21/08/2015, par Zeus Kerravala, Network World, 613 mots

5 000 internautes ont voté lors du concours France Entreprise Digital...

France Entreprise Digital est à la fois fédérateur, des plus grands clubs informatiques en région, et mobilisateur, d'internautes passionnés par les start-ups. Cette initiative de notre groupe, IT NEWS INFO...

le 06/07/2015, par Didier Barathon, 584 mots

Dernier dossier

Les white-box sont-elles l'avenir de la commutation réseau ?

Et si vous pouviez gérer vos commutateurs de centres de données et vos routeurs de la même façon que vos serveurs et ainsi réduire les coûts des dépenses en capital ? C'est la promesse des white-box qui amènent des systèmes d'exploitation réseau open source fonctionnant sur du matériel courant.Pour en avoir le coeur net, nous avons testé Cumulus...

Dernier entretien

Joël Mollo

VP Europe du sud de SkyHigh

« Nous créons un nouveau marché autour de la sécurité du cloud »